ACCEDER A UNE INFORMATION SUR generation ondes mais  également soutenir la presse papier

le fil de plume démontre une expression indépendante dans certains cas

Recharger le signe par ses lettres de noblesse

monde_diplo
ojim1a
LIREpresse2
leunhebdo02c1
nage06
virusInfoe
NexusnD04
nage06
PHILOSOPHIEc1
LEMONDEDESMEDIASc1
nage06
CHARLIEc1
LIREpresse
virusInfobc1
LECANARDc1
lademocratietousse
DECROISSANCEc1
INFOBESITE
LIREpresse2

L'EXCES EN TOUT EST UN DEFAUT

ne plus consommer de l'information entropique, mais, considérer la communication

AFFICHAGE
VEUILLEZ PATIENTER

 

 

Merci

 

Terminé

modification du frontispice le :

le cocon numérique 

 « Cette conception de la liberté nous pousse à vouloir nous affranchir de notre condition terrestre. En pratique, le désir de délivrance est d’abord celui d’être exonéré du travail de la terre (le labeur lié au labour). Ce désir caractérise presque toutes les classes dominantes. À l’époque moderne, il a conduit à identifier la liberté au mode de vie urbain basé sur l’argent — lequel permet de mener, comme le disait le théoricien allemand de la ville et de l’argent Georg Simmel, une « existence quasi abstraite » dans les métropoles, c’est-à-dire une vie libérée de toute activité de subsistance. Depuis les années 1950, cette idée alimente aussi la conquête spatiale, censée nous délivrer de la prison terrestre.(…) La liberté comme délivrance s’est imposée contre d’autres aspirations, portées par les classes populaires. Quand on examine la texture de leur mode de vie ou les luttes qu’elles ont pu mener, on voit qu’elles ne se battaient pas pour être déchargées des nécessités de la vie, mais pour accéder aux ressources permettant de les prendre en charge elles-mêmes : la terre, les forêts, les sources, etc. On retrouve des luttes de ce genre partout et à toutes les époques, au XIXe siècle en France, avec la « guerre des Demoiselles » en Ariège, aujourd’hui dans ce qu’on appelle l’écologisme des pauvres ou dans la lutte des femmes Chipko en Inde contre la déforestation (…) Beaucoup de gens cherchent à se constituer une oasis à l’abri du bruit et de la fureur du monde. Mais c’est une illusion. On sera toujours rattrapé par la pollution ou le chaos climatique. Il faut donc croiser le fer avec les logiques industrielles. On ne réussira pas à construire des formes de vie satisfaisantes si l’on n’est pas capable de saboter la méga-machine capitaliste qui saccage les conditions de vie de la plupart des êtres vivants sur cette planète. C’est ce que tentent de faire celles et ceux qui détruisent des antennes 5G, des pipelines ou des SUV. Mais pour déboulonner la méga-machine, il faut aussi nous émanciper de l’imaginaire qui l’alimente. »

« Nous vivons de plus en plus dans un cocon numérique » Aurélien Berlan. Reporterre https://reporterre.net/Nous-vivons-de-plus-en-plus-dans-un-cocon-numerique

DECODER L'INFORMATION PRESSE

Le lundi 9 mai 2022, le tribunal de Mâcon vient de débouter 104 plaignants dans l’affaire qui les oppose à Enedis au sujet des compteurs Linky, les condamnant à verser 5000 Euros à Enedis pour ses frais de justice (comme chacun sait, Enedis a du mal à boucler ses fins de mois, comme 12 millions de foyers français)   

    D’après la presse:

https://www.francesoir.fr/afp-afp-france/une-centaine-dopposants-aux-compteurs-linky-deboutes

Mais aussi (article datant du 7 mars) :

https://www.capital.fr/conso/linky-ils-se-mobilisent-contre-la-surtaxe-imposee-aux-recalcitrants-1430375

    Reformulons le contenu de ces articles :

dans cette affaire les plaignants revendiquent le droit au refus du compteur Linky, pour les compteurs situés à l’extérieur, dans la continuité du jugement en appel du 17 novembre 2020 de Bordeaux qui a reconnu ce droit pour les compteurs situés à l’intérieur du logement.

