ACCEDER A UNE INFORMATION SUR generation ondes mais  également soutenir la presse papier

le fil de plume démontre une expression indépendante dans certains cas

Recharger le signe par ses lettres de noblesse

LIREpresse2
leunhebdo02
nage06
INFOBESITE
LEMONDEDESMEDIAS
lademocratietousse
PHILOSOPHIE
nage06
CHARLIE
LIREpresse
LECANARD
LIREpresse2
DECROISSANCE
nage06
PHILOSOPHIE

L'EXCES EN TOUT EST UN DEFAUT

ne plus consommer de l'information entropique, mais, considérer la communication

AFFICHAGE
VEUILLEZ PATIENTER

 

 

Merci

 

Terminé

 propos

DEMOS Rafraîchir le contrat.

La démocratie malade de sa représentativité. L’Événementiel dans le réseau social ou comment le politique s'enferme dans la bulle informative LIRE

Un café-associatif, un resto pas cher d’après marché, une expérimentation de l’autogestion, un refuge, une alternative culturelle, un lieu de rencontres intergénérationnelles ? Si le Guingois est un peu de tout ça, il constitue un maillon crucial de la dynamique culturelle et politique de ce Vallon lire

Pourquoi s'inquiéter, la 5G n'aggravera pas le brouillard électromagnétique déjà provoqué par les 2, 3 et 4G selon l'ANSES.

Malheureusement l'industrie numérique, les pouvoirs publics et les agences, telles que l'ANSES et l'ANFR, ne considèrent que les effets thermiques de ces micro-ondes et jamais les effets athermiques, qui peuvent impacter le vivant à des valeurs 100 fois inférieures aux VLE (Valeurs Limites d'Exposition) décrétées en 2002 et démontrées par des milliers d'études.
Neuf études indépendantes sur dix pointent les effets sanitaires.

Neuf études financées par l'industrie sur dix n'en trouvent aucun ?  LIRE le communiqué de l'ANRdT

Je suis devenu nomophobe

 

Si vous ne pouvez pas vous passer de votre téléphone portable une journée, si vous êtes irrité parce que vous ne pouvez pas consulter votre portable quand vous le voulez, si vos proches trouve que vous utilisez votre téléphone trop souvent, lorsque que vous sortez votre portable à tout instant, votre seul moyen de communication est le SMS, vous hésitez sur de nombreux mots quand vous utilisez un stylo,

est-il toujours d'actualité ?

si vous n’avez plus de réseau vous vérifiez  continuellement que le signal revient, être seul avec vous-même vous pèse, vous dormez avec  votre téléphone portable ?

Vous êtes devenu nomophobe. LIRE

5G : QUAND L’ESSENTIEL N’EST PAS DANS L’ESSENTIEL...

Par Matthieu AMIECH, conseiller municipal dans un village du Tarn.

veuillez trouvez ci-joint la réfutation de Monsieur Matthieu AMIECH sur la 5G.

Il s'adresse aux élu(e)s, en réponse au document du gouvernement "l'Essentiel sur la 5G" signé par Bruno Le Maire et Cédric O.

Collectif VALLON

 

"Les élus locaux ont peu de pouvoir face aux opérateurs de télé-phonie mobile, la plupart de leurs prérogatives ont été supprimées par des lois ou décrets successifs. Face aux projets de nouvelles antennes, il leur reste quelques marges de manœuvre en termes d’urbanisme. Et il leur reste leur parole, qui comme à propos des compteurs Linky, peut donner une légitimité au débat. Il est urgent d’arrêter de considérer le développement technologique comme une fatalité, car il est en réalité le résultat d’un incroyable volontarisme industriel et politique. Il est temps de le mettre en discussion et de s’y opposer, quand il est clairement porteur de régressions". Matthieu Amiech LIRE

Afin de vous informer au mieux de ce que nous savons et nous échangeons comme informations avec des Scientifiques indépendants, des Médecins, des Cancérologues, des experts indépendants (associations non financées par les lobbies) nous vous communiquons ce que nos voisins Nantais ont fait et transmis à l'ensemble des 24 communes de Nantes Métropole. LIRE

Cette contribution est le fruit d'échanges nourris et représente une synthèse des enjeux qu'il nous faut tous avoir à l'esprit. collectif Stop-Linky à Pont-Péan

Nouvelle vague de déploiement

du compteur-capteur Linky

L'électricité est un produit de première nécessité selon l'article 1er du décret n° 2004-325 du 8 avril 2004. « Dans ces conditions, le distributeur public d'électricité ne saurait, sous la menace de résiliation du contrat de raccordement, imposer à l'abonné l'installation (...) d'un compteur intelligent (...) L'alternative de la poursuite du raccordement avec un compteur classique devrait être offerte aux abonnés (...) Selon les articles L. 342-1 et suivants, le consommateur a le droit au raccordement au réseau électrique pour soutirer l'électricité nécessaire à sa consommation ». (Maître Olivier Cachard, professeur agrégé, DoyenHonoraire de la faculté de Nancy, membre de l'Académie des sciences de Lorraine et de l'Institut Gény : « Le droit face aux ondes électromagnétiques » Lexis Nexis, 2016.) Honoraire de la faculté de Nancy, membre de l'Académie des sciences de Lorraine et de l'Institut Gény : « Le droit face aux ondes électromagnétiques », Lexis Nexis, 2016.) LIRE

Je dédie ce livre à Rachel et à toutes les victimes et malades de la surexposition aux ondes de la téléphonie mobile. Combien ont souffert sans même connaître ou se douter du lien entre leur maladie et la responsabilité des industriels, ainsi que des régulateurs internationaux ?

phonegateDMA.jpg

J’espère que notre action d’alerte et ce livre permettront de révéler toute la vérité sur ce scandale industriel et sanitaire d’ampleur internationale.

C’est aussi un appel pressant aux gouvernants de protéger réel­lement et efficacement la santé des milliards d’utilisateurs.

Tout particulièrement au moment où le monde entier se prépare à l’arrivée de la 5G.

pays malouin.jpg

dimanche 21 mars 2021, dans le cadre de 

Journée Mondiale Contre la 5G

nos collectifs du Pays Malouin ont occupé le pavé de l'Esplanade Saint Vincent au pied des remparts.

Stop 5G Rance Emeraude, Les Citoyens Éclairés, Antennes Relais sans Danger, avec la participation de Robin des Toits du Finistère, Stop 5G de Caen, Attac du Pays Malouin-Jersey, EELV Saint-Malo, avec la présence de FR3 Bretagne

Des nouveaux bâtiments résistants

aux ondes en construction en Suisse


Comme vous le savez, l’équipe AZB-Soliha Provence est actuellement mobilisée pour la programmation du projet « Terre de Ressourcement » dans sa phase d’avant-projet sommaire.
Nos amis Suisse ont dépassé cette étape depuis longtemps. 3 nouveaux immeubles blindés pour personnes électrohypersensibles sont en train de voir le jour.

Cette construction fait des envieux côté Français.
En septembre 2019 nous avions rencontré le cabinet d’architectes AAAG en la personne de Gédeon Abebe, il nous avait présenté les plans de son projet à Schmitten. Les travaux ont maintenant bien avancé, les toitures viennent d’être terminées et les vitrages sont posés.
Cliquer ci-dessous pour écouter le reportage de Johann Métry et Noémie Guignard de la Radio Télévision Suisse - Février 2021

 

Tandis que nous sommes entrés en semi-létargie par le fait de la pandémie de covid,

Nos choix concernant notre avenir  sont progressivement supprimés. On ne compte plus les états qui utilisent la reconnaissance faciale.

Communiqué Quadrature du Net

Les données biométriques sont des données numériques caractérisant de manière unique nos corps et nos comportements, ce qui dévoile des informations sensibles sur qui nous sommes Par exemple, notre visage peut être soumis à de la reconnaissance faciale pour faire des prédictions ou des analyses sur nous, mais il est possible de faire de même sur nos yeux, nos veines, notre voix, notre démarche ou notre façon de taper sur un clavier, et bien plus encore. La Quadrature du Net nous invite à signer l'Initiative Citoyenne Européenne contre la biométrie (vidéosurveillance automatisée, reconnaissance faciale...). 

Qu’est-ce qu’une ICE (ou ECI, European Citizens’ Initiative) ?

C’est un droit d’interpellation directe de la Commission européenne afin de proposer une modification législative (directive ou réglement). Pour qu’elle soit prise en considération par la Commission, l’Initiative doit récolter les signatures d’au moins un million de citoyens, habitant au moins 7 pays de l’UE. 

D'une part est négociée entre des organisations de 23 pays européens (sur 27) une ICE pour s'opposer à la 5G. 

D'autre part, celle contre la biométrie est portée par le collectif "Reclaim your Face", 

https://reclaimyourface.eu/fr/

Pour signer, formulaire sur la droite de la page.

Ce collectif est composé de plus de quarante associations de défense des libertés et menée par l’organisation européenne EDRi. En décembre 2019, l’OLN, accompagnée de 124 organisations, demandait déjà l’interdiction de la reconnaissance faciale sécuritaire. Nous avions souligné les dangers de cette technologie : le risque d’une surveillance permanente et invisible de l’espace public, nous transformant en une société de suspect·es et réduisant nos corps à une fonction de traceurs constants pour abolir l’anonymat dans l’espace public.

