courrier des lecteurs

projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire »

Réponse à Hélène F

Madame, monsieur,

 

Ces dernières semaines, vous avez été à nouveau nombreux à m’interpeller par courriels ou par courriers sur l’examen prochain du projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire ».

 

Proposé en réunion exceptionnelle des ministres le 15 décembre dernier, ce projet de loi et ses dispositifs devraient entrer en vigueur dès le 15 janvier prochain. Malgré la résistance des oppositions parlementaires, et les récents propos pour le moins grossiers du chef de l'Etat à l'égard des non vaccinés, ce calendrier ne devrait pas connaitre de sérieux chambardements.

 

Une excessive célérité qui résume bien la constante précipitation du gouvernement, sa gestion pour le moins erratique de la crise sanitaire, son mépris du débat parlementaire et citoyen.

 

En juillet dernier déjà, je m’étais ainsi que mon groupe de la France insoumise vivement opposée à la mise en place du dit « pass sanitaire », un dispositif discriminant les citoyens entre eux, un dispositif attentatoire à nos libertés publiques et individuelles, et manifestement peu à même d’endiguer l’actuelle pandémie et ses « vagues » successives.

Convaincre plutôt que contraindre, ne pas réduire notre stratégie sanitaire à la seule politique vaccinale, laisser pleinement s’exprimer les débats citoyens et les controverses scientifiques, voilà ce que ce gouvernement ne se décide pas à faire.

 

A contrario, c’est par la peur, une communication anxiogène et infantilisante que ce dernier entend faire accepter sa politique sanitaire auprès des français ; traitant avec morgue ceux de nos concitoyens osant exprimer légitimement certaines inquiétudes, se refusant à agir avec transparence, à rendre-compte des résultats de la politique sanitaire menée, à gérer cette crise avec prudence, alors même que le vaccin est en phase 3, période précieux pour relever d’abord puis analyser ensuite d’éventuels effets secondaires.

En novembre dernier déjà, la majorité LREM et ses séides prolongeaient honteusement le pass sanitaire bien au-delà du délai initialement prévu, minant d’autant la confiance que les parlementaires peuvent accorder à une parole gouvernementale aujourd’hui complètement discréditée. Mais l’encre de ce texte est à peine séchée que déjà, suite à la détérioration rapide de la situation sanitaire, le gouvernement se propose de substituer au pass sanitaire le pass « vaccinal », accusant un peu plus sa gestion liberticide et autoritaire de la crise.

Moi-même et mon groupe de la France insoumise refusons d’entériner cette forfaiture : en l’état, nous voterons contre ce projet de loi, et avons d’ores et déjà déposé près d’une centaine d’amendements pour l’examen en séance de l’hémicycle.

Car une autre politique sanitaire est envisageable : conforme à nos valeurs et à nos principes constitutionnels, n’éludant pas l’intérêt d’une prophylaxie, celui de la recherche de traitements médicaux alternatifs, soucieuse de respecter la liberté vaccinale de chacun.

Oui il eut été possible, comme alternative au confinement « strict », de mettre en place dans certains services essentiels un système de « roulement », lissant l’effort collectif de tous.

Oui la gratuité des tests devraient être une priorité, pour permettre une large campagne de dépistage et suivre au plus près l’évolution de la pandémie.

Oui, l’hôpital pourrait être renforcé.

Oui, les lieux publics clos devraient pouvoir être équipés de purificateurs d’airs, oui il faudrait davantage encadrer l’usage du télé-travail dans les entreprises, pour freiner les contaminations.

Mais hélas, je crains fort que malgré l’énergie que nous ne manquerons pas de déployer lors de cette bataille parlementaire, le gouvernement et sa majorité ne restent sourds à nos arguments et propositions.

 

Par ailleurs, notre groupe souhaite saisir le Conseil constitutionnel pour le faire statuer sur les graves manquements que constituent à nos yeux certains aspects du présent projet de loi. Je pense ici notamment à la possibilité au contrôle d’identité demain par des commerçants ou restaurateurs, mesure inepte et inapplicable de surveillance généralisée.

 

Je vous remercie en tout cas pour l’ensemble des contributions, documents, littérature scientifique ou juridique que vous avez pu me faire parvenir par courriel, contribuant d’autant à nourrir ma réflexion et à former ma décision.

 

Bien cordialement,

 

Sabine RUBIN

Députée LFI de Seine-Saint-Denis

A 16 ans, pourquoi je refuse actuellement la vaccination contre le covid-19 ?
Je m’appelle Ilan, j’ai 16 ans et cet argumentaire provient simplement d’une recherche personnelle. J'ai commencé à m’intéresser au monde qui m’entoure il y a 1 an à peine. Je suis mauvais en SVT, je ne l’ai même pas pris en spécialité au lycée et j’ai obtenu la brillante moyenne de 5,47 au premier trimestre de 1ere en enseignement scientifique. Je précise ça simplement pour prouver que n’importe qui doté d’un cerveau peut produire le travail que j’ai réalisé.
Je ne suis absolument personne, je n’ai pas d’épidémiologiste dans ma famille.
Le seul contact que j’ai avec la science est un enseignant chercheur dans ma famille proche, qui me pousse à me poser des questions et vérifier systématiquement les sources mais il ne m’a que très peu aidé, il m’a simplement envoyé deux - trois sources mais je les ai analysées moi-même et tous les textes qui vont suivre ont été écrits par moi et moi seul et j’en assume
l'entière responsabilité. Une partie de ma famille proche est vaccinée. Le but de cette introduction est de prouver que les gens qui m’entourent ont eu un très faible impact sur mes écrits.
Je prépare déjà le contre argument à propos de mon âge pour tous ceux qui me répondront qu’un gamin de 16 ans ne peut produire de travaux intelligents sur la science sans y mêler le pathos propre à la jeunesse me donneront raison dans ce que j’avance. Je vous encourage grandement à considérer cet
argumentaire.

Remerciements à Alain V pour ce témoignage doublé d'une étude.

Ce matin, je pense particulièrement à mes collègues, toujours en activités, sans nouvelles depuis deux mois que je suis suspendu.

"A celle ou celui qui, chaque matin se lève comme si de rien n'était,

Parce que vient le moment d'aller pointer
Ne vois tu toujours pas cet ancien monde autour de toi s'effriter ?

Que celles et ceux qui prenaient soin de toi se fassent lâchement abandonner, mettre à pied, tant ils sont experts en sécurité et tous soucis de santé.

Cela non plus ne vient donc pas te questionner ?

Serait-ce leurs compétences, leurs expériences, leurs connaissances, qu'on cherche à étouffer ?

Des femmes et des hommes qui du jour au lendemain se sont fait dépouillés de toutes garanties et de revenus pourtant durement mérités ?

Qui donc es tu pour passer ton chemin sans même sur ces questions là t'attarder ?

Ces miroirs tendus sur ta propre existence si tu venais toi aussi à douter, de toutes ces instances qui ne peuvent pas autant nous menacer, te font peur à ce point que tu n'oses t'y projeter ?

Des familles entières aujourd'hui se retrouvent endeuillées, mais là aussi le silence est de mise car il ne faut surtout rien ébruiter.
Et pour d'autres c'est un autre type d'agonie, avec des biens parfois si chèrement acquis et que des prédateurs aux aguets  iront récupérer, sans aucuns scrupules,  et sans même dénier s'apitoyer.

Pourtant les fissures se poursuivent dans tous les édifices institutionnalisés. Personne ne pourra dire, nous n'avons rien vu venir, aucun signal ni alarmes déclenchés.

Constat difficile et obscur au moment où tu bois ton café n'est-ce pas ?

Alors comment se détourner d'un avenir si sombre que tu ne le vois toujours pas ?
Et que dans mes propos tu n'entends même pas ?

Regarde simplement tes enfants, ou rappelle toi juste celui que tu étais lorsque tu t'imaginais un jour devenir grand.

Quels étaient tes rêves lorsque tu jouais aux bons et aux méchants ? Et de quel clan est-ce que tu te revendiquais ?

Quels étaient tes projets lorsque tu t'imaginais peut-être père ou mère avec tes enfants à fonder une famille ?