    Question: les journalistes qui ont écrit ces articles ont-ils fait l’effort de s’informer et de vérifier leurs sources, au lieu de prendre pour argent comptant et de copier/coller certaines  dépêches des agences de presse?

D’abord, parmi  les 13 plaignants électrohypersensibles qui ont eu partiellement gain de cause en appel à Bordeaux, certains  avaient leur compteur à l’extérieur ou sur le palier de leur immeuble ;

par ailleurs, Enedis n’a pas été condamnée à leur remettre un compteur classique, mais à dépolluer leur électricité ;

les quelques 200 autres plaignants non EHS  eux, ont été déboutés, comme à Mâcon.

Donc victoire pour les compteurs intérieurs à Bordeaux versus défaite pour les compteurs extérieurs à Mâcon, dixit la presse, c’est juste une ânerie!

    La loi de Transition Énergétique du 27 août 2015, précise l’obligation pour Enedis de déployer des compteurs communicants (sans préciser qu’il s’agit de Linky) en France, sous peine de pénalité si moins de 80% des usagers n’en sont pas équipés d’ici fin 2021.

Mais rien n’est précisé pour les usagers, qui sont donc dans une totale légalité pour le refuser.

Le décodeur de l'information médiatique ANRdT

:On ne pourra plus, désormais, aller se promener à sa guise dans les calanques, il faudra au préalable obtenir un QR code de l’administration du Parc.
On peut aussi la détailler : la technocratie dirigeante organise "l’attractivité du territoire", le TGV arrive à Marseille, 100 millions de touristes visitent la France chaque année et pourquoi voudriez-vous qu’une partie d’entre eux ne transforme pas les calanques en dépôt d’ordures, ravagé de temps à autre par un incendie. Ayant organisé la catastrophe, il ne reste plus qu’à organiser le Parc pour en gérer les nuisances. D’où le recours au QR code Lire

L’écologie planétaire nécessite une réduction importante des activités productrices, et la suppression de celles qui dopent l’économie, (710M$ publicité mondiale 2021) or le capital et les gouvernements ne veulent pas ralentir, pensent en terme de productivité et même augmentent la durée d’activité des d’humains avant leur retraite, quand le revenu du capital est peu taxé, or cette économie est incompatible et déconnectée de toute écologie. La démocratie est divisée entre ceux qui ne croient plus en la politique, ceux qui choisissent les extrêmes et ceux qui gardent un système peu écologique, mais bon pour eux. JP.Rougier

Après le passeport sanitaire, le passeport vert ? Avec France Connect on s'achemine vers le crédit social à la chinoise. Le 26 avril 2022, J. Castex et G. Darmanin ont signé un texte qui autorise la création d'un nouveau système baptisé Service de garantie de l'identité numérique (SGIN). Créer une application mobile en vue de scanner les informations de la nouvelle carte d'identité biométrique, utilisée pour se connecter à des services publics ou privés. Ce projet, épinglé par la CNIL auparavant, (surveillance généralisée), revient cette fois-ci, avec la puce NFC, présente sur les téléphones portables.

Que va devenir la Démocratie !

Une élection présidentielle est une période d'exception. Les citoyens désorientés survivent sous le poids de la crise sanitaire depuis 2020 et le choc de la guerre en Europe en 2022. Les préoccupations nationales semblent passer au second plan pour certains. Nos gouvernants se sont détournés du désarroi de nombre de personnes souhaitant faire entendre leurs voix sur la scène sociale. Les données du GIEC et de bien d'autres scientifiques prédisent un désordre climatique d'une envergure jamais atteinte dans l'histoire de l'humanité. Nous savons désormais qu'aucune solution technologique n'est à même de résoudre cette catastrophe annoncée. Avec le développement du GAFAM il faut s'interroger sur l'avenir des Républiques Démocratiques ou désignées comme telle. Ces plates-formes ont une "puissance de feu" bien supérieure à la plupart des Etats-Nations sur la scène médiatique. Au plan International comme au plan National ces entreprises se sont arrogé la vulgarisation de l'information  sous une forme navrante et déplorable qui attire et déploie un rideau de fumée devant les mécontentements tels que la baisse du pouvoir d'achat, le sentiment d'insécurité ou l'effondrement de l'éducation, pour ne citer que ces leitmotivs. Rappelons concernant cette crise sanitaire que depuis 2017 plus de 18000 lits d'hôpitaux ont été supprimé, que 15000 soignants sont quasiment en mort professionnelle, que faute de personnel,  travaillant dans des conditions épouvantables, des milliers de Français n'ont pas pu être soigné tant sur le plan physique que psychique. Il serait temps que les dirigeants retournent aux académies de la sagesse, de la philosophie et de l'histoire pour apprendre à composer avec le peuple. Après l'hiver, vient le printemps dit-on. En attendant des jours meilleurs, continuons d'observer le vendredi après-midi une minute de silence sur la tombe de l'hôpital public.  G.O