Organisations signataires relais de la campagne

en France

Organisations membres de l’OLN

  • La Quadrature du Net (LQDN) ;

  • La Ligue des Droits de l’Homme (LDH) ;

  • Le Syndicat de la Magistrature (SM) ;

  • Le Syndicat des Avocats de France (SAF) ;

  • Le CECIL ;

  • Globenet ;

  • Creis-Terminal ;

  • Le Mouton Numérique ;

  • Lève les yeux ;

Informatisation à marche forcée

le fichier-logiciel Nova

« (...) Faute d'alternative à l'informatisation à marche forcée du dossier médical et social, nous, professionnelles de PMI et CSS, avons décidé :

– de ne pas informatiser les dossiers médicaux et sociaux papiers déjà existants ;

– de garder et de continuer d'utiliser le dossier papier ;

– de ne pas scanner les examens médicaux ;

– de ne pas saisir informatiquement les ordonnances ;

– de ne pas saisir informatiquement les comptes-rendus d'entretien ;

– de ne pas saisir informatiquement de statistiques qui ne sont pas anonymisées ;

– d'utiliser autant que faire se peut, nos agendas papier et anciens emplois du temps informatisés ou pas (...) »

(Intersyndicale de Seine-Saint-Denis Sud territoriale, SNU-Ter, UNSA-Ter, CFDT, en lutte contre le fichier-logiciel Nova qui mettra en réseau internet les agendas, un dossier « patient/usager » nominatif comportant les actes médicaux, difficultés sociales diverses et numéro de sécurité sociale...)

Appel à tou.tes les Élu.es :

LA 5G : UN MORATOIRE D’URGENCE !

UN DÉBAT SOCIÉTAL EST VITAL !

La 5G introduit un changement sociétal majeur, et sans précédent, sous le masque d’une séduisante “modernité”…

Submergés et hypnotisés par les innovations numériques dans tous les domaines et à toute vitesse…, fascinés par “le rêve” illusoire d’une toute puissance et d’un pouvoir libérateur par la technologie…, déconnectés du vivant par la colonisation de nos existences, par les écrans, les ondes et la gouvernance sous intelligence artificielle (IA) avec des procédures automatisées “d’experts”…, le déploiement aveugle de l’infrastructure 5G dans le monde, sans aucune consultation publique préalable, ni aucune évaluation des impacts, nous met en danger… !

Ce déploiement avec son crédo mortifère “toujours plus, toujours plus vite” qui ignore le vivant, nous met dramatiquement en danger à tous les niveaux.

Au niveau environnemental et sanitaire

Outre le caractère énergivore des infrastructures 5G, le gaspillage démesuré dû à une forte obsolescence des technologies numériques, le pillage des matières premières extraites de manière inhumaine…, l’impact sanitaire est des plus préoccupant.

En plus de l’existant (2G, 3G et 4G), la multiplication d’antennes “multi-faisceaux”, la multiplication de petites antennes (les “Small Cells”) sur le mobilier urbain… tous les 100 m, la multiplication de micro-antennes dans les portables 5G, la multiplication de satellites dans l’espace (ça tourne déjà, et 50 000 sont prévus !) pour une irradiation constante de toute la surface de la planète, provoqueront une augmentation massive de la densité de brouillard électro-magnétique (surproduit à maturité) pour tou.tes.

« Si les plans de l'industrie des télécommunications pour la 5G se concrétisent, pas un être humain, pas un mammifère, pas un oiseau, pas un insecte et pas un brin d’herbe sur terre, quel que soit le lieu de la planète où il se trouve, ne pourra se soustraire à une exposition, 24 heures sur 24 et 365 jours par an, à des niveaux de rayonnement de radiofréquence qui sont des dizaines voire des centaines de fois supérieurs à ceux que l'on connaît aujourd'hui. Toutes les issues de secours seront barrées. Ces plans pour la 5G risquent d'avoir des effets graves et irréversibles sur les êtres humains et de causer des dommages permanents à tous les écosystèmes terrestres.

(…) Malgré un déni généralisé, nous disposons déjà de preuves accablantes indiquant que le rayonnement des radiofréquences (RF) est nuisible à la vie.LIRE

La technologie que nous désignons sous le terme de 5G a été abandonnée par l'armée dans les années 1980 car des études en avaient montré la nocivité. Comme me le confirme Catherine Gouhier, présidente du Criirem et physicienne de formation, il s'agit de la "même bande de fréquences, (de la) même technologie pulsée (et du) même niveau d'exposition que ceux mesurés par l'ANFR dans les différents lieux d'expérimentation". LIRE

Comment se fait-il que cette donnée fondamentale, qui aurait dû clore définitivement le débat sur le déploiement de la 5G, n'ait pas été portée à la connaissance de votre lectorat ? [Le criirem est favorable à l'abandon de cette technologie, elle même abandonnée par l'armée suite à des recherches menées à l'Université  de Rennes dans les années 80. Ces études avaient montré des impacts important sur les rats.
Criirem souhaite la mise en place de laboratoire de recherches indépendants universitaires pour répondre aux questions posées ainsi qu'une étude épidémiologique indépendante pour connaître au mieux les effets du cumul de toutes les bandes de fréquences présentes dans notre environnement, sur l'homme.]
de N.ROULON

Bilan du "Smartphone". Janvier 2021

 De plus en plus de personnes développent une addiction. La "nomophobie" est une maladie, qui aujourd'hui fait partie des pathologies communicationnelles. Elle provoque des troubles psychologiques entraînant un besoin obsessionnel, incontrôlable qui finit par interférer négativement sur la vie quotidienne, professionnelle et affective. Résultat le propriétaire de cet objet  développe une anxiété et progressivement une dépression qui vont  affecter son entourage. Chaque individu le consulte en moyenne  150 fois par jour. A chaque seconde, sont vendus  plus de cinquante téléphones portables dans le monde. Un nouveau fléau particulièrement sournois. Le smartphone se substitue à votre cerveau et pense pour vous, vous rappelle ce que vous avez tendance à oublier. Il se substitue à votre capacité de réflexion et d'adaptation à votre environnement. Conséquences au point de vue sociétal, des atteintes démocratiques, exploitation des enfants, etc. A l'origine du Smartphone, les terres rares, entre autres, antimoine, gallium, cobalt, lithium, sans lesquelles plus de technologie électronique possible. En chine, ou encore au Congo, les terres rares tuent les habitants des villages, les plus grands sites de ces minéraux provoquent des désastres écologiques et sanitaires. Le Smartphone est aujourd'hui le principal vecteur de la marchandisation du monde. Si dans les années 1990, le téléphone portable fut  un outil permettant de favoriser la communication, au 21°siècle, il la détruit. La porte de sortie ? Réapprendre à vivre avec…. ou sans. Il faut une remise en question des utilisateurs. Ce n'est qu'un outil, il faut apprendre à l’utiliser comme tel. Savoir qu'il est incapable de remplacer un livre. Le véritable lecteur le sait parfaitement. Savoir qu'il est incapable de remplacer un contact humain sans intermédiaire technologique. Savoir qu'il est incapable de remplacer notre sens du beau dans notre environnement réel. Notre esprit doit réapprendre à contempler, penser, réfléchir. Une tâche immense et pourtant urgente. G.O

LES NORMES DE BONNE PRATIQUE CONCERNANT CET OUTIL afin de protéger votre santé, tant mentale que physique.

Pour vivre de manière plus saine.

Depuis "les lumières", les outils technologiques ont permis à l'homme d'améliorer son "efficacité, [vaste débat]" dans la société moderne. La pandémie de 2020 est le signal d'alerte pour un monde différent, il est nécessaire de se tourner vers des activités qui permettent de se reconstruire dans une logique cohérente, esthétique ou encore harmonieuse et en conséquence bannir du quotidien cet intrus qu'est le téléphone portable, le plus possible.

Privilégier le téléphone fixe pour les communications à "distance".

En conséquences utiliser  l'outil transportable ainsi :

  • appels en cas d'urgence ;

  • si en fonctionnement, maximum 30 minutes sur 24Heures ;

  • en revanche, utiliser un ordinateur tour (cage de faraday par défaut) connecté en filaire pour toute navigation sur internet, (les contraintes entraînent les protections).

Emmanuelle Humeau,  maman d'un enfant épileptique médiatise son embarras et explique, "Notre fils est atteint d'épilepsie rebelle et étant ultrasensible à tout ce qui l'entoure, les courants porteurs en ligne ne font pas exception. Notre fils a eu un changement de comportement net qui s'aggravait de semaine en semaine" Enedis  retire le nouveau compteur Linky  de sa propriété et  installe un ancien compteur chez les Humeau.LIRE

« Un chiffre étonnant, en 2013, 62 % des gens pensaient que l'on allait vivre mieux grâce à la technologie et à la science.