Aurais tu un jour penser confier ta propre santé et celle de ton foyer à des fous dangereux qui n'ont appris qu'à spéculer toute leur vie durant, et qui n'ont vis à vis de toi que des calculs de gains et d'intérêts et te méprisent au quotidien, juste pour ce que tu es ?

C'est vrai que ce matin je peux te paraître alarmiste, ou défaitiste.

Je suis juste un peu triste de constater que nombreux sont ceux qui vivent over-dosés sont toujours autant aveuglés, sourds et muets...et que rien ne semble pouvoir y changer.

C'est peut-être cela au fond qui justifie que tant de soignants et autres sauveteurs se sentent à ce point démunis et sans aucuns outils, et se sont arrêtés en plein élan de sûre vie, sur le bas-côté. Nous n'avons jamais été formés au génocide programmé. Et nous ne voulons surtout pas continuer à le cautionner...trop risqué pour nos consciences et notre immunité psychique.

Ce matin, je pense particulièrement à mes collègues, toujours en activités, sans nouvelles depuis deux mois que je suis suspendu. Et qui poursuivent leurs missions, comme si de rien n'était.
Et pourtant nombreux sont celles et ceux qui montent leurs gardes, à présent la boule au ventre, afin de porter secours à autrui, se sentant eux-mêmes en réel et constant danger. Ils savent désormais par nos propres exemples que personne d'autre que eux même ne viendra les sauver.
Sans doute est-ce là aussi une des profondes raisons de leurs silences et de la mise à distance vis-à-vis de celles et ceux qui se sont déprogrammés de cette dangereuse et nocive obéissance.

Au fond, comme je suis heureux, avec mes autres camarades de résistance et de résilience de leur apporter au moins ce témoignage. Qui sait, si un jour cela peut les éveiller.
Nous sommes suffisamment nombreux, de l'autre côté à nous préparer à les accueillir et les réconforter.

Sans haine, sans colère et sans mépris, parce qu'aujourd'hui nous savons ce qu'est la Solidarité, la vraie, celle qui nous relie et nous unit, et que le prix de la Liberté c'est oser un jour, abandonner le oui, à tout prix, et quoi qu'il en coûte."

N. GOUDENOVE

Mesdames, Messieurs, les Sénateurs

votre prise de position du 13 Octobre 2021

Je ne vous cacherai pas que mes opinions ne rejoignent que rarement celles de votre camp politique.

Il n'empêche, pour un sujet aussi important que l'injection pour tous voulue par le groupe Socialiste, avec des produits en cours d'homologation ..., je ne peux que saluer vos prises de position et vous en remercier.
Victime du nouveau lévothyrox, plaignante au Pénal à Marseille, constituée partie civile, je peine à accepter que tous fassent fi du principe de précaution en matière de santé.


https://www.francesoir.fr/politique-france/reponse-du-conseil-detat-me-diane-protat
https://www.aimsib.org/2021/10/10/des-vaccins-ecoules-sans-aucune-ammc-valide-cest-possible/
https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/nous-ne-sommes-pas-anti-vax-nous-sommes-anti-spike

Je vous adresse mes salutations respectueuses,

H. F

PROMOUVOIR LA DEMOCRATIE EN L'AN 2022

témoignage

Bonjour à toutes et tous,
Ceci est un appel de détresse! Administrative en EHPAD depuis plus de 20 ans, appréciée de ma hiérarchie et investie sur mon poste, je suis aujourd’hui brutalement suspendue de mes fonctions, sans salaire, sans droit au chômage, sans droit à travailler ailleurs… Parce que je refuse l’injection. Et tout ceci dans l’indifférence générale…
Je ne veux pas rentrer dans le débat sur les vaccins anti COVID, ce qui m’atterre aujourd’hui, c’est l’absence TOTALE de réaction, politique, syndicale, ni même des médias comme Blast, Le Média, Médiapart… censés être indépendants!! PERSONNE ne s’indigne de l’énormité des droits bafoués! Liberté de penser, liberté de disposer de son corps, liberté de travailler pour subvenir à ses besoins… Liberté d’exister!! Qui parle de nous? Qui ose reconnaître que tous nos droits fondamentaux sont bafoués, le droit du travail, les lois contredites, la constitution, la convention des Droits de l’Homme? Qui voit les juges, le doigt sur la couture du pantalon, estimer qu’être privé de son salaire dans ces conditions ne mérite pas une mesure d’urgence? Et puis qui se pose la question de savoir pourquoi nous en arrivons à cette situation extrême d’avoir choisi de perdre notre travail?
Pourquoi aucun débat sur le sujet ? Vous qui êtes pourtant aujourd’hui ouverts, attentifs à l’émiettement de  la démocratie, à la manipulation du pouvoir, à l’oppression des opposants… Pourquoi aucune réaction face à la CENSURE complète qui s’oppose à ceux qui doutent, osent témoigner ou expliquer leurs craintes face à la gestion de cette crise sanitaire, qui est bien plus que sanitaire, mais surtout politique, et même financière… Tous les scientifiques qui élèvent la voix sont muselés, intimidés, démissionnés ! Nous sommes taxés de dangereux complotistes et anti vax… Comme une partie de la gauche a été taxée d’islamo-gauchiste, par exemple… Voilà, catalogués, rangés, pliés, on n’en parle plus… Quand on ne nous traite pas d’antisémites ou autre… A ma mesure, j’ai depuis très longtemps milité et défendu des causes qui m’ont touchées. J’ai commencé étudiante à m’impliquer dans les Restos du cœur… J’ai battu les pavés, contre les mesures anti sociales, liberticides, pour le climat… Moins que d’autres certes, mais plus que beaucoup. J’ai je crois une vie simple, en dehors de la consommation effrénée, je boycotte, je réfléchis à l’impact de mon existence sur la nature… J’essaie de convaincre autour de moi, et j’ai élevé mes quatre enfants dans cet état d’esprit… J’ai porté à manger, réconfort et soutien aux sans abris qui se pressent tous les soirs en espérant une place devant les hébergements d’urgence. J’en ai accueilli chez moi, certains soirs d’hiver… J’ai hébergé et tenté modestement d’accompagner des jeunes mineurs migrants, isolés et rejetés par les services départementaux de l’aide à l’enfance, qui refusaient de reconnaître leur minorité…
Et quoi ? Je serai une personne décérébrée, sans capacité de jugement, totalement manipulée par les fake-news qui font légion sur les réseaux sociaux ? Et puis surtout inconséquente, égoïste, mettant dangereusement en péril la santé et la liberté de mes concitoyens ? Aujourd’hui, je m’aperçois que même en ayant côtoyé la misère et l’injustice, je ne savais pas. Je ne savais pas VRAIMENT ce que c’est qu’être mis de côté, en marge de la société et abandonné. Aujourd’hui, je pense à toi, homme ou femme, assis par terre dans la rue avec ton carton réclamant à manger. Je touche du doigt ce que tu peux ressentir devant ces gens qui passent devant toi sans te regarder… Aujourd’hui je pense à toi, Malick ou Lamine, ayant traversé la méditerranée et ayant vu mourir ton ami dans l’eau, pensant trouver une vie meilleure ici en France, qui te retrouves rejeté, mis au ban, ignoré. Je touche du doigt ce que tu peux ressentir quand personne ne parle de ta situation et de ce que tu vis, dans l’indifférence générale…
Le positif de ce qui m’arrive aujourd’hui, c’est que cela m’aura permis de mieux vous comprendre et de me sentir encore plus proche de vous.
Mon refus du vaccin aujourd’hui est bien plus qu’un refus de m’injecter ce que je considère comme un poison. Cela va au-delà de la crainte pour moi-même. Car la peur de perdre mon emploi et de plonger mon foyer dans les difficultés financières aurait pu être la plus forte et me faire céder.