Loi Waserman : la voix des lanceurs d’alerte et des associations a été entendue.

Après d’intenses discussions parlementaires, l’Assemblée nationale et le Sénat se sont mis d’accord ce 1er février sur un texte de loi transposant la directive du 23 octobre 2019 renforçant la protection des lanceurs d’alerte. Le texte, porté par le député Sylvain Waserman, va renforcer leur protection, en permettant entre autres d’accorder aux lanceurs d’alerte et aux associations qui les accompagnent une provision pour frais de justice en cas de poursuite abusive et des possibilités élargies d’immunité pénale. LIRE

Les élus chantonnent la bouche en cœur : la vidéosurveillance a pour seul but de s'attaquer    « aux incivilités » et n'a pas vocation à être utilisée à des fins de répression politique. Cette antienne ne résiste pas aux faits. Après deux manifestations pour la défense des services publics à Millau en mai 2020, quarante personnes reçoivent des amendes à distance. Le commandant de police confirme que « la vidéo-protection est un des moyens que nous avons utilisé pour procéder à
l’identification de ces personnes ». L'officier du ministère public refuse de prendre en compte la contestation des amendes, provoquant des saisies sur compte jusqu'à 1000 euros, lançant ainsi une guérilla judiciaire. Benoît des « Amendés de mai »
m'explique que « c'est quand même assez fou dans notre société que des accusés soient obligés de demander pour passer au tribunal ! (...) Pour mon cas, je n'y étais pas à cette manif mais j'ai été verbalisé parce que j'ai été faire mon marché. Ils m'ont vu en même temps, parce que fatalement c'est des copains, je m'arrête pour dire bonjour, mais je ne manifestais pas ce jour là. Pour la première manif la vidéosurveillance à jouée car un des participants, dans le procès verbal, il est dit
qu'il a été reconnu via la vidéosurveillance, mais pour minimiser l'implication de cette vidéo, ils disent que c'est des agents de police qui nous avaient reconnu sur le terrain. Sur le procès verbal, l'amende que l'on reçoit, on a tous la même heure,
20h07, c'est à dire que l'on est passé devant la caméra lorsque l'on est parti en cortège depuis le Mandarous (...) Il y' a des choses qui ont été dîtes dans les procès verbaux et qui sont inacceptables, on qualifie des gens qui manifestent dans la rue en disant qu'ils sont connus des services de police et d'ultra gauche. On a joint en photo la profession de foi de la liste d'Alternative Écologique et  anticapitaliste qui n'avait rien à voir avec la manifestation. C'est à dire que même dans le procès verbal il y'a des gens qui se retrouvent en photo alors qu'ils étaient même pas dans la
manifestation. En fait c'était plutôt un truc à charge politique. C'était vraiment pour trouver de la substance pour le dossier pour dire « attention c'est les dangereux ultra-gauchistes du sud Aveyron qui sont dans la rue » et en justifiant que dedans il y'a des gens qui étaient dans la liste Alternative Écologique et anticapitaliste aux
municipales de Millau (...) ».
Daniel précise que dans le procès verbal un amendé est qualifié de « personne connue de nos services pour être sur la liste Alternative Écologique et Anticapitaliste lors des élections municipales de mars 2020 ».
Les caméras ont donc servi pour ficher et sanctionner politiquement des manifestants. Le 24 mars 2022, Les Amendés de mai ont gagné leur procès.