On a perdu 12 points en 7 ans, aujourd'hui c'est seulement une petite moitié, c'est 50 % des gens qui croient à la science et à la technologie pour vivre mieux, il y a une vrai évolution ».

Le journaliste : « 58 % pensent que les scientifiques dépendent d’intérêts privés, cela grimpe de 12 points en 7 ans ».

(Olivier Babot, président de l'Institut Sapiens entretien dans le 13-14 de France Inter

 LIRE

voeuxGO2021cor.jpg

ENGAGEMENT DE LA PERSONNE HUMAINE. La liberté d’expression est jour après jour de plus en plus illusoire. Nous sommes aujourd'hui pilonnés par des sources d'informations anxiogènes, (combien de personnes n'allument plus leurs télévisions), les téléphones sont placés facilement sur écoute via de simples applications téléchargées sur internet, l'espionnage  des correspondances est monnaie courante, il est de notoriété publique que les données personnelles collectées sont  stockées dans des centres informatiques partout sur la planète. L’obsession sécuritaire des États s'est développée et est devenu un instrument de pouvoir. Il est indispensable d'être un "bon citoyen". La première idée qui vient à l’esprit en voyant cette floraison de caméras et tous ces contrôles d’identité, est "je suis en sécurité". Cependant il est impossible d'ignorer cette dimension du "Big Data" qui ne se développe plus seulement en Chine. Connaissez-vous le jeu Carrot Reward pour smartphones ?

https://www.ctvnews.ca/health/ontario-gives-1-5m-to-app-that-rewards-healthy-behaviour-1.3492881

Une application qui récompense les utilisateurs quand ils font le "bon choix" dans le domaine de la finance de l'environnement ou de la santé. L'idée est de modifier le comportement de l'individu mais en faveur de qui ou de quoi ? Les citoyens qui ne se sentent plus représentés par le pouvoir d'état manifestent et se font souvent manipuler par des propagandistes amateurs ou professionnels. Ce qui est important, c’est de ne pas relâcher la pression et d'éviter un questionnement des populations encore à peu près libres dans les quelques démocraties à travers le monde. La démocratie est imparfaite certes et se fragilise graduellement par une surinformation de mauvaise qualité reposant sur la saveur de la polémique. Les réseaux sociaux entretiennent l'impulsion communicationnelle et font partie de l'abrutissement médiatique. Les idéologies démagogiques s'engouffrent dans la brèche et présentent une idée de la perfection qui débouche souvent sur un totalitarisme. Et pour tout arranger, voici L'urgence en 2020, 2021, 2022 etc, éradiquer ce coronavirus, le formidable vaccin est en approche, joyeuses fêtes, en attendant rétrécissons les libertés, c'est pour le bien de tous. Sommes-nous prêts à sacrifier tout ce que nous avons de plus précieux au nom de la sécurité ? Cette sécurité qui dépend avant tout et simplement de la responsabilité de chacun. Le temps passé dans un espace clos, la distance par rapport au point d'émission de la contamination, l'écran utilisé pour se protéger. Le manque de bon sens, le manque de vigilance, le manque de réflexion sur le contrat social, l'égoïsme, autant de prétextes pour une intervention étatique avec le "bon sens" que l'on connaît.

Cette pensée de l’abbé Sieyes « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. », restera pour les chercheurs, une aporie sociale. Néanmoins...

Ça ira mieux demain…Comme par miracle ? Chiche. Quels sont celles et ceux qui ont décidé d'améliorer la situation en cette nouvelle année ?

A l'instant d'une véritable prise de conscience, l'éveil risque d'être douloureux. G.O

Les actions judiciaires se multiplient

contre les opérateurs mobiles.

L'association "Soleil la Vie" initie une procédure judicaire. La prochaine audience aura lieu au Tribunal judiciaire de Paris le mercredi 16 décembre 2020 à 9h30 au 1. Parvis du Tribunal de Paris, 75017 PARIS. Audience ouverte au public.

ASSOCIATIONS EHS DE FRANCE
Lettre ouverte au secrétaire d'état chargé de la transition numérique

La 5G, comme les techniques de communication par ondes numériques relèvent d'un choix de société. La problématique 5G aurait du être  discuté démocratiquement. Ce choix est biaisé par la loi du marché aux dépends des problèmes sanitaires. La maire de Nantes et présidente de la métropole Johanna Rolland s'exprime sur l’aménagement numérique des territoires.

En l'absence de critères esthétiques, il reste possible et utile de mesurer la valeur des oeuvres au profit qu'elles procurent.

L'éclectisme est le degré zéro de la culture générale contemporaine : on écoute du reggae, on regarde du western, on mange du McDonald à midi et de la cuisine locale le soir, on se parfume parisien à Tokyo, on s'habille rétro à Hong Kong, la connaissance est matière à jeux télévisés. Il est facile de trouver un public pour les oeuvres éclectiques. En se faisant "kitch"( Se dit d'un objet, d'un décor, d'une œuvre d'art dont le mauvais goût, voire la franche vulgarité, voulus ou non, réjouissent les uns, dégoûtent les autres), l'art flatte le désordre qui règne dans le « goût  de l'amateur.»
L'innovation est à vendre. Vendre, c'est anticiper la destruction de l'objet par son usage ou son usure et anticiper la fin du rapport commercial par l'acquittement du prix. Quand on se quitte, il ne s'est rien passé, on se quitte. On pourra seulement re-commencer. Le négoce du nouveau ne laisse pas plus de trace, n'ouvre pas plus de blessure, qu'aucun négoce. .
Dans un univers où le succès est de gagner du temps, penser n'a qu'un défaut, mais incorrigible, celui d'en faire perdre. J.F.LYOTARD

Un habitant de Lignan-sur-Orb dans l’Hérault,a passé Noël 2019 sans électricité.

Il avait refusé l'installation d'un système Linky à son domicile, mais Nicolas a obtenu gain de cause en novembre 2020. Sa famille qui avait du quitter le domicile a pu regagner sa demeure. Peut-on vraiment refuser l’installation d’un compteur de type linky ?      Le quotidien local Midi Libre le confirme dans ses colonnes. Grâce à la médiatisation de son récit Nicolas pousse le directeur local de la société Enedis à installer un compteur CBE  chez lui, sans frais supplémentaire.

La densité du brouillard électromagnétique s'accroît. Les synergies de pollution se renforcent et les risques sanitaires et environnementaux enflent.

Les preuves de la nocivité des champs électromagnétiques pulsés s'accumulent.

Et pourtant les mystifications de  l' industrie liée aux télécommunications ainsi qu'une partie de la classe politique et médiatique continuent à occuper les devants de la scène LIRE

Un nouveau compteur linky brûle à Saint-Paul-Trois-Châteaux dans la Drôme. Les habitants sont persuadés que ce système est défectueux. Le compteur n'est pas en cause selon Enedis qui parle d'un incident électrique sur le réseau en amont. https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/video-un-compteur-linky-prend-feu-a-saint-paul-trois-chateaux-dans-la-drome-1604865955 Toujours à propos de l'affaire linky le conseiller municipal Stéphane Lhomme, a rendez-vous avec la justice  le 3 décembre 2020. Il est attaqué par l'entreprise Enedis qui ne supporte pas que soient dénoncés de nombreux incendies concernant le système linky.  Rappelons que Monsieur Stéphane LHOMME a gagné les trois procès que l’UFC-Que Choisir avait déjà intentés contre lui. Il est clair aujourd'hui que le particulier peut refuser le "compteur" Linky, contrairement à ce que   l'UFC-Que Choisir affirmait. Ce mensuel doit revoir ses positions afin de regagner la confiance de ses lecteurs et assurer sa mission de défenseur des droits du consommateur.

Du collectif Vallon

Conserver les humains dans des bocaux

 « Il faut choisir : se reposer ou être libre »

(Thucydide, Histoire de la guerre du Péloponnèse, 431 AvJC)

 

Millau (12), Hendaye (64) et Mérignac (33) ont voté un moratoire sur le déploiement de la 5G !

https://www.journaldemillau.fr/2020/11/19/millau-la-ville-signe-un-moratoire-sur-le-deploiement-de-la-5g/

 

Des centaines de salariés d'Orange s'élèvent catégoriquement contre la 5G

 

« L'idée du sabotage renaît, à mesure que la rage à l'égard de l'obstination destructrice du capitalisme grandit. Dégonfler les pneus des SUV, obscurcir les flashcodes des trottinettes électriques, éteindre les lumières des magasins illuminés sans raison, poser des autocollants sur des caméras de surveillance, détruire des antennes 5G - les actions disparates se multiplient »

(Hevé Kempf « Que Crève le capitalisme, ce sera lui ou nous » Ed. Seuil-Reporterre)

 

« On sait depuis quatre décennies qu’une société pleinement informatisée a toutes les chances de déboucher sur une société totalitaire. En 1979, face aux grèves et aux actions menées en France contre les ordinateurs et l’horizon d’une société de surveillance, le gouvernement avait dû organiser un grand débat national. À l’époque, pour rassurer la population, le président Valéry Giscard d’Estaing avait pointé la situation à laquelle il ne fallait surtout pas arriver : « Poussé à l’extrême, l’usage de la télématique pourrait être la suprême aliénation. L’homme deviendrait un consommateur d’images et de signes placé devant un écran universel capable de solliciter tous les savoirs, toutes les mémoires et tous les services. »