Trop bête pour comprendre

  • Qu’on n’a jamais mis fin aux épidémies de grippe, mais qu’on prétend qu’en                   « vaccinant » tout le monde, nous allons vaincre le coronavirus ;

  • Que nous faisons partie des pays au monde qui ont le plus de morts par millions d’habitants, mais que nous sommes pourtant les meilleurs et que nous pouvons continuer à nous fier à la même équipe scientifico-politique ;

  • Que les pays les plus vaccinés sont ceux qui sont les plus touchés par les nouveaux variants, mais que c’est parce que nous ne sommes pas suffisamment vaccinés ;

  • Que si les vaccinés tombent malades, c’est à cause des non-vaccinés ;

  • Que l’État est surendetté et n’a pas d’argent, mais qu’il peut débloquer des milliards et des milliards pour financer sa politique sanitaire ;

  • Que les tests et les vaccins sont gratuits, mais que ce sont les contribuables qui vont devoir les payer ;

  • Qu’en prétendant sauver une partie infime de la population, nous allons sacrifier la vie de beaucoup d’autres et détruire l’avenir de la nation.

Oui, je suis trop bête pour comprendre tout cela.

https://vigilance-pandemie.info/2021/07/31/trop-bete-pour-comprendre/

Lu dans le OF du 21 22 Août :

Les Ehpad bretons rattrapés par le covid :
Pour limiter les contaminations, l'ARS annonce la possibilité de se faire administrer une  troisième dose de vaccin dès la mi-septembre 2021 pour les personnes de plus de 80 ans.I

"On déplore le décès de six résidents" indique Stéphane Mulliez, le directeur général de l'ARS.
Il nuance toutefois ce chiffre :
"Ce sont des décès attribués au covid 19, mais liés à des facteurs de comorbidités".

Hélène F

Témoignage

2/08/2021, ma sœur va chez son médecin traitant.

Son médecin l'examine et l'envoie aux urgences de l'hôpital d'Aubenas, pour effectuer un scanner avec un courrier qui explique l'importance et l'urgence que revêt cet examen dans le cas présent.

Sur place, on la reçoit et, avant toute chose, elle se renseigne pour savoir si elle doit se faire dépister et passer un test PCR : elle informe le service à l'accueil qu'elle ne veut pas de test PCR, mais qu'elle accepte un test salivaire ou une prise de sang, qu'elle n'a aucun symptôme et qu'elle n'est pas ''cas contact''.

La dame de l'accueil lui répond que c'est bon.

Un infirmier l'installe dans une salle, lui installe un cathéter et lui demande de patienter.

Quelques instants plus tard, il revient avec un test PCR dans les mains, disant à ma sœur qu'il fallait qu'elle le subisse, ce serait ''obligatoire'' selon ce qu'il déclare.

Ma sœur réitère son refus de subir ce test là en expliquant :
- qu'il n'est absolument pas fiable, son inventeur l'aillant publiquement et internationalement reconnu
- qu'il peut être dangereux pour la barrière hématoencéphalique de notre cerveau
- mais qu'elle accepte de passer un test salivaire et/ou une prise de sang

L'infirmier en informe le médecin qui tente, pendant presque une demi-heure de convaincre ma sœur de se laisser fourrer cette saloperie dans le nez.

Voyant qu'elle ne céderait pas, il passe à la vitesse supérieure et lui explique que si elle ne passe pas ce test PCR, il lui refusera l'accès à l'examen qu'elle est venue passer.

Ma sœur ne cède toujours pas et réitère sa volonté de se soumettre à un test salivaire et/ou une prise de sang.

Le médecin lui dit qu'elle ne pourra pas passer son scanner sans un test PCR : ça dure encore un bon moment...

Il n'a jamais expliqué pourquoi il exigeait que le test soir un test PCR !

Ma sœur décide donc de s'en aller et là, le médecin veut se couvrir en lui faisant signer une décharge.

Ma sœur  lit le document et compose mon numéro de téléphone pour que j'entende leur échange verbal.

Après lecture dudit document, elle refuse de le signer pour les motifs suivants :

- 1 le document ne reflète absolument pas ce qui se passe et stipule que ma sœur REFUSERAIT les soins qui lui sont proposés

elle ne refuse aucun soin, elle doit passer un examen commandité par son médecin traitant

cet examen revêt un caractère URGENT et PRIMORDIAL dans la prise en charge d'une infection éventuelle (selon le Médecin traitant de ma sœur) 

- 2 le même document stipule qu'elle est informée que si elle n'effectue pas cet examen, son pronostique vital est engagé : ELLE PEUT DONC DECEDER  (c'est écrit par la main même du médecin !)

A ce moment là, elle décide de me rejoindre dans la salle d'attente où ... je l'attends.

Et c'est là que tout se joue :

Je suis ancien Agent de Police Judiciaire et j'effectuais les enquêtes judiciaires pour le substitut du procureur de Lyon : je connais donc un peu le Code Pénal et le Code de Procédure Pénal (sans être un expert, loin de là, mais je connais les fondamentaux)

Je récupère donc le document que le médecin voulait faire signer à ma sœur, raye tout ce qui y était inscrit et fait écrire manuscritement à ma sœur le texte suivant, qui, lui, reflète l'exacte réalité des faits qui se sont déroulés :

''Je soussignée, NOM et PRENOM, DATE ET LIEUX DE NAISSANCE, déclare, par la présente, refuser le test PCR, mais accepter un test salivaire et/ou une prise de sang.
Le médecin susnommé subordonne mon accès au scanner, demandé par le Docteur CHOBERT, mon médecin traitant, au passage du seul test PCR.
Je me vois donc contrainte de repartir sans avoir eu l'accès à cet examen, qui est, selon le médecin susnommé, dangereux au point de mettre ma vie en danger.

Le 02/08/2021 à l'hôpital d'Aubenas, à 22H55.''

Après avoir remis ce document et en avoir fait une copie sur mon téléphone portable, j'en récupère une photocopie auprès de l'accueil et leur laisse l'original.

La dame de l'accueil lit ce que ma sœur a écrit et court remettre le document signé au médecin.

Nous n'avons pas eu le temps d'atteindre la ligne des 15 mètres, après avoir franchis les portes automatiques des urgences, que cette dame nous rappelle par la fenêtre de son bureau pour nous signifier que, ''tous comptes faits'', ma sœur peut passer son scanner sans être soumise au test PCR.

Mieux encore, elle effectuera son scanner sans avoir eu à passer de test du tout ! ... Ni salivaire, ni prise de sang.

Par conséquent, une question se pose d'elle-même :
POURQUOI VOULOIR ABSOLUMENT QUE LES GENS PASSENT UN TEST PCR ET PAS UN AUTRE ?!...
AU POINT DE NE PAS FAIRE PASSER DE TEST DU TOUT !
SI ON NOUS OBLIGE A PASSER UN TEST PCR, CE N'EST, EN TOUS LES CAS, PAS POUR UNE QUESTION DE SECURITE SANITAIRE : SINON ON AURAIT FAIT PASSER UN AUTRE TEST A MA SOEUR !!!

Sachez enfin que si le médecin avait persisté et refusé de faire passer le scanner à ma sœur au seul motif de son refus de subir le test PCR (alors qu'elle ne refusait pas de se faire tester), et alors qu'il avait écrit lui même que cela mettait en danger sa vie, il commettait plusieurs infractions PENALES graves :

- Mise en danger de la vie d'autrui
- Non assistance à personne en danger
ces deux infractions auraient été aggravées par le fait qu'il soit Médecin et les peines de prison et amendes qu'il encourrait auraient été multipliées par deux !
- parjure de son serment d'Hippocrate, qui oblige tout médecin à porter aide et assistance, à tout faire, pour soigner et/ou tenter de sauver une vie, sans aucune ''contrepartie'' ni aucune ségrégation (comme le fait de posséder ou non un ''Passe Sanitaire'' !), mais certainement pas à augmenter les risques de mourir d'une personne qui vient lui demander de l'aide !

Partagez ce post svp, il pourrait permettre à de nombreuses personnes de faire respecter leur simple droit à être pris en charge correctement sans subir une quelconque forme de dictature ou de discrimination.