https://ccaves.org/blog/wp-content/uploads/24novcommunique-pour-la-plainte.pdf
https://www.ladepeche.fr/2021/05/20/cameras-de-surveillance-a-foix-le-projet-suscite-de-fortes-oppositions-9556847.php7

Alors que les fournisseurs d’accès et les industriels communiquent déjà sur l’absolue nécessité des futurs objets connectés liés à cette technologie énergivore, plus de 500 scientifiques appellent les citoyens à dire «non» à tous les produits liés de près ou de loin à la 5G et son monde.
par Sylvia Becerra, Guillaume Carbou, Julian Carrey, Mickaël Coriat, Adeline Grand-Clément, Steve Hagimont, Laurence Huc, Jean-Michel Hupé, Béatrice Roure, Laure Teulières et Laure Vieu, L'atelier d'écologie politique (Atécopol).
Ça y est, la 5G, c’est parti. Les fournisseurs d’accès jouent à celui qui a la plus grosse couverture et le plus grand panneau de pub. On nous vend déjà les casques de réalité virtuelle 5G pour regarder le sport, les visites virtuelles de musées pour nos enfants et les après-midi entre amis dans des parcs au soleil pour... regarder des séries TV sur nos smartphones. On veut nous persuader que la balance ou la poubelle connectée font partie des objets indispensables, préparant un nouvel «Internet des objets» qui s’appuiera sur la 5G. A celles et ceux qui réclamaient un moratoire tant que les risques de la 5G pour la santé n’avaient pas été évalués, l’Agence nationale sécurité sanitaire alimentaire nationale (Anses) vient d’annoncer qu’il n’y a «pas de risques nouveaux pour la santé au vu des données disponibles» Son rapport indique pourtant que les études n’ont pas été menées sur les nouvelles fréquences utilisées par la 5G, et qu’il n’est guère possible d’extrapoler les résultats obtenus avec les technologies précédentes. L’incertitude demeure, donc, en matière de risque sanitaire, mais le déploiement continue.
On se sera donc assis sur les recommandations du Haut Conseil pour le climat, sur la demande de moratoire émanant de la Convention citoyenne pour le climat, sur l’avis de plusieurs scientifiques s’étant exprimés sur le sujet, et tout simplement sur le bon sens : à l’heure où il nous reste sept ans de budget carbone pour rester en dessous de 1,5°C de réchauffement climatique. Il paraît tout à fait déraisonnable de déployer une technologie énergivore, prédatrice en ressources naturelles et humaines, ne répondant à aucun de nos besoins fondamentaux – loin s’en faut – et par ailleurs, dangereuse pour nos données personnelles.

La déclivité débute en 1980. A suivre sur ARTE

Le pass ne passe plus

 Une nouvelle positive pour les soignants suspendus pendant un congé maladie

Après l'introduction d'un pourvoi devant le Conseil d'État (contre une décision de rejet du Tribunal administratif de Bordeaux que nous avions saisi en référé), le CHU de Bordeaux vient de plier en annulant, cinq mois après l'avoir prise, sa propre décision par laquelle il avait suspendu un agent pendant un congé maladie pour non-présentation d'un schéma “vaccinal” complet contre la Covid-19.

Le fonctionnaire concerné va rétroactivement percevoir les rémunérations que le CHU avait cessé de lui verser.

comuniqué SARL LEXPRECIA

Si c'est gratuit c'est vous le produit

Concernant les messageries telles que "gmail" qui est offerte certes, comment le consortium google obtient sa rétribution. Cette messagerie analyse les courriels de ses utilisateurs, enregistre et catégorise les détails des messages, afin de fournir de la publicité ciblée pour annonceurs et partenaires. Sachez écrire de façon abscons mais compréhensible par un humain. A propos des google groups, pour ne citer qu'eux, (échange  de courriels en groupes), il y  est pratiqué une restriction de la liberté de communiquer pour le prétexte de davantage de sécurité. La fin de la neutralité du Net a ouvert depuis quelques années une ère de discrimination de classe. Et pourtant L’accès à Internet doit être un droit social fondamental, librement accessible à tous, sans l’intervention d'entreprises ou d'états.LIRE

