mon refus confirmé du compteur Linky

 

 

 

Je viens de recevoir un énième courrier d'Enedis pour me persuader de céder, avec une nouvelle signature (après "l'Equipe Ecoute Clients Linky" de Valenciennes et le "Support Client Linky" de Tarbes) le "Service Client Linky" de Tarbes.

Sachant bien qu'on peut ignorer superbement un courrier simple, je fais le choix d'une réponse "officielle" (R+AR) considérant que ce sera une preuve devant le tribunal (éventuel?) de ma bonne foi et de mes arguments, ET surtout de LEUR très mauvaise foi.
Je vous en fais copie ci-dessous en format texte pour que chaque aventurier amateur puise l'utiliser ou l'améliorer.

Amicalement à tous

Denis B.

 

Objet : -mon refus confirmé du compteur Linky, et votre dernier courrier anonyme.

Messieurs les Anonymes,

suite à mon refus réitéré du compteur Linky par des courriers recommandés j'ai reçu de votre part trois courriers anonymes de relance contenant des informations délibérément mensongères et abusives destinés à m'impressionner et me faire changer d'avis. C'est raté. Je vous confirme d'ailleurs avoir saisi les procureurs de Tarbes, Pau et Bayonne contre vos agissements. Le fait de changer la signature entre vos "Service Client Linky" ou "support client Linky" de Tarbes, ou votre "Équipe Écoute Client Linky" de Valenciennes ne transforme pas vos mensonges répétés en vérités légales.

Pour en revenir à votre dernier courrier en date du 24 avril dernier et reçu le 09 mai, je vous confirme mon analyse et mes arguments ci-après :

Au premier paragraphe vous confirmez essayer de faire passer des techniciens en l'absence des clients pour forcer la pose, dans leur propriété, d'un appareil qu'ils refusent. Merci.

Puis vous parlez, en y insistant dans 3 paragraphes successifs, d'un droit d'accès au compteur pour des motifs de sécurité, mais vous avez bien accès aux organes de coupure de mon installation (fusibles placés avant les compteurs) et vous n'avez jamais accès aux nombreux compteurs installés à l'intérieur d'un grand nombre de domiciles. Argument mal fondé, je ne "mets pas en péril la sécurité du réseau", contrairement à vous qui mettez largement en péril la viabilité de mon électro-ménager et de ma santé.

Je vous engage donc vivement à "engager ma responsabilité devant les tribunaux" parce que je pourrai m'y défendre beaucoup plus utilement que contre vos courriers inutiles et malhonnêtes. Votre dernier paragraphe demeure un chef d'oeuvre de langue de bois tant il est évident que vous n'avez AUCUNE "attention à nos préoccupations" ni AUCUN "souci de conserver ma confiance".

Puisque vous insérez 4 références de textes que vous interprétez comme il vous plaît, je vous joins les miennes telles que diffusées par les centaines de collectifs qui se battent contre vos agissements :  Code de l'Energie : R.341-5, Code de la consommation : L.224-10, Code civil : art. 524, 525, 544 et 546, Code Pénal : art. 223.1, 226.4, 322.5 et 432.8 …. (parmi la vingtaine de violations de loi dont nous avons la liste).

Je profite de l'occasion pour vous demander de bien vouloir me fournir gracieusement et dans les meilleurs délais un équipement de filtrage protégeant mon installation personnelle des courants annexes, "type CPL", susceptibles de graves effets secondaires sur ma santé ou mes biens, et que je refuse absolument de recevoir chez moi. Cette demande sera évidemment faite devant le tribunal où vous voudrez bien me citer.

Je vous prie d'agréer, Messieurs les Anonymes, l'expression de mes sentiments citoyens.

TEMOIGNAGE

Enedis  de St Gaudens  reconnaît qu’il y a eu un gros dysfonctionnement

Bonjour,

Je désirerai, en vue de la réunion de ce jeudi vous faire part de mon témoignage.

J’habite à Fonsorbes et mon mari et moi-même faisons partie du collectif anti-linky

Je possède une maison secondaire à Girosp commune d’Aspet(31160) où je me rends de façon épisodique. 

J’avais été contactée pour la pose du compteur Linky il y a maintenant plusieurs mois.

J’ai fait part de mon refus, comme vous nous l’avez indiqué par lettre à Enedis à Saint-Gaudens et à la mairie d’Aspet.

Or ,lorsque je me suis rendue dans ma maison le 28 juin, quelle ne fut pas ma stupéfaction pour ne pas dire plus, de trouver une lettre sur la table de ma salle de séjour m’informant de la pose de ce compteur le 21 juin.

Je n’ai jamais reçu de lettre de rendez-vous pour le 21 juin 2019. Je vous avoue avoir eu un malaise devant cette intrusion que j’ai vécue comme une violation de domicile...