La valse des étiquettes est une particularité de l’opportunité

2020--------------------------------------------------------------------2021

epoque formid.jpg

Le bon sens voyons !! Cela existe encore !?  juillet 2021

-Il faut se faire vaXiner pour protéger les autres.
-Quels autres ?
-Les personnes âgées et les personnes à risques.
-Mais ils sont déjà vaXinés, ils sont déjà protégés.
-Oui, mais le vaXin n’empêche pas la transmission.
-Alors le vaXin n’est pas efficace !?
-Si, il empêche les formes graves.
-Mais les personnes qui font des formes graves sont déjà vaXnées.
-Oui, mais si tout le monde n’est pas vaXiné on ne va jamais atteindre l’immunité collective.!
-Pourquoi est-il si important d’atteindre l’immunité collective ?
-Pour protéger les personnes fragiles.
- Mais les personnes fragiles sont déjà vaXinées.
-Oui, mais t’es un égoïste !
- Pourquoi je suis égoïste ?
-Parce que tu ne veux pas te faire vaXiner et tu mets en danger la vie des autres, tu peux les contaminer !
- Mais moi je ne suis pas malade.
- Mais tu peux contaminer les autres quand même !
- Quels autres ?
- Les personnes à risques !
- Mais elles sont vaXinées !!!
- Oui mais si tu ne te vaXines pas on ne peut pas revenir à la vie normale
- Et pourquoi on ne peut pas revenir à la vie normale ?
- Parce qu’il y a des risques que l’épidémie reparte.
- OK, mais moi je ne risque rien avec cette maladie j’ai 99,8% de chance de survie !
- Mais t’es un égoïste, tu ne penses pas aux autres qui font des formes graves et vont en réanimation !
- Oui, mais elles sont vaXinées !
- Oui mais tant qu’il y a un risque on ne peut pas vivre normalement !
- Mais de quel risque tu parles ?
- DES personnes fragiles
- Elles sont vaXinées !!!!
- Oui mais j’en ai marre ! je veux aller au restaurant, voyager, faire la fête !
- Mais ça ce n’est pas une raison sanitaire !?
- On s’en fout il faut se faire vaXiner, en plus le vaXin est gratuit !
- Le vaccin gratuit ? NON, ce n’est pas gratuit, c’est NOUS qui le payons avec NOS impôts, il n’est pas gratuit !

Mireille de L

L’année 2021 verra l’approbation légale par le parlement français, d’un coup de force élargissant à toutes les femmes, fertiles ou stériles, l’accès à la fécondation in labo, prise en charge par une équipe médicale et la sécurité sociale (en attendant les couples d’hommes et les hommes seuls). La même loi autorisera la création d’embryons transgéniques, chimériques, et de gamètes artificiels.
Après avoir ouvert la voie, depuis 1978, à la reproduction artificielle de l’humain, le progrès scientifique l’ouvre aujourd’hui à l’amélioration du produit et à l’EGM, l’enfant génétiquement modifié, grâce au tri, aux manipulations et à l’édition génétiques.
Derrière les bons sentiments, les chantages à « l’égalité » et le « droit au désir d’enfant », c’est l’eugénisme qui poursuit depuis plus d’un siècle ses projets de « race supérieure », d’élimination de toute reproduction naturelle et sexuée, afin d’imposer l’expertise des biocrates et le darwinisme technologique.
Les êtres vivants ne sont pas des machines. On ne les fabrique pas, ils naissent. Ils ne fonctionnent pas, ils vivent.
On ne peut être « écologiste », défenseur du vivant libre, sans être anti-industriel.
On ne peut être anti-industriel sans combattre toute artificialisation de la production infantile.
Ceux qui parlent de radicalité et de défense du vivant sans se référer explicitement à la nature, sans comprendre ce qu’il peut y avoir de subversif dans la naissance et le refus de l’enfant-machine, ceux-là ont un avorton dans la bouche.
Les animaux politiques qui écrivent à l’enseigne de Pièces et main d’œuvre depuis l’automne 2000, ont déjà publié nombre de livres sur l’incarcération de l’homme-machine dans le monde-machine. Dernier ouvrage paru, Manifeste des chimpanzés du futur contre le transhumanisme (2017, Service compris) PMO

SUICIDE COLLECTIF ? UN EFFET DE L'EVOLUTION SOCIO-CULTURELLE !

C'est étrange ces aveuglement et égarement de l'ANSES.

Marie-Christine Monet
30/3/2018


Les effets des ondes sont pourtant reconnus dans le domaine du bruit et du rayonnement solaire. Pour le bruit : stress, troubles du sommeil, effets sur le système cardio-vasculaire, immunitaire et endocrinien, conséquences sur la santé mentale, surdité …. sont reconnus et ce n’est pas pour autant qu’il a fallu des études de provocation pour établir des liens de causalité. Ce qui d’ailleurs ne serait pas productif car c’est bien l’exposition sur le long terme qui agit (très certainement en combinaison avec d’autres agressions comme les pollutions de l’air, électromagnétique, alimentaire…et la susceptibilité des individus).

Pour le rayonnement solaire et plus particulièrement des UV qu’il contient,  l'exposition prolongée au rayonnement UV peut avoir des effets aigus et chroniques au niveau cutané, oculaire et immunitaire ( coup de soleil,  lésions dégénératives dans les cellules cutanées, le tissu fibreux et les vaisseaux sanguins, conduisant à un vieillissement prématuré de la peau, à des photodermatoses et à des kératoses actiniques, réaction inflammatoire de l’œil, cancer cutané, cataracte ...).  Ce n’est pas en exposant une personne souffrant d’inflammation de l’œil, de cataracte ou de cancer cutané aux rayonnements solaires pour tester les liens de causalité que cette dernière va fabriquer illico presto une réaction inflammatoire de l’œil, un nouveau cancer de la peau ou une autre cataracte.

Pour les champs électromagnétiques artificiels c’est du même ordre, pire même, car aucune adaptation n’a pu être développée sur un laps de temps si court. Il a fallu souvent une exposition longue, combinée parfois à la présence de métaux lourds, de solvants … dans l’organisme, pour que la santé de l’individu se détraque (système immunitaire, endocrinien, nerveux, métabolisme ..) et l’expose à une fragilité accrue face aux pollutions ambiantes et aux pathogènes qui se traduit par, entre autres, une hypersensibilité aux ondes de toutes sortes (les organes des sens sont devenus très sensibles (hypersensibles), entre autres troubles de la santé).

J’ai moi-même été électrosensible à cause d’un DECT posé sur ma table de nuit pendant 3-4 ans (et de nombreux amalgames dentaires). J’ai pu au prix d’une hygiène de vie draconienne m’en sortir et guérir, mode de vie qu’il est extrêmement difficile de mettre en œuvre tellement il touche aux plaisirs et habitudes de la vie, mais aussi à l’environnement sur lequel il est rare d’avoir un contrôle (DECT ou WIFI du voisin, linky, émissions de gaz de l’industrie du secteur ou de la circulation routière ...)
Quand j’étais hypersensible aux champs électromagnétiques artificiels (téléphonie, 50 hz, …) j’étais aussi hyperacousique et supportais mal le rayonnement solaire. J’ai échappé par chance à la chimicosensiblité (pour autant les encres par exemple m’étaient insupportables). Mon organisme était totalement détraqué.

Les désordres, conséquences d’un environnement nocif, peuvent aussi amener à une hyposensibilité, mais là, cela ne se voit pas, et ils sont quasiment ignorés.
Hyper- et hyposensibilité sont l’expression d’un déséquilibre et le résultat de la dégradation de notre environnement. Ils devraient donner l’alerte. Mais il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Il est affligeant de constater que des personnes qui ont fait des années d’études soient à ce point malavisées. Ou bien, est-ce encore une fois le pouvoir des lobbies qui agit
 ?

Le conflit d'intérêt qui n'a pas encore été "soldé":

NICOLAS HULOT et EDF !

Alors que MM Ferrand et Bayrou et Mmes Goulard et De Sarnez ont été "exfiltrés" du gouvernement, ce dernier est toujours le lieu d'un conflit d'intérêt parfaitement injustifiable mais qui, curieusement, fait l'objet d'un silence et d'une indulgence incompréhensible tant de la part du personnel politique que de la plupart des médias.
 