Moins de deux mois après sa mise en place, il est temps de mettre un terme au passe vaccinal, c’est la proposition principale de la commission d’enquête du Sénat sur l’adéquation de cet outil à la situation épidémique. Les rapporteurs, Chantal Deseyne (LR), Olivier Henno (centriste) Michelle Meunier (PS) et la présidente de la commission des affaires sociales du Sénat, Catherine Deroche élus regrettent également « la succession d’annonces parfois contradictoires » du gouvernement " qui a contribué à brouiller le message adressé à la population ". Dans leur viseur, l’annonce avant même l’entrée en vigueur du passe vaccinal le 24 janvier, de la fin des jauges dans les établissements recevant du public, le 2 février, ou encore la réouverture des discothèques, le 16 février. " Aucune étude ou évaluation ne permet de mesurer l’effet réel du passe vaccinal sur les évolutions (de l’épidémie) ". " La commission d’enquête qualifie le passe vaccinal de « gadget »  qui a paru servir de justification au relâchement des réflexes prophylactiques ".

Passe vaccinal : le Sénat lance officiellement une commission d’enquête

Le pouvoir, qui évoque sans cesse sa défense de la république, a durant ces 5 années, cherché à contourner les fondements historiques de notre république, particulièrement les lois telles que

- la liberté d’association, de 1901.

-la liberté de la presse et de la liberté d’expression, de 1881. Pour les grands médias, le pouvoir se contente du contrôle économique par ses amis et sponsors. LIRE

Dans sa délibération 2022-64 du 24 février 2022, la CRE redéfinit les conditions pratiques et
tarifaires de la relève des consommations pour les clients sans Linky (on notera que le terme
" usager " est définitivement remplacé par celui de " client ")lire

Les élus analysent les arguments régulièrement mis en avant par l’exécutif.

« Le passe vaccinal n’a aucun sens » si l’objectif du gouvernement est de limiter la circulation du virus et ils soulignent qu'« un test négatif serait bien plus efficace qu’une preuve de vaccination, puisque ni deux, ni trois, ni quatre doses n’empêchent d’être contaminé et contagieux ». LIRE

Une réfugiée environnementale, victime de MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE

de la part de l’État.

La loi Dalo voudrait que l’État fournisse un logement adapté à ce type de handicap.

Mme Carlach, Maire de la commune de Lanvénégen (Morbihan) engage des poursuites contre un habitant handicapé   pour non-respect du PLU. "J’ai 3 mois pour dégager du terrain dont j’ai fait l’acquisition en mai 2021, après 2 années passées en caravane sur des parkings publics en zone blanche."

"J’ai un handicap appelé SICEM (Syndrome d'Intolérance aux Champs Electro Magnétiques) reconnu par la médecine du Travail, le Service de Pathologies environnementales et professionnelles de l’Hôpital de Nantes, le médecin de la Sécurité Sociale, l’équipe médicale de la Maison de l’Autonomie du Morbihan et mon médecin traitant, 5 avis qui convergent. Des examens médicaux ont démontré qu’exposée aux ondes numériques artificielles (wifi, DECT, antennes relais, CPL linky…) mon cœur palpite (holters 24 h), fait des extrasystoles nombreuses au risque de faire un AVC, des hémorragies de la face (et d’ailleurs sûrement…) des maux de tête, etc" LIRE

 

Si vous suivez activement l'actualité, tant via les médias traditionnels que via Internet, vous savez à quel point notre avenir collectif est sur le tranchant d'un rasoir en ce moment. Une vague de levée des restrictions sanitaires a balayé une partie du monde, alors que la pression exercée pas les camionneurs et leurs supporteurs à travers le Canada et surtout à Ottawa, à la fois exaspère le gouvernement Trudeau et ses supporteurs et le place dans une situation où il ne peut lâcher du mou sur les restrictions sans donner l'impression de céder aux demandes des opposants à ses choix politiques rigides et sans le moindre fondement scientifique, quoi que Justin Trudeau en dise. HUDON.J

Maître Juan BRANCO dépose un recours, en référé liberté, contre l'interdiction totale de manifester à Paris prise par le préfet de Paris à l'encontre des convois de la liberté.