J’ai donc fait ma propre enquête.

J’en ai informé Endis de St Gaudens qui avait bien ma lettre de refus en sa possession et  qui ne comprenait ce qui s’était passé: voici les faits:

Enedis a confié l’installation des compteurs à la 5 com. Ce dernier a su qu’il y avait un double de nos clés chez Mr er Mme Barès à Girosp. Il est allé demander les clés à Mme Barès qui les lui a données sans connaître notre position de refus; ils sont rentrés et ont installé ce compteur sans m’en informer…

et sans que Mme Barès n’ait eu l’idée de  me prévenir...

Enedis  de St Gaudens qui reconnaît qu’il y a eu un gros dysfonctionnement nous a conseillé de nous adresser à la cellule de médiation nationale au 01-71-41-48–36 et d’entrer en contact avec le responsable général Mr KUREK David.

Il reconnaît qu’il y a eu dysfonctionnement ma!s nous a opposé durant une heure les arguments techniques justifiant cette pose et que de tout de façon nous ne pouvions pas revenir en arrière…

Nous avons demandé à ce qu’on nous remette l’ancien compteur.

 

Avez-vous un avis pour régler au mieux cette situation.?

 

Pour ma part, il me semble que cette personne devrait :

- Porter plainte à la gendarmerie

- Par courrier recommandé avec AR mettre en demeure Enedis de procéder au retrait du Linky pour pose forcée et à la réinstallation de l'ancien compteur ou autre que connecté CPL.

Claude MARC

UFC QUE CHOISIR débouté de toutes ses demandes

contre Monsieur Stéphane LHOMME

extraits du JUGEMENT rendu le 20 Décembre 2017

Stephane LHOMME a publié un article intitulé “Linky: l’UFC Que

Choisir a organisé sa propre corruption et trahit les consommateurs”

commençant par “les communes peuvent refuser les compteurs Linky

et Gazpar !” sur son blog.

 

Cet article a fait l’objet d’une plainte avec constitution de partie civile

déposée par Elisabeth CHESNAY, journaliste au sein de l’association

UFC QUE CHOISIR.

 

Par le terme “séide”, le défendeur impute à la demanderesse

le fait de servir aveuglément les intérêts d’Enedis, société commerciale,

au détriment de ceux des consommateurs, ce qui est exactement

l’inverse attendu d’une association de défense des intérêts des

consommateurs.

 

Les conditions générales de vente de l’offre Lampiris, offre

électricité fixe, du contrat unique de fourniture et de distribution

d’électricité dans le cadre de l’offre “energie moins chère ensemble”

valables à compter du 1er octobre 2016, stipule dans son article 4 que

le client peut s’adresser soit directement à Lampiris, soit, pendant la

première année du contrat, à la fédération UFC QUE CHOISIR

le défendeur apporte la preuve de liens contractuels entre la

demanderesse, LAMPIRIS et ENEDIS, ainsi qu’avec une “SASU QUE

CHOISIR”.

 

Le défendeur peut ainsi valablement faire valoir que les critères de la

bonne foi - but légitime d’expression, absence d’animosité personnelle,

enquête sérieuse et prudence dans l’expression - sont réunis.

 

La demanderesse sera donc déboutée de toutes ses demandes en ce

compris la demande formée au titre de l’article 700 du code de

procédure civile, et les dépens seront laissés à la charge de chacune des

parties. LIRE

 

 

Nous avons reçu cette semaine un nouveau témoignage de passage en force des poseurs de Linky à Paris 10ème !*
*Témoignage rédigé le 7 avril 2016 par un habitant du quai de Valmy 75010 PARIS
.
" Malgré les lettres recommandées de refus envoyées au maire et à ERDF,  ERDF informait il y a une dizaine de jours le conseil syndical commun des Résidences ... et ..., quai de Valmy que le sous-traitant SOGETREL prendrait contact dans les 45 jours pour un RDV de pose des compteurs Linky dans la résidence.
.
Hier en début d'après midi, sans prévenir 5 techniciens SOGETREL ont investi les 5ème, 4ème et 1er étage pour procéder en catimini à la pose des linky. (le délai de 45 jours n’étant pas observé).
.
Il faut souligner qu'un verrou avait était installé sur le placard électrique du 6ème étage et que les techniciens n'ont pas tenté l'effraction, dans la mesure où des résidents étaient présents.

 

Par contre, ils étaient à l'œuvre dans les autres étages déserts où les placards des paliers n'étaient pas verrouillés.
.

 

À deux voisins nous nous sommes opposés à l'installation et après des altercations verbales musclées, les techniciens ont enfin accepté de partir.

 

Il n’y a eu qu’un compteur de posé sur 32 au 1er étage.
.