 

Comme le raconte Célia Izoard dans le chapitre « L’informatisation, entre mises à feu et résignation » de Luddites en France, L’Échappée (2010) : « À l’automne 78, des grèves préventives éclatent à la Poste contre la séparation des PTT et l’impérialisme informatique « qui allait balayer le facteur d’une pichenette » ; en janvier et février 79, c’est un mouvement contre les suppressions d’emploi qui immobilise l’Union des Assurances de Paris et les banques, dont on craint qu’elles ne deviennent la « sidérurgie de demain » ».  Son intervention, prononcée en septembre 1979, est en ligne ici http://diccan.com/Autres_auteurs/Giscard.html 

À la fin du Quai de Wigan (1937), George Orwell analyse l’assujettissement par la machine. Un monde où elle serait omniprésente aurait tué le travail créatif, atrophié les sens et détruit la volonté d’agir par soi-même. Il a cette formule saisissante : « L’aboutissement logique du progrès mécanique est de réduire l’être humain à quelque chose qui tiendrait du cerveau enfermé dans un bocal. ». On trouverait difficilement meilleure image pour décrire la situation créée par le capitalisme numérique.

L’autre avantage de conserver les humains dans des bocaux, c’est l’éventail de paysages que les fabricants de bocaux peuvent présenter sur les parois. « Quand vous tapez "changement climatique" sur Google, selon où vous vivez, vous aurez des réponses différentes, explique Justin Rosenstein, ancien ingénieur Facebook et Google. Dans certaines villes, on vous suggèrera "le réchauffement climatique est un canular", dans d’autres, "le changement climatique détruit la nature". Cela dépend d’où vous faites la demande et des centres d’intérêt que Google connaît. »

 Les plateformes favorisent donc les contenus démontrant que la Terre est plate, que personne n’a jamais marché sur la lune, ou que les ONG écologistes font brûler l’Amazonie. Désorienté, le sujet ne veut plus quitter son bocal, car le monde extérieur lui paraît insupportablement inversé. Il retourne donc partager des vidéos et des messages avec des gens qui habitent le même genre de bocal ».

Septembre 2020, onze grandes villes, Lyon, Bordeaux, Marseille en tête, ont signé une tribune pour exiger de l'Etat la tenue d'un véritable débat démocratique - avant de s'engager dans une voie technologique dont les impacts sanitaires et environnementaux n'ont pas été évalués. Dans de petites  communes comme Fontenay-sous-Bois, les habitants de la rue de la Fraternité luttent contre des antennes relais 5G.

Stop à l'application de traçage TousAntiCovid ?

Le principe, vous prévenir si vous avez été en contact avec quelqu'un contaminé par le coronavirus. Pour cela, il faut activer l'application en laissant le "bluetooth" (dont la bande de fréquence est de 2.4 GHz) de son téléphone allumé. Il faut rappeler que le protocole de cette technologie est un véritable "bazar". Il sert d'ordinaire à connecter par exemple des écouteurs au téléphone portable. Il n'est pas imaginé pour mesurer les distances entre deux appareils de manière précise. Autrement dit mon mobile peut détecter celui de mon voisin depuis la table de mon salon alors que nous n'avons jamais été en contact. En réalité, "StopCovid" a changé d'empaquetage. L’efficacité de "StopCovid" a été telle, que nous nous sommes re-confinés. Personne n’a réussi à faire de l’application un véritable outil d’alerte et pendant ce temps, la pandémie rebondit en Europe. Comme "StopCovid", l'application "TousAntiCovid" fonctionnerait  sur les téléphones qui tournent avec les dernières versions d'Android ou iOS.  Le "bluetooth" des "anciens modèles" n’est pas conçu pour cette application. D'autre part  tous nos voisins ont utilisé les outils d’Apple et Google, comportant des jeux d’instructions capables de rendre inter-opérables les systèmes d’exploitation et non les outils de domination américaine que l’équipe-projet fustige (quand bien même elle ne développe ses applications que pour des systèmes d’exploitation américains). "TousAntiCovid" ne peut pas communiquer avec des applications européennes… ou internationales. Certes les voyages étant pratiquement interdits en Europe ou ailleurs cette question semble finalement secondaire. Les détracteurs de "TousAntiCovid" font remarquer que comme la plupart des applications sur téléphone portable, cette application, permet d'être géolocalisé et donne accès à des données personnelles. En réalité, "TousAntiCovid" a peu de différences avec "StopCovid". On fait du marketing pour faire mieux accepter le téléchargement de ce nouveau logiciel espion. La centralisation des données repose les vrais problèmes de sécurité et de contrôle de ces données. Le téléphone portable est endémiquement un indicateur. La technologie de ce type de système reste un obstacle pour un cadre social véritablement démocratique. 

 Le "techno-solutionnisme", ce fantasme avancé par ses  adeptes qui pensent que toute problématique humaine pourra être résolue par la technique et la technologie,  poursuit son chemin et pénètre dans nos démocraties grâce à l’acceptation passive d'une tranche de la population percevant notre société comme de plus en plus violente. Nous vivons dans un contexte de réduction des libertés publiques inédit, lié au développement d'un virus.

Rien n'a vraiment changé, la peur gouverne. G.O.

Enedis laisse la situation se dégrader

"Le 23 novembre, les colonnes électriques montantes des copropriétés deviendront la propriété du réseau public. Cette attribution (loi n° 2018-1021 du 23.11.18) visait à simplifier la prise en charge de leur rénovation par Enedis, le gestionnaire du réseau (voir : la rénovation des colonnes montantes d’électricité). Mais pour Olivier Challan Belval, le Médiateur national de l’énergie, Enedis laisse la situation se dégrader.

Par exemple, l’entreprise avance que l’état de vétusté de la colonne empêche d’exécuter des opérations simples, comme l’augmentation de la puissance d’un foyer, et prétend que les travaux préalables nécessaires ne sont pas prioritaires. Le client finit par payer pour obtenir ce qu’il sollicite. Dans d’autres cas, l’entreprise tente de faire régler les travaux nécessaires à la rénovation de la colonne (trous, coffrages…) par la copropriété. "

Mesdames et Messieurs les élu.es, une question vitale se pose aujourd’hui :

Au service de qui et de quoi agissons nous aujourd’hui ? !

Au vu de votre responsabilité et des conséquences de chaque choix d’élu.es face à cette déshumanisation, avec les souffrances engendrées, il est essentiel, en conscience de « revenir au politique ».

Nous vous appelons, à l’instar de nombreu.ses élu.es, à manifester d’urgence  ‘’Appel à moratoire sur le déploiement 5G’’ (motions,délibérations, interventions…) , qui donne le temps et l’espace d’un débat sociétal authentique d’initiative populaire.

Les lanceurs d’alertes, le dernier recours aujourd'hui dans les situations où se présente une absence de contrôle.

De nombreux sites parlent du sujet depuis de nombreuses années. Le concept du lanceur d’alerte est né avec des affaires retentissantes ayant fait du bruit tant au sein de la gestion de l'énergie nucléaire, que dans l'affaire de la maladie de la vache folle ou celle de l’amiante. Les lanceurs d’alertes sont souvent des personnes qui dans le cadre de leur travail vont signaler un fait qui est soit illicite, soit illégal, soit dangereux et qui touche d’une manière ou d’une autre à l’intérêt général, aux autorités ainsi qu’aux instances et personnes qui peuvent mettre fin à ce genre d’action. Il faut souligner que le lanceur d'alerte préfère souvent rester anonyme, ce qui est pleinement son droit. La loi Sapin II, préparée dès 2015 a été promulguée en décembre 2016. Mais une directive européenne brise l'équilibre réalisé par la loi Sapin II, trois ans plus tard, en allégeant les conditions pour octroyer le statut protecteur, ce qui constitue une source d'inquiétudes pour les entreprises. L'importance prise par le critère de l'intérêt général au détriment de celui de la bonne ou mauvaise foi du lanceur d'alerte est préoccupante, le préambule de la directive précisant que : « Les motifs amenant l'informateur à effectuer le signalement ne devraient pas avoir d'incidence sur la question de savoir s'il doit ou non recevoir une protection ». Octobre 2020, Le projet de loi « d’accélération et de simplification de l’action publique (ASAP) » est en cours d’adoption au parlement. La Commission Nationale des Commissaires Enquêteurs (CNCE) a réagi fortement par un communiqué du 5 octobre intitulé : « Les limites de l’illusion démocratique ! ». Les associations ANTICOR et Transparency International France appellent les députés à rejeter les nouvelles dispositions mettant en cause la transparence dans les marchés publics et l’accès aux documents administratifs. Ce projet contient des évolutions inacceptables concernant une diminution dangereuse de l’encadrement des marchés publics, le droit d’accès aux documents administratifs et pour faciliter l’implantation d’installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), au détriment du débat public, il rabote le périmètre de l’enquête publique en permettant au préfet de lui préférer une consultation en ligne de 30 jours, pour tout projet nécessitant une demande d’autorisation sans évaluation environnementale. G.O

Le 23 novembre 2020, conformément à l’article 176 de la loi n° 2018-1021 du 23/11/2018 portant Évolution du Logement, de l'Aménagement et du Numérique (Loi E.LA.N.), les propriétaires et copropriétaires d’immeubles perdront automatiquement à cette date une partie de leurs biens : les colonnes montantes électriques. (https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/article_jo/JORFARTI000037639679 )

Ce transfert de propriété, expropriation de fait, sera irréversible.