Il s'agit bien entendu des relations plus que troublantes liant le ministre de l'écologie et de l'énergie Nicolas Hulot à l'entreprise EDF qui, depuis plus de 25 ans, est le principal "parrain" de la Fondation Nicolas Hulot (FNH).

Bien sûr, il nous est expliqué que, dès son entrée au gouvernement, l'ex-animateur de télévision a démissionné de la présidence de la fondation qui porte son nom. Mais la ficelle est grossière et ne saurait convaincre.

En effet, Nicolas Hulot avait déjà opéré la même manœuvre en 2011 pour participer à la primaire écologiste, avant de reprendre la présidence de sa fondation une fois son aventure politique terminée. Il est évident que ce sera encore le cas à la fin de son mandat de ministre d'autant que, contrairement à 2011, M. Hulot n'a cette fois même pas pris la peine modifier le titre de sa fondation pour en faire retirer son nom…

Il est par ailleurs notable que la Fondation Hulot et EDF ont fêté leurs 25 ans de "mariage" le 19 mai 2016 (*), en signant à cette occasion un nouveau bail de 3 ans, ce qui signifie que, début 2019, EDF pourra à nouveau prolonger son financement… ou bien y mettre un terme.

De fait, d'ores et déjà, Nicolas Hulot sait que la fondation qui porte son nom pourra être "punie" si, en tant que ministre, il pose quelques problèmes à EDF. Or, il se trouve que des dossiers explosifs sont déjà sur le feu, et en particulier :

 

- la validation de la cuve du réacteur EPR de Flamanville puis l'éventuelle mise en service de ce réacteur : elles nécessiteront certes l'aval de l'Autorité de sûreté nucléaire, mais aussi la signature du ministre Nicolas Hulot.

- les compteurs communicants Linky sont imposés depuis plusieurs mois aux citoyens par Enedis, filiale à 100% d'EDF, avec des méthodes indignes (mensonges, intimidations, menaces) qui nécessitent l'intervention urgente du ministre avant qu'un drame ne se produise. Or, bien que régulièrement sollicité, le ministre Hulot reste muet sur le sujet.


Il faut hélas constater que la popularité de Nicolas Hulot, artificiellement construite par le biais des très polluantes émissions Ushuaia, diffusées par TF1 (propriété du trust Bouygues), semble tétaniser la plupart des dirigeants politiques de tous bords, la majorité des médias, et même la plupart des associations dites écologistes.

Le plus énorme conflit d'intérêt du gouvernement Macron-Philippe continuera-t-il à faire l'objet de cette incroyable indulgence ?

Peut-être que, maintenant, avec le GUARDIAN, les journalistes en France vont se sentir dans l'obligation de s'emparer de ce sujet brûlant ( cf  les incendies par dizaines toujours non-identifiés) et électrique?

 

 

Nous noterons que le GUARDIAN du 24 Juin 2017 ( Presse anglaise: Campaigners in France, where a similar installation programme is taking place, think so. On holiday in Bordeaux recently I was struck by posters advertising a demo called “Stop Linky”. Linky is the name of French utility giant EDF’s new smart meter, but it has sparked a more vociferous backlash than here.

“Dites NON! aux compteurs communicants LINKY,” posters shouted ahead of a demo in mid-June, with others planned around the country.) s'empare de l'Opposition sur ce LINKY en France,

(cf https://www.theguardian.com/money/2017/jun/24/smart-meters-spying-collecting-private-data-french-british ),

pour en faire un article, dans lequel il parle de l'Action en Justice de Me Arnaud DURAND, alors que en FRANCE, les grands médias, font l'autruche, y compris dans l'article du Monde, lequel n'évoque à aucun moment cette action Collective, ce qui est bien regrettable,

(cf http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/06/23/le-combat-des-malgre-nous-du-compteur-electrique-linky_5150184_3244.html?xtmc=linky&xtcr=1)

en ne faisant aucune chronique dessus.

 

Si vous le souhaitez, nous pouvons nous entretenir par téléphone...

 

Restant à votre disposition, 

 

Cordialement, 

 

Eric MERELLE et  Claire SERMIER

Bonjour à tous,

 

Décidemment on constate qu’en termes de stratégie de com de désinformation c’est très très subtile !

 

On constate aussi que la sté commerciale (pseudo org) Que Choisir est en totale  osmose avec ENEDIS.

 

L’essentiel étant :

ENEDIS et Que Choisir ne cessent d’adapter leurs extériorisations pour contrer les avancées des connaissances techniques et juridiques.

 

Que Choisir fait l’impasse totale sur les termes modification unilatérale du terme essentiel du contrat qui est celui qui définit et garanti la qualité de la marchandise fournie.

 

Dit autrement si ENEDIS peut légalement changer les compteurs en fonction des évolutions technologiques, certes comme le stipule les termes du contrat,  mais en aucun cas ce changement ne doit affecter la marchandise fournie qui est garantie par les termes du contrat.

 

Ce qui est constaté, c’est ENEDIS et Que Choisir font l’impasse sur les termes du contrat qui les dérangent, donc la solution pour eux pour se mettre en conformité : imposer un nouveau contrat aux consommateurs !!!!!!!!!!!!

 

C’est toute la stratégie actuelle qu’ENEDIS est en train de mettre en place

pour ses 35 millions de clients, ceci pour éviter tous les problèmes légaux OPPOSABLES

 

Il existe aussi une kyrielle d’autres arguments légaux opposables …

 

C’est une affaire qui va très mal se finir pour ENEDIS, …

 

Bien cordialement à tous

Hugo

Si vous souhaitez organiser un débat avec Pièces et main d’oeuvre

ou vendre Le Manifeste des Chimpanzés du futur, vous pouvez nous envoyer un courriel à contact.pmo

Le transhumanisme est à la fois l’idéologie de la technocratie et le stade actuel du capitalisme, de la croissance, de l’industrialisme et de l’artificialisation.

Nombre d’amis nous ont demandé à maintes reprises « ce qu’ils pouvaient faire pour nous soutenir ». Que si vous voulez répandre la critique radicale du transhumanisme, lisez et faites lire "Le Manifeste des Chimpanzés du futur".

Achetez-le, vendez-le, offrez-le.

Organisez des débats, avec ou sans nous.

Formez partout des groupes de Chimpanzés du futur.

Surveillez les médias et les activités transhumanistes et alertez les humains.

Contestez partout et par tous les moyens de la critique (textes, films, dessins, actions, etc.), les manifestations ouvertes et occultes du transhumanisme, dans les médias, les universités, les milieux professionnels, politiques, associatifs, artistiques, culturels, etc.

Pour rester libres et humains, vidons les laboratoires !

Le temps perdu pour la recherche est du temps gagné pour l’humanité !

Bonjour à Toutes et Tous !

 

bon, faut commencer la semaine par une excellente nouvelle !

 

Il est possible de refuser le Linky lors d'une demande de modification de puissance, ci-après le contexte et le processus de refus qui a fonctionné

 

Une opposée au compteur communicant Linky a suivi le processus suivant en 3 étapes :

 

1 - elle a envoyé une lettre en LRAR a son fournisseur d'énergie (dans le cas présent ENI) pour lui signifier son choix de conserver son compteur

2 - elle a envoyé copie de la lettre en LRAR au siège d'Enedis

3 - elle a envoyé copie de la lettre en LRAR à la Mairie de Pont-Péan

 

elle n'a pas reçu de réponse, ni d'Eni, ni d'Enedis ni du Maire... mais

 

l'intervention a eu lieu ce jour, intervention Enedis qui a duré 15 minutes en présence de l'opposante et de ma pomme (simple témoin motivé ) ...

le compteur n'a pas été changé !

 

donc, il est possible de faire respecter son choix, et puisque qui ne dit mot consent, le silence d'Enedis vaut acquiescement !

 

à partager sans modération, sans garantie que cela fonctionne strictement à l'identique ailleurs, mais en tout cas, cela ma donné une patate incroyable

pas vous ?

 

 

--
Christophe

Pour le collectif Stop-Linky à Pont-Péan

Face à des institutions autoritaires qui transgressent ou dérégulent les lois,

il faut être ferme.