 

On peut retenir de cette action que les sous-traitants ne préviennent pas et tentent le passage en force, qu'ils peuvent être dissuadés par un placard verrouillé ou cadenassé et qu'une opposition énergique sur place permet de les faire partir, à condition d’être présent sur les lieux au moment de leur intervention."
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

.

 

La police est intervenue jeudi soir à Niort (79) dans le quartier de la Tour Chabot, en raison d'un différend consécutif à la pose en force d'un compteur Linky.

 

http://www.courrierdelouest.fr/actualite/deux-sevres-niort-linky-je-taime-moi-non-plus-18-02-2016-257147

 

http://www.courrierdelouest.fr/actualite/niort-compteurs-linky-eelv-en-appelle-au-maire-19-02-2016-257222

 

.

 

etc...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Ces nouveaux exemples prouvent bien que des méthodes de voyous sont employées par les entreprises sous-traitantes, lesquelles ont un intérêt financier évident pour changer le maximum de compteurs dans un minimum de temps, primes de rendement à l’appui ?

 

.

 

Il est inadmissible que des abonnés ayant exprimé leur refus du compteur LINKY soient l’objet de tentatives d’intimidation ou subissent l’installation de ces compteurs en dépit de leur refus, en particulier lorsque le compteur est situé à l’extérieur de leur habitation. Les témoignages attestant de ces pratiques choquantes sont de plus en plus nombreux.

 

.

 

Les “bonnes paroles” d’ERDF qui se veulent rassurantes s’envolent devant de telles actions qui s’apparentent plutôt à des manières de banditisme en violation de domicile, (réprimé par les articles 226-4 et 432-8 du code pénal), outre les publicités honteuses de désinformations publiées à grand renfort de demi-pages dans les journaux, PQR principalement.

 

.

 

Aucun respect des programmes et calendriers établis, aucun respect des procédures, (le délai de prévenance n’étant jamais respecté), actions musclées sur le terrain, etc...

 

...et le tout avec la bénédiction des hauts responsables d’ERDF et avec l’assentiment total des autorités de l’État !

 

SCANDALEUX !!!

 

.

 

Voilà les amis ce que l’on ne vous dit pas aux JT des chaînes TV d’info, entièrement asservies à la pression et au dictat du pouvoir politique, et ça, il faut le dire et le répéter !
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Protégez vos compteurs actuels et envoyez vos lettres recommandées de refus (ERDF, Maires, Politiques,...).

 

Si votre compteur est à l'extérieur de votre maison ou de votre appartement, veillez à rendre impossible de le changer en votre absence.

 

Il est conseillé de coller sur votre compteur la copie des lettres de refus avec les accusés de réception, ainsi qu’une petite affichette précisant votre refus du Linky. (voir modèle en pièce jointe, que vous pouvez imprimer et même plastifier après l’avoir complété du numéro de point de distribution qui est indiqué sur vos factures).

 

Prenez aussi deux photos, environnement du lieu pour bien apprécier la position dans son contexte et de votre compteur avec les documents de refus que vous y aurez attachés.

 

Selon les situations, mettez un cadenas sur l'armoire ou le coffret qui contient votre compteur, une grille qui rend son remplacement impossible ou tout autre dispositif adapté.

 

.

 

Pour essayer de vous en sortir et vous protéger, choisissez la meilleure formule qui vous convient:

 

  http://www.santepublique-editions.fr/kit-complet-de-lutte-contre-linky.html

 

  https://stoplinkynonmerci.org/spip.php?article21    et:    https://stoplinkynonmerci.org/spip.php?rubrique15

 

.

 

... si bien entendu vous souhaitez vous défendre face à la menace du Linky,... ce qui n’est pas le cas de tout le monde, une grande majorité des personnes contactées ne se sentent même pas concernées, certains n’ont le temps de rien, d’autres ne croient pas à ce danger et une flopée d’inconscients qui “n’en ont rien à foutre’, suivant les échos reçus personnellement !...

 

LAMENTABLE !!!

Passage en force des poseurs de compteurs communicants

 

POUR LES HABITANTS DE LA RÉGION PARISIENNE:

 

.

 

Si vous avez des amis parisiens, ou si vous êtes vous-mêmes Parisiens, il est plus que temps d'envoyer vos lettres à votre maire ET à Anne Hidalgo.
.
Le Conseil de Paris a adopté en février 2016 "un vœu permettant aux maires d'arrondissement d'organiser des réunions publiques" sur le Linky.