En plus de pouvoir déambuler à sa guise dans les immeubles, sans autorisation, puisque propriétaire « de passage » et détenteur à ce titre de toutes les clés, passes ou badges dans les immeubles, ENEDIS pourra entre autres installer, dans les parties communes, compteurs connectés et communicants de gaz, eau ou électricité, concentrateurs, répéteurs ou diffuseurs,

Il pourra même à son gré louer ces espaces à des opérateurs de téléphonie mobile pour y faire passer la câblerie des futures antennes 5G sur chaque palier ou sur les toits.

laisser croire aux copropriétaires qu’ils seraient exonérés de toute responsabilité financière en ce

qui concerne l’entretien et la rénovation de ces colonnes est un véritable marché de dupes, vu un coût total qui serait alors exorbitant pour ENEDIS. LIRE

colonnes montantes

Compte tenu de la pandémie ”il invite les copropriétaires, pour ceux qui le souhaitent, à se prononcer chacun individuellement par courrier ce qui fait qu'il ne sera plus possible d'expliquer en AG les tenants et les aboutissants".

Pour ceux, copropriétaires, qui sont dans l'attente d'un compte-rendu d'assemblée générale de copropriété et pour laquelle il n'aurait pas été évoqué le transfert des colonnes montantes, je propose qu'ils écrivent à leur syndic afin qu'il ajoute cette phrase :

"En application des dispositions des articles L346-1 et suivants du Code de l'énergie, à compter du 24 novembre 2020 la propriété des colonnes montantes sera transférée à ENEDIS. Ce transfert concerne uniquement le câble électrique qui permet d'acheminer l'électricité aux différents étages du bâtiment. Ce câble électrique n'est destiné qu'à transporter du courant 50 Hz, toute autre utilisation étant proscrite. Le Syndic XXX informera ENEDIS de ces conditions par courrier recommandé avec avis de réception dans un délai de quinze jours."

LE GROUPE STOP 5G MONTRÉAL MÈNE UNE ACTION IMPORTANTE Le 15 octobre dernier, nous avons publié un compte-rendu de la rencontre ratée avec François Croteau. La Ville entend permettre aux 4 grandes entreprises de télécommunication actives au Québec (Bell, Rogers, TELUS, Vidéotron) d’utiliser son mobilier urbain (les poteaux portant ses feux de circulation et ses luminaires) dans un quadrilatère presque 2 fois plus grand que celui prévu à l’origine.

Comment la Ville de Montréal peut-elle s’afficher inclusive et équitable envers sa population alors qu’elle ne se soucie pas des effets néfastes de ce polluant (invisible mais réel) sur les personnes électrosensibles et de tous ceux et celles qui demandent l’application du principe de précaution ? Car tout contaminant a son propre taux de toxicité chez une personne : une fois atteint le seuil de toxicité il n'est plus possible, pour le corps, de tolérer ce contaminant.LIRE

L’affaire Sainte-Pazanne

En 2015, dans la petite commune de Loire-Atlantique, un cancer est diagnostiqué à Alban. L’enfant vient de fêter son quatrième anniversaire. A ce moment-là, Marie entre dans un monde parallèle : « je ne pense pas qu’il existe pire. On est face à la mort en permanence, à la souffrance. A chaque seconde j’aurais tout donné pour pouvoir être à sa place. » Quelques mois plus tard, elle croise un autre enfant de la commune en salle d’attente, puis deux, puis trois, puis quatre…Cinq ans plus tard, pas moins de 23 enfants sont passés par un service d’oncologie pédiatrique (Nantes ou Angers), tous issus de l’agglomération de Sainte-Pazanne, tous atteints par un cancer.

Le collectif découvre et s’inquiète qu’une ligne basse tension et quatre lignes hautes tensions circulent sous l’établissement scolaire. Or, les lignes hautes-tensions ont été décrétées comme cancérogènes par l’OMS en 2011.

Selon l’organisation, elle doublerait les cas de leucémie.LIRE

Les champs électromagnétiques existants ont des conséquences désastreuses pour tout le vivant.

 

Les champs électromagnétiques existants (téléphones portables, téléphones DECT, antennes-relais, WIFI, lignes à haute tension...) ont des conséquences désastreuses pour tout le vivant, des humains (note 1) aux végétaux (note 2) en passant par les animaux, dont les insectes (note 3). Pendant ce temps-là, au lieu de limiter la prolifération des ondes nocives,

  (dont seuls les effets thermiques sont pris en compte par une législation inadaptée),

nos instances dirigeantes s'orientent vers le déploiement de la 5G à marche forcée.LIRE

Avec la 5G, c’est une prolétarisation des idées qui fera qu’on pensera tous la même chose, guidés par la machine. 

Félix Tréguer, membre de la Quadrature du net, a participé à une de nos tables rondes.

Selon lui, « la déshumanisation induit cette individualisation plus poussée. Il faut inscrire ces refus dans nos pratiques. On est mieux placés que jamais pour obtenir cette victoire. »

(Au sujet de la 5G) « Le président de Bouygues Telecom, Olivier Roussat, a reconnu devant la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, qu’« après la première année de déploiement, la consommation énergétique de tous les opérateurs affichera une augmentation importante »LIRE

Extrait du livre bleu des industries électroniques et numériques (2004)

"La sécurité est très souvent vécue dans nos sociétés démocratiques comme une atteinte aux libertés individuelles. Il faut donc faire accepter par la population les technologies utilisées et parmi celles-ci la biométrie, la vidéosurveillance et les contrôles. Plusieurs méthodes devront être développées par les pouvoirs publics et les industriels pour faire accepter la biométrie. Elles devront être accompagnées d’un effort de convivialité par une reconnaissance de la personne et par l’apport de fonctionnalités attrayantes:

- Éducation dès l’école maternelle, les enfants utilisent cette technologie pour rentrer dans l’école, en sortir, déjeuner à la cantine, et les parents ou leurs représentants s’identifieront pour aller chercher les enfants.

 - Introduction dans des biens de consommation, de confort ou des jeux : téléphone portable, ordinateur, voiture, domotique, jeux vidéo.

- Développer les services « cardless » (services de transaction monétaire sans carte, à l'aide d'un numéro de téléphone) à la banque, au supermarché, dans les transports, pour l’accès Internet…

 La même approche ne peut pas être prise pour faire accepter les technologies de surveillance et de contrôle, il faudra probablement recourir à la persuasion et à la réglementation en démontrant l’apport de ces technologies à la sérénité des populations et en minimisant la gêne occasionnée. Là encore, l’électronique et l’informatique peuvent contribuer largement à cette tâche"  (source : Robin des Toits).

Pourquoi ne rien dévoiler de ces sombres desseins et évoquer la dérive sécuritaire de villes comme Nice ou Valenciennes ? Le régime qui se profile, dont la 5G marquerait le point de non retour, ne doit-il pas être qualifié de « technodictature » ? N Roulon

.Le groupe de Stop 5G Montréal

(rapport 2020) va bientôt présenter officiellement le bilan de cet effort pétitionnaire à l'administration Plante et aux médias. Quelques autres développements dignes de mention... J'ai été invité à participer virtuellement, en compagnie du Dr Paul Héroux, à une conférence d'information organisée le 14 juin par des gens de Caraquet. Sept maires acadiens y ont assisté Un des membres du comité organisateur de la campagne Stoppons la 5G – Vivons sans DanG, M. Pascal Gélinas, a rédigé cet été une analyse de certains aspects très inquiétants du rapport Yale, dont j'avais fait état dans mon 3e bulletin en février dernier. J.HUDON

"Il y a peu, des milliers de scientifiques ont appelé à recourir à la désobéissance civile face à la catastrophe écologique en cours.

D'autres causes immenses méritent sans doute que soit envisagée cette forme radicale de résistance.

Il y a là matière à penser et à agir. Avec solennité. N’y a-t-il pas une forme d’arrogance assez stupéfiante à penser que les experts n’ont rien compris et que des analyses ne reposant sur aucune compétence spécifique sont évidemment celles auxquelles donner crédit ?" A.BARRAU  LIRE

Le modèle néolibéral n'est plus qu'une fuite en avant sans avenir. Il n'est plus en phase avec la survie de la société. Quelque soit la situation géopolitique en 2020, le pays ayant à moyen terme obtenu le contrôle économique mondial en oubliant le bienfait social, n'aura obtenu que des cendres.