Surtout ne pas s'éloigner de l'objectif que nous nous sommes fixés dès le départ. Ecouter notre sens de  survie (santé, liberté).

 

Le problème, on est d'accord, on ne veut pas tomber malade , ni être collecté (pour l'instant rien de clair et précis, la CNIL recommande qu'Enedis filtre nos données et nous donne le nom des sociétés à qui elle les remet (pas mis en application). L'ANSES dit clairement qu'elle ne peut affirmer l'innocuité des effets sur l'organisme pour une exposition à long terme dans la bande de fréquence 9khz -10Mhz celle ou évolue le compteur Linky.

 

1 ) Si  une action judiciaire se met en place pour refuser individuellement le Linky, imaginons que ce soit une possibilité validée. Votre voisin a un compteur Linky. Etes vous protégé ?

Non le CPL se propagera chez vous malgré tout. Seul côté positif, pas de collecte de données .

 

2)  Mais vous ne passez pas votre vie à la maison.

Au travail, à l'école, à l'hôpital ou vous essayez de guérir, en maison de retraite, dans la rue

(antennes , concentrateurs) et dans les villes connectés (lampadaires, poubelles, emplacements parking Une ville qui rayonne vous parle de la pollution de l'air tout en vous polluant par ailleurs, vous trouvez ça cohérent ?

Il faut se rendre à l'évidence, la numérisation de tout et partout va augmenter notre consommation d'énergie, saturer l'environnement de CEM, OEM, RF.

Donc contrairement à ce qu'on nous annonce c'est diamétralement l'opposé qui se profile. Et si les particuliers doivent se serrer la ceinture mettre la main au porte-monnaie, d'autres remplissent leur caisse. Nous serons exposés à de telles quantités de CEM que nous pouvons légitimement nous opposer collectivement . Nous sommes tous concernés.

 

Monloubou président du directoire d'Enedis s'est proclamé Opérateur du Big Data et ce qui l'intéresse avant tout c'est la quantité énorme de données à récolter et à vendre.

N'oublions pas que l'Europe a signé un accord Privacy Shield en juillet 2016

Cet accord établit un cadre légal pour les entreprises qui souhaitent transférer des données personnelles d’Européens aux États-Unis, c’est le cas de nombreuses sociétés qui proposent des services européens mais sont basées outre-Atlantique. L’accord prévoit que les États-Unis puissent surveiller les données des Européens dans les affaires de «sécurité nationale» ou lorsque «l’intérêt public» est en cause. Accord très controversé par la CJUE. Tout est préparé pour que nous aussi, nous ayons en Europe et en France notre Big Data, si prometteur de richesses.

 

La transition énergétique n'est qu'un prétexte pour numériser tout le réseau électrique et "pomper" des données, nouvelle ressource économique que le big data s'octroie gratuitement et exploitable à l'infini.

L'empire des NTIC et du Big Data fait école et avec, son idéologie.

Voici quelques extraits du livre L'homme Nu Marc Dugain et Christophe Labbé qui expliquent beaucoup de choses sur les dérives de cette empire du digital  (privatiser et déréguler) :

 

  • Gabor inventeur de l'holographie et prix Nobel de physique en 1971
    «Tout ce qui est techniquement faisable doit être réalisé, que cette réalisation soit jugée moralement bonne ou condamnable», pour la plupart des entrepreneurs de la Silicone Valley , les lois sont l'obstacle à abattre ;

 

  • Partri Friedman , ancien ingénieur chez Google, considère le gouvernement comme «une industrie inefficace» et la démocratie comme «inadaptée» ;

 

  • Peter Thiel à l'origine de Paypal (leader paiement en ligne ),
    «les entreprises transcendent le pouvoir, si elles ferment le marché s'effondre , si les gouvernements ferment, rien n'arrive»,
    il déclarait en Avril 2009 sur le site du think tank Cato Institue, qu'une course à mort était engagée entre la technologie et la politique ;

 

  • Larry Page à l'origine de l'invention de l'algorithme avec Sergueî Brin en 1998.
    «Il y a beaucoup de choses importantes et existantes que nous pourrions faire, mais nous en sommes empêchés parce qu'elles sont illégales» ;

 

  • Vinton Cerf (un des pères d'Internet),  "la vie privée est une anomalie".

 

Tout ça pour dire que nous ne devons pas nous tromper de lutte.

Peut être que des avancées peuvent se faire au niveau individuel, mais le problème sera toujours là.

 

Laure.

LINKY: une prétendue innovation qui n’apporte…rien de plus

aux usagers que les actuels compteurs électroniques…

et guère plus à ses déployeurs.

 

Aujourd’hui 18 Novembre 2017, je me suis entretenu longuement avec un jeune

développeur d’une start-up hébergée dans un FABLAB, c’est à dire structure d’accueil pour jeunes entreprises innovantes.

Dans la continuité des « Linkybymakers », démarche initiée par ENEDIS, proposant à des start up de développer des solutions innovantes à appliquer au système Linky, cette jeune entreprise oeuvre à la mise au point de concepts dérivés dudit capteur, par exemple :

 

- Un afficheur déporté, apte à alerter les consommateurs dès lors que leur conso est

excessive ;

- Un détecteur de consommation parasite (certaines factures excessives serait dues à des individus qui se raccordent clandestinement à un autre compteur que le leur) ;

- Détection d’appareils au démarrage et leur identification.

Etc…

 

Cette start-up, pour son approche, ne peut pas disposer d’un compteur Linky associé à un concentrateur en service ; les mises au point se font avec un simple compteur blanc électronique.

 

De cet échange, nous avons pu mettre en évidence les éléments suivants :

 

1. Pour satisfaire l’objectif présumé d’ENEDIS, télé relève à distance, le saut

          technologique vers Linky est inutile : un compteur blanc électronique suffit           largement dès lors qu’on lui affecte un moyen de communication pour           transférer ses données enregistrées ;

2. Le système Linky n’est pas utile pour permettre aux client de consulter leur courbe de charge sur Internet, au vu du point 1, un compteur électronique suffit ;

3. Même pour les besoins non formulés d’ ENEDIS, Linky est inutile : un compteur électronique effectue un relevé des données de consommation toutes les secondes ENEDIS peut donc récupérer ces données par trames espacées d’une seconde afin des les exploiter, puis les revendre ;

4. Pour identifier un appareil qui s’est enclenché à une heure précise, rien de plus simple :

          Il suffit de raccorder un compteur électronique à un ordinateur, via un câble           ethernet (RJ45) et un coupleur l’ordinateur dispose d’un logiciel ( ou d’une           macro instruction du tableur Excel) pour afficher la courbe de charge seconde       après seconde. Sans logiciel d’identification de l’appareil qui se connecte, et avec un peu d’habitude, on peut savoir aisément de quel type d’appareil il   s’agit selon la forme de l’altération de la sinusoïde du 50hz ;

5. Les données émises par le système Linky sont cryptées lors de l’émission depuis le compteur, donc anonymisées. Grâce à des algorithmes sophistiqués, ENEDIS les ré- identifie voire les géo localise, en vue de les revendre. Tout cela peut se faire avec un compteur électronique, qui collecte et peut envoyer la puissance instantanée, l’intensité, la tension, l’index de tarification, l’identité du Point de Livraison, etc…

 

Pour résumer avec un compteur blanc électronique, on peut :

 

Emettre des données de comptage, relevées à intervalle d’une seconde, via un

support de communication non nocif (fibre optique, Internet, etc…), ENEDIS peut en extraire la courbe de charge consultable par le client, mais aussi identifier et dater, par leur signature électrique, les appareils enclenchés ou déclenchés et envoyer les signaux tarifaires via le système Pulsadis (175hz) vers ce compteur.

 

Alors qu’est ce que Linky apporte de plus :

 

  • Un interrupteur unipolaire manoeuvrable à distance (ce qui n’est pas sans présenter des risques certains) ;

  • La possibilité pour Linky G3 de communiquer avec les objets connectés d’une

     habitation, par l’intégration du protocole IPV6 ;

  • L’utilisation optionnelle du module ERL ;

  • La modification à distance de la puissance souscrite ( Et comment change-t-on à distance la section des câbles vers le disjoncteur général et le tableau électrique?)