 

Cela ne suffira pas pour protéger les habitants, mais il ne faut pas rater cette occasion de manifester votre opposition.
Appelez donc dès demain votre mairie d'arrondissement pour savoir quand et où sera organisée la prochaine réunion Linky.
.
Voici les adresses mails des mairies d'arrondissement. N'hésitez pas à envoyer des vagues de mails pour protester contre la pose du Linky dans la capitale :
.
maire01@mairie-paris.frwebmaster@mairie-paris.frmaire02@mairie-paris.frmaire03@mairie-paris.fr, maire04@mairie-paris.frmaire05@mairie-paris.frmairie6@paris.fr, maire07@mairie-paris.fr, marie-helene.de-lesquen@mairie-paris.fr, maire08@mairie-paris.fr, maire09@mairie-paris.fr, maire10@mairie-paris.fr, maire11@mairie-paris.fr, maire12@mairie-paris.fr, maire13@mairie-paris.fr, webmairie14@paris.fr, maire15@mairie-paris.fr, maire16@mairie-paris.fr, maire17@mairie-paris.fr, maire18@mairie-paris.fr, maire19@mairie-paris.fr, maire20@mairie-paris.fr,

 

LINKY : ErDF écrit aux maires de France :Un cas d’école de désinformation

Et inquiétant pour la crédibilité de son argumentaire.

En réalité le signal CPL qui part du compteur vers l’intérieur de nos habitations  émet ses ondes  en permanence par saccades jour et nuit, pour récolter nos données personnelles. Un véritable problème de santé publique. Ces ondes radiofréquences sont classées par l’OMS comme cancérogènes possibles.
Le document de ERDF tente de faire croire le contraire.

L’opacité érigée en système de pensée
Voici d'ailleurs d'autres exemples de propos de nature à  tromper  nos élus:
«  Les ondes électromagnétiques qui ont été classées par l’OMS sont celles situées dans la bande de fréquence émises par les téléphones portables de type 4G et non pas celles résultant indirectement de la technologie CPL »
Or il est de notoriété publique que toutes les ondes radiofréquences et hyperfréquences font partie de la catégorie des cancérogènes possible.
"Linky émet moins d'ondes électromagnétiques qu'un grille-pain".
Le problème n'est pas celui des ondes électromagnétiques émises directement par le compteur lui-même, mais celles émises par le circuit électrique du logement du fait des radiofréquences qui y sont envoyées en CPL Courant Porteur en Ligne.  Et comme les câbles de nos installations ne sont pas blindés le rayonnement est important. L’intensité des rayonnements des câbles dans lesquels le signal CPL du Linky aura été injecté dépendra donc de la configuration de chaque installation électrique et ne pourra jamais être modélisée en laboratoire

"Linky n'envoie pas d'informations par téléphonie mobile"
Certes, dans un premier temps, Linky envoie par les fils électriques les informations qu'il a captées sur nos vies. Mais elles convergent ensuite vers le concentrateur de quartier... d'où elles partent par téléphonie mobile  2G : ondes pulsées en hyperfréquence à proximité des habitations que n’arrêtent pas les murs.

Linky « ne représente aucune menace pour la santé. Il respecte toutes les normes sanitaires françaises et européennes».

Or en 2009 l’AFSSET (renommée ensuite ANSES) dans son rapport concernant la gamme de fréquence utilisée par le Linky suggérait « d'entreprendre de nouvelles études, et ceci particulièrement pour les expositions chroniques de faible puissance afin de confirmer la bonne adéquation des valeurs limites ».

En effet de nombreuses études émanant de la communauté scientifique internationale ont été publiées et non contestées. Ces études constituent la réalité des connaissances actuelles sur les impacts sanitaires des champs électromagnétiques que ERDF passe sous silence.
Ne sont pas citées parmi quantité d’autres
Les travaux in-vitro de W Loescher mettant en lumière l’action des Champs électromagnétiques comme promoteurs de cancer.
‘Etudes scientifiques sur les effets biologiques et sanitaires des champs électromagnétiques -  Résolution Législative portant avis du Parlement européen sur la proposition de recommandation du Conseil relative à la limitation de l’exposition du public aux champs électromagnétiques (O Hz-300GHz) (COM(98)0268 – C4-0427/98 – 98 :0166(CNS))
Les études in-vivo de Liburdy qui montrent les effets de dépression du système immunitaire sous l’action des champs électromagnétiques.