.Les pouvoirs supranationaux se sont développés au 21°siècle. Hannah Arendt soulignait qu'un mouvement totalitaire est « international dans son organisation, universel dans sa visée idéologique, planétaire dans ses aspirations politiques ».

Nous constatons à chaque instant, les progressions, de l'effondrement de la biodiversité, de la pollution, de l'émission des GEF, de la démographie accompagnée de la normalisation et standardisation des rapports humains au détriment des particularités favorisant ainsi la disparition de la qualité des savoirs, développement également du pouvoir des organisations supra gouvernementales, des inégalités, de la perte des repères sociaux et des capacités cognitives concomitamment  du développement de l'Internet des objets connectés. L’individu ordinaire aujourd'hui est dépossédé de tout moyen d’agir pour modifier le cours des choses. Au demeurant…

En 2040 quelles valeurs pourrons-nous accorder à une belle cafetière,une lampe, ou une brosse à dents connectées, avec des températures environnementales récurrentes de 40° à 50° dans les zones tempérées  et cela quelque soit notre statut ? L'indigence des "riches" sera à la hauteur de l'indigence des "pauvres".

Nous constaterons notre défaite.

A noter que chaque jour, le poids du numérique dans les émissions de gaz à effet de serre est grandissant.  En attendant les résultats de l'évaluation de la 5G sur la santé et le climat, les prises de position d'une partie des politiques ne sont destinées qu'à obtenir les faveurs d'un opinion apeurée ou "planant" dans le déni. Le progrès technologique n'en n'est plus un, lorsqu'il contribue à précipiter la fin de l'humanitéCompte tenu des enjeux, l'intérêt financier va-t-il primer sur le désir d'un choix non seulement démocratique mais clairvoyant.

Ce n'est pas une question. G.O

unicomviareporterre2020.jpg

Les élections municipales 2020 sont à présent terminées sur toute la France et je tiens à vous féliciter pour votre élection et celle de vos conseillers municipaux.

Parmi les sujets que vous aurez à traiter, j’aimerais attirer votre attention sur un mouvement national et international qui affirme le désaccord citoyen au déploiement de la 5G. modèle de lettre

La nécessité est un mal, il n'y a aucune nécessité de vivre sous l'empire de la nécessité, disait Epicure.         Juillet 2020 le président de  l'ARCEP, (Autorité de régulation des communications et des postes) s'explique  « Nous le savons, les réseaux peuvent connaître des débouchés néfastes, usages énergivores, société de surveillance, gabegie consumériste, mainmise des grandes firmes, instrumentalisation géopolitique » mais nécessité fait loi  et le voila qui place finalement le cadre : « Au risque de déplaire, la France ouvrira pourtant la voie à la 5G. Non pas seulement par un impératif économique ou européen. Mais parce que c’est notre devoir de développer les possibilités d’échange et de partage du pays par l’évolution constante de ses infrastructures de communication. » L’homme, est  une catastrophe qui ne sait pas  s’assumer et se transformer seul, il cherche les prétextes de sa survie, aujourd'hui, dans la mondialisation. LIRE

Le déploiement généralisé des technologies sans fil comporte des risques sanitaires connus depuis des décennies, par l’armée, le monopole EDF, et la NASA, et dans les nombreuses études scientifiques recueillies dans le rapport bioinitiative 2007 puis 2012.

Ces risques ont été démontrés dans plusieurs procès en France et en Europe, ou les victimes ont eu une reconnaissance en maladie professionnelle déclenchée par l’exposition importante aux ondes dans le cadre de leur travail, le juge a estimé la dangerosité des faits, au vu des analyses médicales des victimes, et du sérieux des études scientifiques apportées.

Ne les trouveriez vous pas, vous-même, suffisamment sérieuses et indubitables ?

Mme Ségala a décelé deux typologies principales : d’une part les ehs « au long cours » qui survivent avec moult pathologies et les ehs présentant des symptômes multiples et une phase aigüe à la suite de l’installation des compteurs linky ou d’un concentrateur à proximité.

Nous avons demandé à avoir l’intégralité de cette étude, étant les premiers concernés… car nous n’avons eu, lors de la réunion de retransmission à Motreff du 6 juin 2019, qu’une version tronquée, avec des pans délibérément omis.

Pas de réponse de la part de M. Olivier Merckel responsable « évaluation des risques » ANSES

LIRE

La nouvelle municipalité de Vernaison décide d'annuler  l'installation d'une antenne 5G.

La société en charge du projet a décidé de l'abandonner LIRE

" IL NE FAUT PAS S'ÉTONNER si les ANTENNES-RELAIS captent TOUTES LES COLÈRES car les opérateurs français, pendant le confinement, ont POSÉ DES ANTENNES 5G SANS L'AUTORISATION ni des MAIRIES, ni de l' ANFR (l' Agence Nationale des Fréquences), ni ...

suite à la 6ème ordonnance n° 2020-320 DU 25 MARS, Confirmée au JORF n° 0074 du 26 mars 2020 texte n° 45 (Annexe).

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/06/05/visees-par-des-incendies-les-antennes-relais-captent-toutes-les-coleres_6041814_4408996.html"

 Association STOPLINKY74

Le nouveau Maire de Bordeaux affirme qu'il souhaite "ouvrir le débat sur la 5G".

Cette ville fait partie des territoires français retenus par l’Arcep (autorité de régulation des télécommunications) pour tester une plateforme d’expérimentation 5G dans les prochains mois. "Je trouve totalement inadmissible qu'on puisse imposer la 5G sans expliquer, sans discuter, sans voir ce que sont les aspirations des habitants. Vous savez, je suis avocat dans le civil, je me suis battu ces dernières années contre Linky. Je n'aime pas les techniques imposées. La 5G mérite un vrai débat, il faut indiquer à nos concitoyens quels sont les dangers de la 5G, il y a des dangers de la 5G, et je pense qu'il faut mettre cette discussion sur la table pour que les Bordelaises et les Bordelais n'apprennent pas du jour au lendemain que leur territoire est couvert par la 5G".

https://www.rtl.fr/actu/futur/bordeaux-le-nouveau-maire-pierre-hurmic-veut-un-debat-sur-les-dangers-de-la-5g-7800637854

Mill Valley (dans la Silicon Valley) a interdit la 5G à cause de ses effets sur la santé ;

à Gateshead (Grande-Bretagne), la population a gagné son procès contre la municipalité en faisant valoir le taux de cancer anormal constaté dans la zone où la 5G avait été installée ;

plusieurs villes des Etats-Unis et plusieurs villes de comtés britanniques et irlandais ont mis un terme à son déploiement ;

en Suisse, quatre cantons ont adopté un moratoire contre cette technologie ;

plus de 150 communes italiennes ont refusé son implantation au mois de mars dernier…

Je viens d'apprendre que le Nigéria a fait de même.

En France, la ville de Nantes a adopté un moratoire contre la 5G.

J'ose espérer que vous ne serez pas insensible à cette mobilisation citoyenne qui s'étend désormais à plusieurs régions du monde  N.ROULON

Label'onde 

le label de sobriété électromagnétique des collectifs et association aveyronnais est créé !

Communiqué du 13 juillet 2020

Les collectifs aveyronnais d'information sur les objets connectés et champs électromagnétiques artificiels du Vallon, de Saint-Affrique, du sud-ouest-Aveyron, de Millau, ainsi que l'association agréée protection de l'environnement en Aveyron Le Comité Causse Comtal, créent un label mettant en valeur les lieux accueillant du public s'engageant dans une démarche de sobriété électromagnétique dans les fréquences de la téléphonie mobile. En peu de temps de nombreux commerces ont adhéré à ces principes, ce qui montre l'engouement pour des démarches respectueuses de la santé de tous. Voir la liste des lieux accueillant du public participant en fin de communiqué LIRE

Preuves solides démontrant que l’EHS est une entité neurologique.

Nous apportons aujourd'hui des preuves solides démontrant que l’EHS est bien une entité neurologique d'origine environnementale dont on peut porter cliniquement et biologiquement le diagnostic et qui n'est certainement pas causé par un effet nocebo, mais par une exposition à des champs électromagnétiques ou à des produits chimiques. Il s'agit donc ici de faits nouveaux qui sont actuellement repris dans le monde entier et qui ne font plus de doute. Très cordialement à vous. ARTAC

Le sacrifice de la protection de nos données personnelles au nom de la protection sanitaire est-elle justifiée ? Parler de "traçage anonyme" est une erreur de sémantique.