 

Le bilan est maigre en regard de l’investissement économique et des nuisances avérées.

 

On peut légitimement s’interroger sur les circuits de décision ayant abouti à des choix aussi incohérents, dans le mépris le plus total des usagers.

Les pouvoirs publics, les technocrates parisiens, les élus seraient-ils à ce point incompétents, ou nourrissent-ils des projets particulièrement obscurs, … à notre encontre ?

 

Pour les techniciens expérimentés, une manipulation à faire :

enregistrer sur une période de 24h, les trames émises par un compteur Linky vers le concentrateur et vérifier si l’une d’elle à une durée particulièrement longue.

 

Si oui, il est possible que la courbe de charge soit relevée une fois par jour, mais cela

n’ empêche pas l’émission régulière des données (4 à 6 trames par minute) vers ENEDIS, qui pourra en faire ce qu’il veut en toute opacité.

En apparence, il respectera les recommandations de la CNIL.

Sinon, c’est un mensonge avéré.

Patrice Goyaud

L'ANFR se prend maintenant pour l'ANSES.

On peut lire dans un article de Silicon.fr du 28 avril 2017 que l'ANFR affirme que "les petites cellules sont sans danger pour la santé"., Pourtant les problèmes de santé ne rentrent pas dans le cadre de leur mission. Une mission de l'ANFR sur Annecy était de "mesurer l’efficacité des antennes sous l’angle de la qualité du service mobile et vérifier l’incidence des émissions électromagnétiques sur la santé des passants à proximité afin de définir les modalités futures de leur déploiement." On nous a assez dit par le passé que l'ANFR n'avait aucune compétence en matière de santé.

Si on multiplie les sources d'émission, on fait augmenter les durées d'exposition, les leucémies et les cancers comme l'on constaté des scientifiques suite à plusieurs études dans d'autres pays.

Il est vrai qu'elles sont censurées en France. Même l'OMS a été contrainte de reconnaître que le taux de cancer et de leucémie a augmenté de 15% en 20 ans (minimum), sans parler des tumeurs du cerveau. Nous faire croire que la multiplication des sources est sans danger est une réelle plaisanterie destinée à abreuver les moutons incultes, puisque celles-ci seront désormais aussi dans les habitations.

http://filterman.96.lt/gsm-343_telephonie_mobile_3g_4g_5g_iot_sfr.htm

 

énorme gaspillage

Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Nous vous avons déjà informé des raisons qui plaident en faveur d'un arrêt du programme Linky, néfaste pour la santé, désastreux pour les libertés publiques et le budget des usagers.

Vous savez désormais que plusieurs pays d'Europe ont renoncé à installer ces capteurs dans tous les foyers, à savoir l'Allemagne, la Belgique, la Lettonie, la Slovaquie, la Lituanie, le Portugal, la République tchèque et la Slovaquie. Cette semaine, nous vous livrons des informations recueillies de différentes sources sur l'opposition aux compteurs communicants qui se manifeste un peu partout dans le monde occidental.


 

La Wallonie a d'abord décidé une pose généralisée, pour ensuite en repousser la date butoir de 2022 à 2034 ; puis elle a suivi l'exemple de l'Allemagne en décidant de réserver les compteurs aux seuls gros consommateurs (https://www.lecho.be/economie-politique/belgique/wallonie/les-compteurs-intelligents-arriveront-en-wallonie-fin-2034/9970517.html, http://www.lavenir.net/cnt/dmf20180427_01162232, et https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_les-compteurs-intelligents-ne-seront-deployes-que-chez-les-plus-gros-consommateurs?id=9903544). Apparemment, ce serait un voyage en Suède du ministre wallon de l’énergie qui l'aurait convaincue de renoncer à cet énorme gaspillage.

Aux Pays-Bas, l’installation se fait sur la base du volontariat.

La Grande-Bretagne - où ces compteurs n'avaient pas un caractère obligatoire - semble avoir stoppé la pose (https://plataforma.quieroauditoriaenergetica.org/blog/14-categoria-blog-1/167-contadores-reino-unido), tandis que, paradoxalement, EDF est obligée de payer des pénalités pour son incapacité à respecter les délais sur lesquels elle s'était engagée (https://investir.lesechos.fr/actions/actualites/royaume-uni-edf-devra-payer-350-000-livres-pour-des-retards-de-pose-de-compteurs-1772360.php).

En Espagne, la résistance prend de l'ampleur.

En Autriche, « l’objectif était d’équiper 80 % des foyers du pays fin 2017. En réalité, seuls 8,5 % d’entre eux ont échangé leurs compteurs, et pas un seul à Vienne.»

« Annoncée en grande pompe par le gouvernement autrichien, la campagne de remplacement des compteurs s’est embourbée dans des questions juridiques et techniques, notamment sur la sécurité des données ». Ne dirait-on pas que l'on décrit là la situation qui est en train de se créer en France ?

« Les droits des consommateurs ont été renforcés : il est désormais possible de refuser la transmission automatique des données. La fonction "intelligente" des compteurs est donc désactivée, le relevé se fait une fois par an, comme avant. Une autre revendication a été prise en compte : la possibilité de désactiver la fonction de coupure du courant à distance, considérée par certains experts en sécurité informatique comme une "porte d’entrée pour les hackers". »

 https://reporterre.net/En-Allemagne-et-en-Autriche-le-Linky-est-severement-bride


 

Mais le plus intéressant, c'est que d'autres pays qui avaient adopté des compteurs similaires ont commencé à les désinstaller. C'est le cas notamment de deux provinces canadiennes, le Québec (http://www.lapresse.ca/actualites/national/201409/24/01-4803171-compteurs-intelligents-des-frais-moindres-pour-le-droit-de-retrait.php) et le Saskatchewan, lequel a ordonné à SaskPower de reprendre tous ses compteurs intelligents (https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/678279/remplacement-compteurs-intelligents-saskpower).

Mais c'est aussi le cas aux Etats-Unis, et notamment en Californie, où la grogne montante, l'organisation des consommateurs et le constat des effets nuisibles sur la santé ont poussé les autorités à revenir sur leurs projets (https://quebec.huffingtonpost.ca/andre-fauteux/compteurs-intelligents-nocivite-californie_b_6925440.html, http://reinformation.tv/compteurs-intelligents-linky-americains-mefiance-etats-unis-dolhein-62070-2/, https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/la-californie-savait-les-compteurs-intelligents-nocifs.html, http://robindestoits-midipy.org/la-californie-autorise-le-refus-des-compteurs-intelligents-la-grande-b/).

L'Italie, elle, reste un des meilleurs promoteurs des compteurs communicants en Europe : à peine la pose achevée, une nouvelle génération commence à y être installée, sous prétexte de fournir de nouveaux services. Naturellement, la directive européenne 2006/32/CE sur l’énergie est toujours invoquée pour justifier ce gaspillage d'argent public. Or, un gouvernement fortement "eurosceptique" vient d'entrer en fonctions. Ne pensez-vous pas que ces agissements ont contribué à convaincre nombre d'Italiens qu'il valait mieux s'occuper soi-même de ses propres affaires que de suivre les directives de Bruxelles ?

On dirait que partout dans le monde les compteurs communicants ont bien du mal à s'imposer. Ils font de fait l'objet d'une bataille à l'échelle internationale où se jouent, au fond, des choix de société.


 

Que comptez-vous faire, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers, pour protéger vos administrés de la pose forcée du Linky, qui, vous le voyez, devient de plus en plus absurde ?


 

Avec l’expression de nos salutations respectueuses.

Le collectif anti-Linky de Noisy-le-Sec

TEMOIGNAGE

Nadine : Le Perreux dans la Marne
Le 10 novembre 2018
Depuis le 26 Juin 2018 date de la pose du compteur Linky sur mon palier, je souffre et ne
peux pratiquement plus vivre dans mon appartement.
Je subis des symptômes que je n’ai jamais ressentis auparavant : maux de tête intenses
(prises en étau), arythmies cardiaques qui m’empêchent de dormir, douleurs musculaires
dans les jambes, acouphènes.
Je note que sur mon lieu de travail (fort heureusement pour moi) et dans tous les lieux où le
Linky n’est pas installé, je vais bien et je ne subis plus ces symptômes.