Mentionnons encore le rapport Paul Lannoye, repris par les résolutions du parlement européen indiquant que l’on dispose aujourd’hui de suffisamment d’éléments pour adapter les normes de protection contre les processus de la cancérogénèse enclenchés par l’exposition aux CEM

N’est pas non plus mentionné le Rapport international récapitulatif BIOINITIATIVE.
Ce rapport fait pourtant référence à 1500 travaux scientifiques sur les divers types de toxicité, publiés, non contestés.
Ce Rapport récapitulatif, dont les auteurs sont des sommités scientifiques mondiales dans le domaine des champs électromagnétiques, confirment que les pathologies constatées, parmi lesquelles divers types de cancers notamment du sang, du cerveau, des dommages génétiques, c’est-à-dire des ruptures irréversibles d’ADN, et hormonaux, des attaques graves de la fonction immunitaire, des maladies neuro-dégénératives comme la maladie d’Alzeimer, ainsi que des perturbations destructives de régulations physiologiques fondamentales tant au niveau de la mélatonine (hormone protectrice du cancer) qu’à celui des membranes cellulaires, sont entièrement établies sur le plan scientifique.
Ce rapport pointe l’inadéquation des normes de protection de la santé publique vis-à-vis des champs électromagnétiques.
Notons que depuis sa publication en Août 2007, ce Rapport, n’a fait l’objet d’aucune contestation proprement scientifique, qu’il a été confirmé par le Rapport international REFLEX et qu’il a été validé par deux Institutions Européennes, l’agence Européenne de l’Environnement et le Parlement Européen.  
La Résolution du Parlement Européen déclare les normes,  sur lesquelles se base l’industrie, obsolètes.
Résolution du Parlement Européen du 4 septembre 2008
Extrait :
21.  est vivement interpellé par le rapport international Bio-Initiative(8) sur les champs électromagnétiques, qui fait la synthèse de plus de mille cinq cents études consacrées à la question, et relève dans ses conclusions les dangers sur la santé des émissions de type téléphonie mobile comme le téléphone portable, les émissions UMTS-Wifi-Wimax-Bluetooth et le téléphone à base fixe "DECT";
22.  constate que les limites d'exposition aux champs électromagnétiques fixées pour le public sont obsolètes dès lors qu'elles n'ont pas été adaptées depuis la recommandation 1999/519/CE du Conseil du 12 juillet 1999 relatives à la limitation d'exposition du public aux champs électromagnétiques (0 Hz à 300 GHz)(9) , que ces limites ne tiennent évidemment pas compte de l'évolution des technologies de l'information et de la communication ni, d'ailleurs, des recommandations préconisées par l'Agence européenne pour l'environnement ou encore des normes d'émission plus exigeantes prises, par exemple, par la Belgique, l'Italie ou l'Autriche et qu'elles ne tiennent pas compte des groupes vulnérables comme les femmes enceintes, les nouveau-nés et les enfants;
23.  demande par conséquent au Conseil de modifier sa recommandation 1999/519/CE afin de tenir compte des meilleures pratiques nationales et de fixer ainsi des valeurs limites d'exposition plus exigeantes pour l'ensemble des équipements émetteurs d'ondes électromagnétiques dans les fréquences entre 0,1 MHz et 300 GHz;

Les maires responsables
Les maires qui n’auront pas délibéré pour refuser le déploiement du Linky s’exposeront au risque judiciaire. En qualité de délégataires ils sont garants de la sécurité et de la santé des administrés.
L’Association des maires de France (AMF) a diffusé lundi 29 février 2016 à tous les maires via son journal en ligne Maire-Info une note rédigée par le Cabinet d’avocats Ravetto Associés prétendant que les délibérations de refus du Linky étaient risquées d’un point de vue juridique.
Mais ce cabinet d’avocats est très lié à la Commission de régulation de l’énergie (CRE) qui a préconisé au Gouvernement français le déploiement du Linky. Le Bâtonnier de Paris a d’ailleurs été interrogé sur un possible conflit d’intérêts concernant cette note.
Une analyse détaillée de la législation et de la jurisprudence relatives aux multiples inconvénients du Linky (incendies, atteinte à la vie privée, effets sanitaires, brouillages, pannes et black-out) démontre et conclut, à l’inverse des avocats de Ravetto Associés, que ce sont les maires qui n’auront pas délibéré pour interdire le Linky qui s’exposeront au risque judiciaire.
Pas d’assurance…
Les compagnies d’assurance se sont toutes désengagées vis-à-vis des risques liés à l’exposition aux champs électromagnétiques. Aucun citoyen n’est donc couvert par son assurance responsabilité civile pour la détérioration d’appareils exposés à ces risques électromagnétiques ou pour des problèmes de santé occasionnés par ces émissions. Les mairies propriétaires des équipement et ERDF concessionnaire de l’exploitation ont-ils contractés les assurances nécessaires pour protéger le citoyen des risques éventuels ?
Les communes qui s’abstiendront de prendre des délibérations refusant le déploiement du Linky sur leur territoire, alors que la possibilité juridique de le faire est démontrée, imposeront de fait à leurs administrés le déploiement du Linky, ce qui revient à rendre obligatoire un produit
dangereux en contrevenant, de plus aux plus récentes recommandations de l’Anses qui a recommandé en 2013 de ‘réduire les expositions radio électriques
Des données personnelles pour quoi faire ?
Ces informations permettent de déduire de nombreux éléments sur nos habitudes de vie : à quelle heure nous levons-nous et nous couchons-nous, à quelle heure partons-nous et revenons-nous du travail ou de l'école, quand la maison est-elle occupée, quels appareils utilisons-nous et à quel moment de la journée, etc. Autant de questions susceptibles de flirter de trop près avec l'intimité des ménages
ErDF multiplie les actions de propagande : réunions, circulaires, publicités dans la presse, interview, un véritable arsenal de désinformation sans précédent
Mais les masques tombent quand on lit les recommandations internes des distributeurs à l’instar d’un document de la Fédération nationale des collectivités concédantes daté du 2 février 2016, dans lequel on peut lire :
 Responsabilité de l’AODE engageable si : l’AODE ne contrôle pas l’activité du concessionnaire, et ne suit pas les évolutions règlementaires qui proviendraient de nouvelles conclusions en la matière, issues de la recherche scientifique. »
Syndicats veulent être associés ET veulent des plus values (utilisation des données LINKY, amélioration GDO, etc.) sur la connaissance de leur réseau (coupures, etc.).
Vous avez bien lu : « les exploitants veulent des plus-values en utilisant les données LINKY »