Sachant que les données (entre autres) de santé sont des mines d'or pour les pirates informatiques, personne ne peut obliger quiconque à accepter un système de traçage numérique qui viole la sphère privée dans un état de droit. Dans un tel contexte le principe de précaution doit s’appliquer. Concernant ces applications proposées dans l'urgence, il faut savoir que chaque citoyen utilisateur d'un téléphone portable est automatiquement exposé puisque technologiquement dépendant des systèmes de Google ou/et d’Apple et se place dans le même cas que les utilisateurs sur Internet de SKYPE ou ZOOM avec lesquelles les conversations peuvent être espionnées  permettant de récupérer des identifiants pour mener à bien diverses fraudes, organiser des campagnes de "phishing", ou récupérer des données compromettantes, etc. Ceci dit la France a choisi l'outil appelé "StopCovid" piloté par l'Inria, mais cette garantie d'indépendance vis à vis de la personne, en est elle vraiment une, sachant qu'elle est soumise à la bureaucratie sanitaire Française ? Pour ceux qui chargeraient cette "appli" attendons nous à un nouveau scandale de type Cambridge Analytica. Quel est le bilan du 20 juin 2020 ? Quelques uns "croyaient" que les communications dans ce contexte numérique resteraient  privées mais un chercheur a découvert que les identifiants de toutes les personnes croisées par les utilisateurs sont collectées par les serveurs de la  plateforme… étonnant.  Quel intérêt sur le plan épidémiologique ? Stopcovid peut-être mais pas Stop-collecteur.

L’état s’est doté de "social-bureaucratie" via une "providence d’État". Sur le plan sanitaire nous avons  droit à des pratiques, des mesures ou des projets incompatibles avec le plus élémentaire respect des libertés individuelles :  "cloîtrage" des personnes âgées à leur domicile, mise en place d’un traçage numérique des suspects de contamination, distanciation  physique et en réalité  sociale, impossible à mettre en place, comme les 4 m² par client qui ont failli "couler" la restauration. Dans ces circonstances, au quatrième stade de la pandémie et peut-être sa disparition on placera ce type d'application en sommeil dans les tiroirs du "nuage", prête.

Les hommes, vont-ils vraiment retrouver le sens de la responsabilité personnelle et le souci des autres ?

L’homme peut tirer des leçons de ses erreurs...

à condition qu'il soit "sage". Pour les autres...

Alors demain comme hier ?

G.O

Disqualifier pour mieux dominer

 

Le manque « d’esprit critique », entraîne-t-il le développement du "complotisme" ? Probablement, mais il faut souligner qu'une approche "essentiellement critique" exacerbe le biais "conspirationniste". La pandémie de 2020 fait ressurgir le système "complotiste".

Il ne s'agit pas de critiquer le "complotisme" et d'affirmer qu’il n’y a pas de complots dans l’histoire. Le problème se pose en termes de validité de preuve, de qualité de l'explication, de défiance systématique. Un grand bouleversement paraissant inexplicable produit une hausse du phénomène "complotiste".   Ce phénomène  est, avec Internet, le biais par lequel certains courants de contre-culture, parfois marginaux, deviennent des éléments de culture de masse.

Le respect des faits, permet de construire et de discuter une interprétation. Dans la démarche "complotiste" le fait est réduit à l’indice. "Une théorie n’est que l’expression d’une interprétation du monde. Il n’y a pas de vérité au sens traditionnel du terme, mais un fourmillement de points de vue con­currents, dont chacun reflète les certitudes, les besoins et les valeurs de qui les défend" dit Nietzsche. 

Alors, aube d’une nouvelle Terreur, ou stratégies d'un ordre dominant afin de détourner les regards d'autres problèmes majeurs. Dans le monde libéral que nous connaissons, il faut retenir qu'une collusion n’existe que lorsqu’il y a alignement d’intérêts. Lorsque l'axe d'intérêts cesse, la compétition reprend le dessus... chacun pour soi. Il faut également retenir que La Vérité est indépendante du nombre de personnes qui la partagent, que combattre le  "complotisme" ne revient pas à soutenir qu’aucun complot n’a émaillé l’histoire de l’humanité, que le  doute doit être constructif, qu'un esprit de censure favorise par contraste le succès du "complotisme". Enfin la philosophie rappelle les différences entre : juger le contenu de l'énoncé, juger l’énonciation et juger le locuteur. G.O.

 

L'ANRdT communique

 

S'il y a quelques années l'action pouvait se centrer sur les effets sanitaires d'une certaine technologie, il n'est plus possible, actuellement, de considérer les choses sous cet angle : n'est plus en cause un type de technologie mais un type de société, celui du tout numérique et de la surveillance généralisée, dont les conséquence sanitaires sont, en toute connaissance de cause, déniées. Lire dans le détail les rapports de l'Anses, hors des conclusions médiatisées du "circulez il n'y a rien à voir", ou se plonger directement dans les diverses études, est, à ce propos, très édifiant.
 
Il n'est plus possible, aujourd'hui, d'avoir une approche fractionnée de la situation, ce à quoi pourtant tout nous incite. C'est à ce fractionnement qu'il faut résister. Seule une mise en relation des faits permet une analyse aujourd'hui pratiquement interdite.LIRE

ANRdT

le gouvernement profite de la pandémie liée au CORONA VIRUS,

pour déréglementer

la téléphonie mobile

au risque de l'accroissement des problèmes sanitaires qui y sont liés

Il est légitime de penser que cette libéralisation du secteur a pour but de préparer le déploiement de la 5G, avec tout ce que cela comporte, dans le déni habituel des effets sanitaires des champs électromagnétiques. Or, une telle ordonnance prise dans l’urgence du contexte sanitaire actuel était loin de s’imposer.
 

Sans vouloir participer aux théories complotistes, il faut bien avouer que les effets sur la diminution des défenses immunitaires de l'organisme sont clairement établis : mécanismes biologiques, études "in vivo" et "in vitro", études sur l'homme… Ces différents effets immunologiques apparaissent dès 1.3 V/m, niveau fréquemment atteint lors d'une exposition aux antennes relais.

 

Le gouvernement et le ministre de la Santé ne peuvent ignorer ni ces effets ni le rapport de l’ANSES du 8/07/2016 qui incite à réduire l’exposition des enfants aux champs électromagnétiques, ni celui concernant le déploiement de la 5G, ni le classement de l'OMS des ondes en catégorie 2B, ni la publication de Santé Publique France sur l'augmentation des tumeurs cérébrales avec les ondes comme argument étiologique.

https://www.robindestoits.org/CORONA-VIRUS-le-gouvernement-profite-de-la-pandemie-pour-dereglementer-la-telephonie-mobile-au-risque-de-l-accroissement_a2886.html

Ce qui nous intéresse lors de ces élections municipales de 2020, ce dont personne ne parle, c’est l’accélération brutale, l’extension et l’intensification de la machinerie urbaine, sous couvert de "transition écologique et numérique", de "technologies vertes" et de "rationalisation administrative et économique".

La transformation de Grenoble, de la Métro, du Pays voironnais, du Grésivaudan et jusqu’à l’Oisans, presque, en Grenopolis :

un seul et même pôle urbain, créé et structuré par ses réseaux de transport et d’énergie.
Ainsi le cliché de la pieuvre urbaine et tentaculaire, dévorant les faubourgs et les campagnes environnantes, se ranime sous nos yeux et retrouve sa vérité,

si usé soit-il.  LIRE

                 Journée stop 5G

Le 6 juin 2020 était organisée une journée internationale contre le déploiement de la 5G. Beaucoup de "journées anti-5G" sont prévues partout mais il faut être réaliste : en ces temps d'urgence industrielle dite sanitaire, rassemblement et tractage ( le papier, c'est plein de coronavirus!!!) sont soit risqués soient aléatoires.
(cf. JORF n°0133 du 1 juin 2020 - Décret n° 2020-663 du 31 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire.
Pour notre part, outre des actions organisées localement, nous nous sommes une fois de plus adressés aux députés et sénateurs par une lettre envoyée directement et publiée sur le site.

[Journée internationale contre la 5G - Robin des Toits en appelle une nouvelle fois aux députés et sénateurs].
Nous demandons aux élus d'agir concrètement.
En effet, il est de plus en plus urgent d'élaborer des législations limitant de manière draconienne l'exposition aux ondes des populations et de permettre aux millions de personnes électrohypersensibles (EHS) d'avoir une vie décente, dans le respect des droits fondamentaux des personnes.
Nous demandons également aux élus de veiller scrupuleusement au respect des libertés individuelles, largement mises à mal dans une société du tout numérique, au delà des effets sanitaires qu'elle implique.
Nul ne pourra plus dire qu'il ne savait pas.
Nous attendons donc des élus des réponses concrètes. ANRdT

Le vendredi 3 avril 2020, la multinationale du web Google a annoncé dans une note le lancement d’un nouveau site.