Information proposée par la SARL LEXPRECIA, Maître Arnaud Durand, Avocat au Barreau de Paris.

« Vous pouvez dire : je suis pessimiste, rien ne va marcher, je renonce, et je garantis ainsi que le pire va advenir. Ou vous pouvez vous saisir des possibilités qui existent, des rayons d’espoir, et dire que peut-être on va construire un monde meilleur. En fait, ce n’est pas vraiment un choix. » LIRE

Citation directe diffamation publique Mr Macron

Message de José Mercier, citoyen stigmatisé

Afin que soit respectée la dignité de tout citoyen non vacciné, j’ai engagé une procédure de citation directe pour diffamation publique contre Monsieur Macron pour ses  propos publiés le 5 janvier 2022 dans le journal Le Parisien et contre le directeur de publication de ce journal.

L’audience est prévue le 10 juin 2022 à 13h30,

17° chambre Tribunal judiciaire de Paris

Je n’engage pas cette procédure en tant que maire d’une petite commune rurale, mais en tant que simple citoyen.

L’association BonSens.org se joint à cette procédure.

Vaccinés ou non vaccinés

Si vous  êtes indignés par les propos du président de la République,

Si vous estimez que les personnes non-vaccinées sont toujours des citoyens à part entière,

Je vous invite à télécharger une lettre de soutien à mon action en justice, à la compléter  et à la poster à l’adresse de l’association indiquée sur mon site https://citoyens-dechus.com

La Cour des Comptes Européenne déplore les retards sur la 5G

[mais ces grands projets du tout technologique imposés aux citoyens sont en passe de devenir des GPII (grands projets industriels inutiles)]

Pour la CCE, ces retards dans le déploiement pourraient prolonger la 5G (avant la 6G) au delà de 2030. Ces retards sont variables selon les pays, la France serait une bonne élève mais n'a pas encore investie la fréquence 26 Ghz, contrairement à l'Allemagne et à l'Italie. Donc pas de small cells (micro-antennes) en France ? N'attendons pas de vision critique sur la technologie 5G, la Cour est pour à 100% et n'évoque (p. 55) que des "freins" (dans l'opinion, qui nécessiteront de la "pédagogie") : "risques pour le respect de la vie privée" et le très sublime "effets délétères sur la santé".

Rien sur la contribution très négative au réchauffement climatique, pourtant dénoncée par les très libéraux Shift Project et Accenture. Santé, sécurité ... démocratie sont même mis au crédit de la 5G.  Pour elle, la vraie difficulté est liée aux questions de sécurité informatique. LIRE

Dans le contexte actuel, pour nous rendre visibles, je vous propose dès à présent de participer massivement à la campagne de médiatisation du collectif "Les vies des EHS comptent "en contactant tous les médias possibles .Voici  le communiqué de presse qu'il vous suffira d'individualiser en y incluant un court témoignage. Ensuite, attendez quelques jours avant de relancer par téléphone car cela augmentera vos chances. Les radios locales sont les médias les plus faciles à obtenir.LIRE

Treize victimes des ondes avaient obtenu la condamnation d’ENEDIS à dépolluer leur électricité, en première instance comme en appel. ENEDIS en avait saisi la Cour de cassation.

Mais après analyse de l’argumentaire des victimes – soutenues par l’association Robin des Toits – le promoteur du LINKY annule son recours pour éviter un rejet.

Sa condamnation est ainsi confirmée.

Pour l’association Robin des Toits : 
« Nous ne pouvons que nous réjouir de cette avancée majeure, laquelle nous l’espérons, fera date. Toutefois il s’agit d’une victoire d’étape, et nous devons obtenir non seulement la dépollution des logements d’EHS, mais aussi le remplacement de leurs compteurs Linky abusivement installés, par des compteurs non communicants. Par extension, ces mesures devraient être applicables à tout usager, même non EHS, qui en ferait la demande. » LIRE

Une habitante de  Louvigné-du-Désert a écrit une lettre à plusieurs députés, pour dénoncer l’instauration du passe vaccinal. Elle compte poursuivre son combat. « Je veux continuer à dire ce qui me semble juste. Je veux pouvoir continuer de me regarder dans le miroir. » Hélène Gerray  décide de ne plus payer ses impôts. Elle porte plainte contre Emmanuel Macron pour "propos diffamants et incitation à la haine".LIRE

Qui ne dit rien consent ?