En résumé…

Aucune étude sérieuse sur l’innocuité des compteurs LINKY et de son système de transmission (CPL + GSM )
Au contraire omission des données sur les connaissances scientifiques actuelles en matière d’impact sanitaire de l’exposition continue aux champs électromagnétiques sur le long terme
Inadéquation des normes actuelles à assurer une protection de la population aux expositions cumulées que veut instaurer la technologie linky
Aucune définition de responsabilité en cas de problème sanitaire ou technique
Aucune possibilité de s’assurer contre ces risques
Atteinte à la vie privée et recueil des habitudes de consommation

La Directive européenne à laquelle de nombreux pays européens refusent d’adhérer sous la pression de leur population

En effet, le citoyen serai-il obligé d’être exposé contre son gré à des radiofréquences toxiques?
Serait-il obligé de prendre un risque avec sa santé  et ne pas être couvert en cas de maladie ni non plus en cas d’incident technique causant des dommages ?

Le Maire ne doit-il pas assurer la protection des administrés en matière de Santé publique ? La santé publique se définit comme le bien-être physique et psychique de l'homme. Dans ce contexte, l'action du maire, élu local de proximité, s'inscrit dans la pérennité historique par le biais de son pouvoir de police. L' article L.1311-2 du Code de la santé publique indique que les décrets peuvent être complétés par des arrêtés du maire ayant pour objet d'édicter des dispositions particulières en vue d'assurer la protection de la santé publique dans le département ou la commune.


Tout citoyen peut refuser d’être exposé à des ondes électromagnétiques considérées comme potentiellement cancérogènes par les instances compétentes, exiger des analyses complètes et indépendantes, et le recours aux alternatives non toxiques fournies par la fibre optique.
Tout citoyen peut s’opposer au recueil et au traitement de ses données personnelles.
Tout citoyen et toute collectivité doit s’assurer que le risque engendré par l’installation de ces compteurs est couvert par une assurance aussi bien sur le plan sanitaire que sur le plan technique et que les dommages matériels éventuels sont également pris en compte.
Tout Maire ou élu quel qu’il soit doit prendre les mesures nécessaires sur la base de la protection de la santé publique de ses administrés en fonction des connaissances actuelles et non pas sur les seules allégations d’une entreprise qui a intérêt à ne pas en faire état.


Le 13 avril 1983, dans une note interne , EDF écrivait :
 

Qu’en est-il plus de trente ans plus tard ?
Sur tous ces points précis ErDF ne répond jamais.
Pourquoi ?

Il appartient à nos élus, garants de la santé publique des populations de poser les bonnes questions et de se déterminer en toute conscience sans oublier que leur responsabilité morale, elle, ne sera jamais exonérée par quelque texte que ce soit.

Cette considération relève de l’éthique et de la responsabilité qui leur a été confiée par l’ensemble des électeurs qui ont les ont choisis pour représenter leurs espérances mais aussi leurs inquiétudes légitimes.

Ce n’est pas une responsabilité à prendre avec légèreté dans cette société ou les impératifs financiers font si peu de cas des aspirations citoyennes.

Messieurs les maires soyez ce que nous avons rêvé que vous puissiez être.