Mon médecin traitant s’avoue incompétent et ne peut pas m’aider.
Je m’apprête à établir un holter sur 24h pour attester de mes arythmies cardiaques
(proposé par mon cardiologue). Bien entendu je continue de me battre (par courrier) pour
obtenir d’ENEDIS le retrait de ce compteur chez moi.
Je remarque enfin que depuis la pose du compteur, je suis plus sensible aux WIFI et
téléphones portables. Je me trouve dans l’obligation de porter chez moi un casque
métallique, de jour comme de nuit, pour pouvoir y demeurer.

Témoignage de Séverine 35 ans Hyper-électro-sensible à  Montpellier.

Les nouvelles technologies notamment la 5G sont pour moi particulièrement inquiétante.

A proximité d'un environnement truffé d'antennes je sens une baisse d'énergie. J'ai des maux de tête qui perdurent dans la journée. Quand je vais chez ma tante dont l'habitation est à proximité d'une antenne-relais environ un kilomètre, avec quatre opérateurs dessus en 3G et surtout 4G, avec mon détecteur de radio fréquences je vois chez elle les intensités reçues. Je suis allée à la montagne pendant quinze jours et j'ai vécu la même expérience. Chez moi j'ai tout câblé, supprimé la wifi, mon téléphone est éteint la nuit. Il faut savoir que on passe de 4 à 5GHz maximum avec la 4G+ à 90 GHz avec la 5G.  Les essais en laboratoire sur des rats concernant la barrière Hémato-encéphalique ont révélé des problèmes de maladies neuro- dégénératives tel que Alzheimer et des tumeurs cérébrales. Sur la 5G on a aucun recul et pourtant on va être exposé, c'est nous les cobayes. Il n'y a rien sur le corps humain. Au quotidien je recommande de câbler en Eternet et en plus c'est plus fiable. Utiliser de l' Usb. Désactiver également le Bluetooth  rétrograder les téléphones en 3G il y a moins d'exposition pour ceux qui utilisent des portables. Eviter les compteurs linky. Pour moi aujourd'hui je me déplace avec mon détecteur et si je vais à l'hôtel je fais un test avant de prendre la chambre, ou bien je prends une couverture en fils d'argent ou de cuivre ou encore le pare soleil pour voiture ça marche et c'est plus abordable. Quand je voyage je fais souvent des gardes de chats ou de chiens ou bien encore des gardes d'habitations, mon métier de base c'est de travailler sur ordinateur par l'intermédiaire de sites Web internationaux et donc j'ai la chance de pouvoir travailler n'importe où.

Quand on m'appelle pour une garde, qui est un plus pour moi, je regarde si il n'y a pas une antenne à proximité du lieu.

Aux Etats-unis c'est très compliqué, ça pousse comme des champignons.

Le problème du pistage n'est pas nouveau et n'est pas spécifique à l'émission 5G.

Sur mon téléphone tout est désactivé en termes de localisations.

Pour les compteurs communicants là il y a quand même du traçage. J'avais été à une conférence qui expliquait que monsieur X à quatre heures du matin allumait la lumière et que on pouvait analyser son comportement quotidien.

Pour les relais 5G, on va en placer énormément peut-être tous les deux cents mètres.

Pour les données on sera autant traqué qu'avant. On ne peut plus cacher grand-chose. Tout cela est assez angoissant. J'étais, avant pro-technologie et puis j'ai rencontré des gens qui m'ont expliqué ce qu'étaient les radiofréquences et comment certaines étaient utilisées.

En fait une chose à faire c'est de reconnecter à la terre soi-même. Simplement se mettre pieds nus de temps en temps sur le sol sur du sable, à la terre en somme tous les jours. 30 minutes par jour, ça me paraît important.

Témoignage

Vive la bougie ?

Nous vous souhaitons une bonne et heureuse année 2013 et surtout...la santé !

Tous nos voeux également aux opérateurs téléphoniques qu'on aime bien quand ils nous fournissent des services avec une technologie saine.
Mea culpa mea maxima culpa j'avais oublié l'argument "la tour Eiffel vous envoie des ondes radio depuis...des dizaines d'années…et la TV alors". Je me permet d'y ajouter les ronds dans l'eau, ondes que je qualifierai d'inoffensives (sauf tsunami) ;
Ben oui, sauf que les ondes radio/TV ce ne sont pas des ondes pulsées à très basses fréquences (micro ondes). Les micro ondes ce sont celles des radars et de votre four a micro ondes et celles là, elles sont nocives.
Allez en parler aux militaires de l'innocuité des ondes radars, vous aurez quelques surprises.

Tss Tss, confondre les ondes radios et les micro ondes et ensuite traiter des scientifiques de débile, vous ne passerez pas en cours moyen 2° année si vous continuez comme ça vive la bougie (lol mdr ptdr etc...)

 

Ah, au fait un débile de plus pour votre collection:
SCOOP : Didier Bellens, le patron de Belgacom (opérateur Belge) n'aime pas les ondes Wi-Fi et affirme que le GSM est « dangereux » ! - 07/12/2012 même les patrons d'opérateurs téléphoniques s'y mettent !
Petite question pourquoi les compagnies d'assurances refusent elles de couvrir les risques sanitaires liés aux gsm et aux antennes relais ?
Suis je bête ! eux aussi ils font partie d'une secte de débiles.


En science shadockienne s'il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème.
L'invitation à lire un rapport de 509 pages, convenez que cela ressemble fort à un argument d'autorité..encore un sophisme.
Tant que l'on est dans la méta analyse...

Le rapport Bioinitiative de 2007 passe en revue plus de 1500 travaux publiés.

Il constitue une première sur ce sujet, car il est rédigé sous l’égide du mot PREUVE. Scientifique, bien entendu.

Le verdict de la science libre, sans lien financier ou public, est définitif.
SUR LE PLAN SCIENTIFIQUE, IL N’Y A PLUS DE DEBAT.
LA TOXICITE de la téléphonie mobile est établi.
Le rapport Bioinitiative a également été validé par le Parlement Européen dans une Résolution votée le 04 Septembre 2008 qui, "vivement interpellé" par ce rapport ...recommande une révision à la baisse les normes d'exposition, qualifiées d'obsolètes.

En Mai 2011, c'est l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe qui publie un rapport qui approuve la position de l'EEA sur le rapport Bioinitiative :

Téléphonie mobile à 0,2V/m - "Le danger potentiel des champs électromagnétiques et leur effet sur l'environnement" - Rapport de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe - 06/05/2011.

En ce qui concerne le rapport AFSSET  je vous renvoie au rapport de l'IGAS et la liste des déclarations publiques d'intérêts indiquant que plusieurs chercheurs de l'étude de l'AFSSET sur la téléphonie mobile avaient des liens avec l'industrie du portable (c'est le cas notamment de Bernard Veyret, qui travaillait à l'époque pour Bouygues Telecom, France Telecom et Alcatel, de René de Sèze, qui travaillait pour TDF et Bouygues, d' André Aurengo, ancien membre du conseil scientifique de Bouygues Télécom et Roland Masse, membre du conseil scientifique du même Bouygues Télécom.
Ca, c'est de l'expertise indépendante ! Impartiale ! Et tellement rassurante...

Le Docteur Annie Sasco, directrice de recherche à l'IINSERM, nous indique, elle, que "les discordances scientifiques au sujet de la dangerosité des antennes s'expliqueraient en partie par les conflits d'intérêts auxquels certains spécialistes seraient confrontés".

On appréciera la parfaite maîtrise du conditionnel.
Merci pour l'intéressant historique du "réveil" de la méfiance des citoyens et pour votre conclusion que je partage, l'antenne n'est pas un choix.
Je vous quitte ici, l'article n'étant plus en une, nous ne risquons plus de convaincre (dans un sens ou un autre) grand monde.