Tandis que le Covid-19 sature notre attention, la technocratie accélère la virtualisation et la déshumanisation de nos vies en toute discrétion. Depuis le début janvier 2022, l’administration française ouvre automatiquement un « Espace numérique de santé » (ENS) à chaque usager du système de soin. Selon l’appel à candidatures aux start up, éditeurs de logiciels et fabricants de gadgets connectés pour figurer dans le store.

« En synthèse, il s’agit à travers l’ENS de permettre aux usagers d’avoir et de donner accès aux données relatives à leur santé. L’avantage entre "bizenessemen", c’est de se dire les choses clairement. Mais apparemment, les Français n'aimeraient mieux pas.

Pour refuser, deux moyens, uniquement, sont prévus pour signifier votre refus :
– le 3422 Le serveur vocal demande confirmation de votre département (appuyez sur 1 si le département indiqué est le bon) puis le serveur vocal vous dit « Pour clôturer votre espace santé appuyez sur 1 »
Après un temps d’attente, une opératrice prendra votre appel et vous demandera les numéros inscrits sur votre carte vitale. En fin de processus un mail de confirmation vous sera envoyé.
– votre espace personnel.

http://echelledejacob.blogspot.com/2022/01/secret-medical-comment-sopposer-la.html

LIRE

Discrimination sanitaire

La vision bureaucratique dans laquelle évolue une kyrielle d’experts empêtrée dans les conflits d’intérêts et déconnectée, pour employer un mot à la mode, des réalités vécues par les populations,  a pris le pas sur les réalités humaines et donc sociologiques. L’ambiance est morose, polluée par l’atmosphère alarmiste distillée quotidiennement sur la scène médiatique, au point que de moins en moins de français  regardent les chaines télévisuelles. Les choix du confinement et de l’isolement pris par le pouvoir, sans grande concertation avec les médecins généralistes a contribué au développement d’un climat délétère et l’on sait, oh combien, qu’un état psychique altéré contribue à dégrader l’état psychosomatique. La peur entretenue par une politique de relance de tests tout azimut pour justifier un état de surveillance générale fait son œuvre. La politique de vaccination de masse a occulté tout principe de précaution face aux inquiétudes émises par les données de pharmacovigilance. Dès le début de la pandémie, les principaux leviers utilisés par le pouvoir pour imposer à tous, un comportement « uniforme » ont été les policiers et les attestations de sortie, remplacés ensuite par des QR codes contrôlables par l’ensemble de la population. Mais tout ceci n’est-il pas orchestré pour masquer les récentes révoltes sociales traduisant un malaise profond. Masquer également, l’aggravation du taux de prélèvement obligatoire, l’aggravation du taux de  chômage, la poursuite de la désindustrialisation. Le sentiment d’insécurité plus de 68% de sondés en 2020 sont angoissés. Le bilan, trop de réglementations, trop de taxes, pas assez de concertation. Trop de manœuvre électorale. Le système éducatif continue de plonger, chaque année. L’hôpital français est à l’agonie, quant à la dette française elle atteint des sommets. Pour en revenir à l’arbre qui cache la forêt, le constat est clair, plus il y a d’information qui infirment les décisions du pouvoir en place, plus les acteurs ayant pris une mauvaise direction s’enferment dans une logique d’autojustification et préfère organiser une chasse aux sorcières, au prix de la Liberté.

« Macron n’est plus en guerre contre un virus, mais contre des Français coupables de résister à l’hystérie sanitaire. (…) Oui, le Covid rend fou. Le pouvoir hygiéniste ne peut consolider son autoritarisme qu’en poursuivant sa fuite en avant dans l’angoisse sanitaire, en dépit des faits. »

Ivan Rioufol 6 janvier 2022 Le Figaro.