 

Lettre à Jean GAUBERT

Suite à la réunion de LANVOLLON du 13 mai 2016 contre les compteurs intelligents

Monsieur le Médiateur,

Vous nous avez aimablement reçus à Lanvollon pour nous rassurer sur la pose des compteurs intelligents Gazpar, Linky et Aquarius, après avoir mangé un sandwich express dans votre voiture, et je vous en remercie. J'étais dans la salle pleine de contestataires comme Monsieur Millepieds qui n'était pas du tout sur la même longueur d'ondes que vous, ça se voyait. Etaient présentes également, les victimes de violation de leur domicile, les victimes de sinistres incendie, les victimes d'autres dégâts matériels et puis les victimes de l'électrosensibilité. Se trouvaient aussi présents, des habitants inquiets de la santé mentale des politiques et des poseurs de compteurs. Des citoyens inquiets de la santé publique. D'autres, inquiets pour leur propre santé et particulièrement celle de leurs enfants. Des insubordonnés de l'éducation populaire. Des désobéissants de l'éducation nationale. Des sentinelles de nos libertés individuelles. Des serviteurs des droits de l'homme. Des adeptes de la démocratie. Des protecteurs de la Constitution. Des élus indociles. Des juristes. Des avocats du droit à l'intimité à l'intérieur de nos maisons. Des rebelles à un mode de consommation obligatoire, imposé par l'Etat. Des réfractaires au gaspillage de l'argent public. Des hostiles au mariage des trafiquants mondiaux de l'énergie avec ceux du numérique et de la sécurité des données. Des imperméables aux objets connectés. Des insoumis au marketing du Consortium des villes intelligentes. Des opposants au courant porteur en ligne et aux ondes électromagnétiques. Des rétifs à l'intensif. Des sourds au transhumanisme. Des allergiques aux puces RFID. Des commerçants des artisans indomptés. Des fermés à la surveillance. Des anciens collaborateurs récalcitrants d'EDF et GRDF à la retraite et pas contents. Des insensibles aux valeurs du libéralisme. Des écologistes et des décroissants dont certains étaient tous ceux-là en même temps. Autant dire, tout un ramassis d'énervés auxquels vous avez répondu calmement, que la pose et les finalités des compteurs étaient parfaitement sous contrôle et nous en même temps. C'était très clair pour vous. Autant dire sans appel. Les compteurs intelligents représentaient une nouvelle puissance moderne inéluctable. Vous nous avez invités fermement à un nouveau départ, connecté à une confiance aveugle et un sens critique inexistant, si je me rappelle bien votre dernière phrase : " Ecoutez, en Indre et Loire tous les compteurs sont posés et il n'y a plus de débat ". Point final.

Autrement dit, les compteurs intelligents sont comme étaient les essais nucléaires dans l'océan Pacifique, neutres, sans danger, propres et parfaitement maîtrisés autant qu'obligatoires pour les autochtones. C'était ce qu'avait dit le Général de Gaulle qui n'avait pas voulu se rendre en son temps en Polynésie pour le vérifier.

A la fin de cette réunion, il y avait tellement d'électricité dans l'air que nous étions nombreux comme vous, à avoir le rouge aux joues. Nos désaccords étaient visibles. Pour autant, je dois vous remercier. Grâce à ce débat, je me suis retrouvée au coeur d'une épidémie de liberté. Vous nous invitez à la désobéissance civile pour une raison toute simple, comprenez-la : " Il vaut mieux être libre et heureux avec le nécessaire, sans nuire à autrui, qu'esclave et malheureux avec le superflu ". Tous ceux qui étaient présents ont enfin compris pourquoi ils étaient là.

Comprenez à votre tour, Monsieur le Médiateur National de l'énergie, que nous voulons avoir le choix, de vivre ou pas, chaussés de vos pantoufles connectées. Ce n'est plus un secret pour personne, le concept des villes intelligentes basé sur la production centralisée d'énergies confondues, fortement subventionnées, sera un gouffre pour toute la société. D'autre part, il n'est pas normal qu'il destine, sans états d'âme, une part grandissante de la population, à tomber malade et à réinvestir les cavernes des pestiférés, quand une autre voie réellement écologique emprunte d'humanité est possible.

Je comprends qu'il n'est pas facile d'être à la fois représentant des fournisseurs d'énergie et médiateur à l'écoute des citoyens en conflits avec les mêmes, en même temps que membre du Club des Amis du Cochon de la grosse industrie et opposé à la règle de l'unanimité ...

Vous aurez beau être de bonne foi, je vous laisse à vos contradictions.

Personnellement je pense, qu'on ne peut être en même temps, le prisonnier et le gardien de prison.

Régine MARY

 

Arnaques à Plouisy et ailleurs ....
depuis les installations des nouveaux compteurs, les gendarmes sont de plus en plus contactés pour des arnaques concernant de faux employés d'ErDF ou de faux techniciens Linky. « Avec ces installations en cours de déploiement, de faux techniciens pénètrent dans les habitations pour du repérage ou arnaquer des personnes », a expliqué l'adjudant-chef. Il a rappelé l'importance du principe de précaution et en a profité pour donner quelques pistes et techniques pour se prémunir des vols et cambriolages.
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plouisy/surete-preventions-des-vols-et-arnaques-30-05-2016-11086846.php#cX3eXqWHM3Xc4vz6.99

 

Uberisation, ondes et surcoûts

le premier bilan des nouveaux compteurs Linky.