Une sorte de plateforme qui, comme l’explique le site d’information américain The Verge, “utilise les données stockées dans les smartphones pour comprendre le degré d’adhésion des citoyens aux consignes de confinement données par les gouvernements”. LIRE

ISERE à  Pont-Évêque : un compteur Linky prend feu dans la nuit avant d’exploser. LIRE

COMMUNIQUE DE PRESSE

Linky Aquitaine Sud : Enedis assigné au tribunal de Tarbes

par 243 plaignants

L’action collective en Justice contre Enedis lancée en mai 2018 va trouver son aboutissement

le Mardi 2 juin14h

Tribunal de Grande Instance de Tarbes

Avec la plaidoirie publique de Maître Joseph *

Cette Action Collective, à l’initiative de CALA (collectif anti linky d’Anglet) avec le soutien des collectifs béarnais, landais et tarbais, réunit 243 plaignants des Landes, des Pyrénées Atlantiques et des Hautes Pyrénées qui assignent en Justice la Direction Régionale d’Enedis à Tarbes. Cette action représentera certainement une première au niveau national car elle sera jugée sur le fond sachant que jusqu’à présent les premières actions collectives menées dans les autres régions se sont déroulées en référé. Il s’agit ici de dénoncer tous les abus et infractions commis par Enedis dont sont victimes les usagers. Certains refusent qu’il soit posé et d’autres demandent son retrait après pose forcée. La plupart de ces dossiers sont loin d’être anodins... santé grandement affectée, violation de propriété privée, harcèlement, abus de faiblesse sur personne âgée, violence des poseurs... Il sera très intéressant de suivre cette Action Collective contre Enedis et surtout sa conclusion à l’heure où quelques décisions de justice ont donné raison aux opposants Linky et notamment à Stéphane Lhomme, poursuivi en diffamation par UFC Que Choisir. LIRE

* Jean-Pierre Joseph est avocat au Barreau de Grenoble, spécialiste en Droit de la Santé, il a plaidé et obtenu gain de cause dans plusieurs affaires relatives à l’obligation vaccinale et aux dégâts post-vaccinaux. Sensibilisé aux problèmes liés aux ondes électromagnétiques et à la gravité des atteintes à la santé des nouvelles technologies, il s’est notamment intéressé au refus des compteurs communicants.

La Cour d’appel de Grenoble estime qu'Enedis a violé le principe de précaution en ne tenant pas compte des incertitudes sanitaires reconnues par l'ANSES et confirme les mesures protectrices ordonnées en référé. Ceux qui ne veulent pas du capteur Linky seront protégés pour quelques années. LIRE

Le 5 mars 2020 la 17ème chambre correctionnelle de Paris a débouté l'UFC Que Choisir et ses partisans qui souhaitaient faire taire le conseiller municipal Stéphane L'HOMME à propos de l'affaire LINKY. Celui-ci explique que le journal défenseur des consommateurs a failli à sa mission. Le droit protège les adhérents des organisations qui luttent pour l'expression libre et réfléchie dans une société démocratique. LIRE

blobav20a.jpg

Appel des soignants à soutenir massivement la contribution de la Convention Citoyenne pour le Climat au plan de sortie de crise
Une urgence vitale

blobav20b.jpg
pandemieavrilZB2020.jpg

ANRdT

En l'absence de possibilité de manifester du fait du confinement, deux actions sont proposées, que Robin des toits soutient :
Journée internationale contre la 5G du 25 avril

"Ce samedi, des événements sont encore une fois organisés dans le monde entier pour affirmer le désaccord citoyen à cette nouvelle technologie qui ne sert in fine qu’une infime portion de l’économie, au déni du

droit des peuples.
Certains pays comme la France ont profité du confinement pour assouplir les procédures d’autorisation pour de nouvelles antennes.
En raison du confinement, la manifestation devra par conséquent se tenir principalement en ligne.

Des scientifiques, médecins, avocats, astronomes, artistes et militants du monde entier s’y sont donnés rendez-vous pour ce format improvisé adapté pour la circonstance."
Une conférence avec un panel international de 7 orateurs hors pair sera donnée sur Zoom à 19h.
Informations à suivre sur :
https://www.stop5g.ch/5g-global-protest-day-2?utm_campaign=93858435-ec0e-4a19-8f3b-9ea5aeb49f58&utm_source=so&utm_medium=mail&cid=e689617b-9be3-4f07-a570-a5a4ff14e6a9
Cyber manif

Avec cyberacteurs, vous pouvez participer à une manifestation ... de chez vous.
Tout le temps de votre connexion sur la page de la manifestation, vous serez considéré comme manifestant(e) .
Vous pourrez laisser vos messages de soutien et discuter avec les autres cyber manifestants.
Pour plus d'information, suivre sur : https://www.cyberacteurs.org/manif/index.php et sur :
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/moratoiresurlamiseenplacedelagauniv-2990html

 

ANRdT information sur les risques sanitaires causés par les champs électromagnétiques artificiels         LIRE

Affaire du capteur Linky

une Iséroise électrosensible gagne son procés en appel contre Enedis. La cour d’appel de Grenoble a condamné Enedis pour violation du principe de précaution. LIRE

La planète entière plongée dans une bulle électromagnétique J.M.LOPEZ

Le collectif stop Linky 5G Montpellier a organisé une rencontre avec le président de la Société Astronomique de Montpellier.

Près de 2000 astronomes ont signé l'appel avertissant du danger de la 5G.

Les satellites STARLINK envahissent la voûte céleste.

On dénombre actuellement plus de 2 000 satellites actifs, notamment dans le domaine militaire, les satellites espions et les satellites de renseignement.

Les 60 premiers satellites de la constellation Starlink ont été mis en orbite à environ 440 km d’altitude par SpaceX, la société d’Elon Musk en attendant les 12000 prévus. Il y a environ 20 000 objets de plus de 10 cm de longueur en orbite terrestre et la plupart sont des débris de satellite et de fusée usagés.

« Ce n’est pas une question de protection de nos intérêts professionnels, il s’agit de protéger le ciel nocturne pour l’humanité »

Le montage du film a été effectué par les membres de ce collectif.

Communiqué de presse ANRdT

Comment les autorités publiques pourraient-elles  être en mesure d’apprécier les conséquences sanitaires de la 5G et donc certifier de l’innocuité de cette nouvelle technologie ? Leur attitude est d’autant plus regrettable que l’ANSES les a alertées, dès octobre 2019, sur la nécessité de mener des études scientifiques spécifiques sur les champs électromagnétiques émis par la 5G dans la bande de fréquences 3-4GHz.LIRE

Le principe de prévention

Dans le cadre des coronavirus, les risques étaient identifiés depuis très longtemps et il n’y a pas d’incertitude scientifique quant à leur existence depuis des années.

 Institut Pasteur : « Une épidémie de pneumonies d'allure virale d'étiologie inconnue a émergé dans la ville de Wuhan (province de Hubei, Chine) en décembre 2019. Le 9 janvier 2020, la découverte d’un nouveau coronavirus (d’abord appelé 2019-nCoV puis officiellement SARS-CoV-2, différent des virus SARS-CoV, responsable de l'épidémie de SRAS en 2003 et MERS-CoV, responsable d’une épidémie évoluant depuis 2012 au Moyen-Orient) a été annoncée officiellement par les autorités sanitaires chinoises et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce nouveau virus est l'agent responsable de cette nouvelle maladie infectieuse respiratoire appelée Covid-19 (pour CoronaVIrus Disease) ».

Ce principe est énoncé à l’art. 130-R-2 du traité de Maastricht LIRE

Ou en sommes-nous ?

avril 2020 collectif vallon

  • Compteurs Linky : obtention du rapport d'expertise sur l'incendie de Millau

  • WIFI publique : Marcillac abandonne le projet

  • Rodez Citoyen : une liste de candidats contre la 5G, félicitation pour leur résultat

 

D'autre part

Ce mouvement de distanciation sociale collectif qui peut durer des mois amènera des changements, mais à la différence des grèves générales auxquelles certains le compare, il se pourrait que le retour au monde tel qu'il va ne se fasse pas sans un surcroît de fuite en avant technologique.

Mettre en exergue cela amènera à affronter les discours qui ne manqueront pas d'arriver, vantant ces mêmes solutions numériques - que sont le télé-travail, l'école numérique du Ministre Blanquer qui s'est empressé dès le 12 mars d'en faire l'apologie, la télé-médecine via la future 5G pour résorber les déserts médicaux créés par la casse du service public hospitalier et le maintien en ces temps de confinement de la vie sociale fictive via les réseaux sociaux dont l'habitude remonte à loin désormais et qui seront présentées par leurs apologistes comme les seules solutions qui auront maintenues la cohésion de la société.

Refuser tout le numérique ? Nous sommes les premiers à l'utiliser, mais réfléchir collectivement à nos réels besoins et à ce qu'ils engendrent comme effets. Ici le modèle néo-libéral industriel et extractiviste a conduit à la destruction des milieux naturels et à l'émergence, par effet de rapprochement d'avec les zones habités, de nouveaux virus.

(avec la déforestation, l’urbanisation et l’industrialisation effrénées, nous avons offert à ces microbes des moyens d’arriver jusqu’au corps humain et de s’adapter.

La destruction des habitats menace d’extinction quantité d’espèces, parmi lesquelles des plantes médicinales et des animaux sur lesquels notre pharmacopée a toujours reposé.)

  LIRE

La décision qu’a rendue la

Cour d’appel de Grenoble le 10 mars 2020 fera jurisprudence. Elle a considéré qu’Enedis viole le principe de précaution en ne tenant pas compte des incertitudes sanitaires reconnues par l’Anses, l’agence nationale de sécurité sanitaire, sur ses compteurs électriques « intelligents » Linky.

Le groupe était poursuivi par une personne atteinte d’hypersensibilité électromagnétique :

« Cela fait dix ans que sa liberté d’aller et venir est restreinte, en raison des atteintes que lui causent les ondes », décrit son avocat, maître Ar