 Enm..dons-nous les uns les autres, mais à ce jeu le vainqueur n’est plus celui auquel on s’attend. Un espoir malgré tout, puisque de nombreux intellectuels  dénoncent l’introduction d’un passe sanitaire dans nos vies, mesure disproportionnée qui nous éduque peu à peu à un univers de surveillance technologique généralisée tel que celui de la Chine. A suivre G.O

leçon de méthodologie. la grande peur des gouvernements un machiavélisme concerté « Nous sommes dans une épidémie relativement banale ». La flambée des cas de Covid inquiète en plus haut lieu. Alors que les autorités sanitaires prédisent une situation cataclysmique à l’hôpital dans les jours qui viennent, le gouvernement mise sur la troisième injection et tente à tout prix d’imposer le pass vaccinal. Mais cette stratégie est-elle encore pertinente, alors que l’efficacité des vaccins semble plus faible sur le variant Omicron ? Pour le Dr Laurent Toubiana, épidémiologiste à l’Inserm, la communication du gouvernement entretient un climat de peur dans le pays.

https://www.youtube.com/watch?v=nryojc-0PRQ

Le Maire de Bovel porte plainte pour injure, atteinte à l’honneur, diffamation, discrimination et stigmatisation.

"Ce n'est pas une plainte symbolique, mais une plainte réelle, même si je sais pertinemment que le Président de la République est protégé par une immunité. C'est une action indépendante de toute sensibilité politique.
Je le fais par attachement au respect des différences et de la liberté de choix, pendant qu'il en est temps. La violence politique se traduit toujours par la recherche de boucs émissaires"

J. Mercier

Les collectifs et associations soussignés, engagés contre le déploiement

des compteurs communicants, contestent le récent rapport de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) qui présente le programme Linky comme "une réussite industrielle".

►Nuisible sur le plan environnemental, bénéficiant financièrement à ENEDIS et non aux

usagers, dangereux (incendies, ondes), ne permettant aucune économie d'énergie, déjà dépassé sur le plan technologique,… le programme Linky rejoint la liste des grands projets inutiles,voire nuisibles.

►Tout citoyen libre a le droit de refuser le remplacement à son domicile ou dans sa résidence d’un compteur simple par un capteur de données.

►Le site web https://retrait-du-linky.org mis en service cette semaine a pour but de permettre

aux citoyens de réclamer la désinstallation du Linky et le retour d'un compteur non

communicant. LIRE

L'appel du Collectif des maires résistants

Nous, le Collectif Des Maires Résistants, forts du soutien de nos concitoyens, nous adressons aux Français et aux Françaises, car l’heure est grave.

En effet, le projet de loi déposé par Jean Castex le 27 décembre 2021 est l’acte de trop d’une série de décisions iniques au cours des 18 derniers mois, entraînant la confiscation des libertés fondamentales des Français, sur la base d’une information déloyale.

Par ailleurs ce projet de loi est sciemment déposé dans l’urgence au moment des fêtes.

Il comporte des obligations et privations de liberté inacceptables dans une démocratie.

En effet, ce projet viole les principes les plus fondamentaux de droit, tels que l’égalité des citoyens et le respect de la dignité humaine pourtant protégés par notre droit et de très nombreuses conventions internationales.lire

Rappel éthique : le mot d’ordre « la personne humaine au centre du dispositif » ne doit plus être le « slogan vendeur » d’une technocratie et d’une administration centrale déconnectées, mais une réalité incarnée : l’administratif, le numérique, la robotique, etc. sont des outils au service de l’humain et non d’assujettissement de celui-ci.

Contact pour tout renseignement complémentaire et/ou pour nous rejoindre

Fabrice MARCHAND, Maire d’Ardeuil-et-Montfauxelles (08400)

Thierry RENAUX, Maire de Condé les Autry (08250)

Après avoir prétendu il y a un an que “La vaccination contre le coronavirus ne sera pas obligatoire.” (source ici), le Président de la République, le Premier Ministre et le Ministre de la santé démontrent leur capacité à gouverner par fausses promesses successives pour instaurer un régime répressif durable basé sur des motifs sanitaires. 

En simple, comme l'a résumé le Ministre de la sant&