 

01/06/2016 – 07H30 Nantes (Breizh-info.com) – Les mésaventures d’un jeune couple de la région nantaise à la pose de leur compteur « Linky » nous amènent à faire le point sur cet appareil « communiquant » devant, à terme, remplacer les anciens compteurs d’ ERDF, soit près de 30 millions d’appareils.

Contactée par une plateforme téléphonique dédiée, Marion, vivant à Saint Sébastien, accepte le rendez-vous pour le remplacement « obligatoire » du compteur ERDF par un compteur Linky. Les déboires commencent alors. Mal connecté, le compteur Linky ne transmet plus le signal « heures creuses/heures pleines » qui commande la production d’eau chaude.

Quelques jours de douche froide et de démarches téléphoniques plus tard, l’ensemble de l’installation saute de façon irrégulière. Plusieurs heures de demandes téléphoniques plus tard, ERDF ( électricité, réseau de distribution France, partie réseau séparée d’EDF pour permettre une multiplication d’offres de fournitures d’électricité tout en maintenant un seul réseau national ) conclut que son sytème n’est pas en cause, et que la panne est en aval du compteur. L’électricien auteur de l’installation originelle, vieille d’à peine trois ans, contacté par le propriétaire, viendra constater que le prestataire ERDF, « qui ne parlait pas très bien français »(sic) avait mal branché le disjoncteur et était à l’origine du problème.

ERDF propose en effet sur son site la pose des ses nouveaux compteurs Linky à des prestataires extérieurs. Ils doivent certes passer une formation, mais sans être forcément diplômé en électricité. Le site met même en avant la possibilité de bénéficier des « aides à l’embauche » gouvernementales. Une brève recherche recensera quelques incidents graves sur la période d’essai de Linky, 8 incendies notamment ( sur 300 000 compteurs posés ).

Si la pose confiée à des entreprises privées parfois créées pour l’aubaine peut faire débat, ce n’est pas le seul défaut reproché à Linky : les inquiétudes des associations de consommateurs et de défense de l’environnement à son sujet reposent sur plusieurs innovations propres aux compteurs « communicants » :

– le mode de communication vers l’extérieur par CPL, courant porteur en ligne, réputé potentiellement cancérogène.

– La transmission de données d’habitudes des foyers aux fournisseurs pouvant révéler des informations sur la vie privée.

– La « sensibilité » supérieure de Linky pouvant faire disjoncter plus facilement en cas de dépassement et appelant les usagers à prendre un abonnement supérieur plus onéreux pour de simples pics de consommation que les anciens compteurs toléraient.

– Une absence d’affichage déporté dans le logement, qui justifiait son aspect communicant, afin de permettre aux usagers de réduire leur consommation et théoriquement demandée par «  la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte ».

Si ERDF balaye les inquiétudes sur les ondes en indiquant que la communication vers les concentrateurs ne serait que de quelques secondes par jour, cet enchevêtrement d’ondes en plus des systèmes wifi et CPL, au cœur de chaque foyer, pose question sur ses conséquences santé à long terme.

Le flou sur l’intérêt même du consommateur – faire des économies d’énergie – pourtant à l’origine du projet, ne semble pas être la priorité : une « plus grande sensibilité » induit une plus grande consommation comptée, ce qui est confirmé par la nécessité de passer des abonnements à la tranche supérieure.
Linky serait de plus, d’après un fournisseur de matériel électrique, plus sensible au point de rendre les ampoules « basse consommation » moins intéressantes que prévu. L’affichage déporté, même s’il a montré ses limites ( notamment dans une étude australienne où ses effets bénéfiques d’environ 10% cessaient au bout de six mois ), est aux abonnés absent et ne reste qu’une option pour laquelle il y aurait de nouveaux surcoûts.

En bref, de cette usine à gaz logistique de changement général des compteurs électriques ne semble sortir que du négatif : un surcoût global qui ne fait pas changer en priorité les compteurs anciens les plus obsolètes, des doutes sur la santé, des doutes sur l’utilisations des données, une plus grande sensibilité se traduisant par une nécessité parfois de changement d’abonnement à la hausse, des malfaçons à la pose induites par une « uberisation » des entreprises prestataires.

Un échec de plus dans la transition des anciens monopoles d’État vers la libéralisation, peut-être, mais un échec qui risque bien de toucher chacun d’entre nous.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

 

visiteurs

statique
0 5 5 4 9 2 8 5
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now