ce livre s’adresse à tous, en premier lieu aux malades, c’est-à-dire ceux atteints d’électrohypersensibilité, ou encore de cancer, de maladie d’Alzheimer, de maladies du système nerveux ou du cœur, ou même d’infertilité, pour lesquels un effet nocif des ondes électromagnétiques a été mis en évidence, afin qu’ils prennent les précautions nécessaires ; mais il s’adresse aussi aux bien-portants pour qu’ils se protègent et protègent leurs enfants et petits-enfants des impacts des ondes issues des téléphones portables, DECT, Wifi, ... et de la 5G !

Ensuite parce qu’émanant de médecins et de scientifiques reconnus dans le monde pour la qualité de leurs recherches, et réalisée en se basant sur les critères de causalité préconisés par l’OMS, cette expertise apporte pour la première fois la preuve que nombre de nos maladies et problèmes de santé sont bien en partie causés par les ondes qui nous entourent et que celles-ci altèrent la faune et la flore de notre environnement, contribuant ainsi à une perte de biodiversité irrémédiable.

En cas d’exposition chronique, ces ondes sont aussi responsables de déficits immunitaires, pouvant causer la propagation des virus et leurs mutations, tant chez les animaux que chez l’homme et ainsi pourraient avoir été l’une des causes initiale de la pandémie de Covid-19 en Chine à Wuhan en raison du développement de la 5G. Si tel était le cas, la maîtrise de cette pandémie et des autres à venir deviendrait extrêmement problématique.

Enfin, dernier point, loin de fustiger le progrès dans son ensemble, lorsqu’il est réellement utile au bien commun et donc aux peuples, ce livre offre des solutions aux plans sanitaire et environnemental, des informations aux médecins et professionnels de santé pour prendre en charge les malades, comme des arguments aux juristes pour plaider contre ce qui constitue aujourd’hui un véritable crime de santé publique : le développement imposé de la 5G et le manque de reconnaissance de ses conséquences extrêmement graves.

Au total, fruit de l’analyse objective de plusieurs milliers d’articles scientifiques, ce livre est un guide à l’usage de tous pour se soigner, se protéger et se défendre dans un contexte de dénigrement et de tromperie généralisée.

 

Tous les auteurs de ce livre sont des chercheurs scientifiques connus et reconnus au plan international pour leurs travaux sur l'électromagnétisme et la santé, ou de juristes confirmés ayant l'expérience du droit en la matière. Tous sont à l'origine de très nombreux articles scientifiques ou juridiques dans des revues à comité de lecture et de plusieurs livres spécialisés ou à destination du grand public.

 

 

Olivier Cachard Professeur agrégé des Facultés de droit. Doyen honoraire de la Faculté de Droit de Nancy, il dirige actuellement le Pôle scientifique sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion de l’Université de Lorraine.
Philippe Irigaray Docteur ès Sciences en Biochimie. Primé à l’Institut National Polytechnique de Lorraine pour sa thèse sur l’“Effet du benzo[a]pyrene sur la lipolyse in vitro et in vivo“.
François Lafforgue Avocat au Barreau de Paris et Docteur en droit. Il est associé au cabinet d’avocats Teissonnière – Topaloff – Lafforgue – Andreu & Associés.
Gérard Ledoigt Professeur émérite de Biologie à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand et ancien doyen de la Faculté des sciences. Ancien directeur de recherche en Biologie moléculaire, physiologie et biotechnologie, il a démontré que sous l’effet des champs électromagnétiques, des végétaux se mettaient à fabriquer des protéines de stress.
Pierre Le Ruz Docteur d’État en physiologie. Il a été administrateur à la Société Française de Radioprotection (SFRP). Il a effectué différents travaux de recherche sur contrats DRME/DRET/RADARS. Il est le fondateur du Centre d’Études et de Recherche en Protection Électromagnétique CERPEM-ESIEA, et le Directeur Scientifique accrédité IRPB/DRASS à l’Institut CREER et au Centre de Recherche et Développement IMOTEP.
André Vander Vorst Physicien, professeur émérite à l’Université catholique de Louvain, (Belgique). Tout au long de sa carrière, il a étudié les effets des micro-ondes dans des milieux divers : les matériaux magnétiques, la radioastronomie, les guides d’onde chargés, les lignes coplanaires, les principes variationnels, la radiométrie, les transducteurs micro-ondes/optique, et les effets biologiques qui constituent son Intérêt principal depuis de longues années.

Dominique BELPOMME professeur de cancérologie au Centre Hospitalier Universitaire Necker-Enfants malades. Membre de plusieurs sociétés savantes internationales et président de l’ARTAC, Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse, qu’il a fondé en
1984, ce cancérologue français est internationalement connu pour ses travaux de recherche sur le cancer.

 

https://lelivrenoirdesondes.fr/

 

Lanester, le 10 avril 2016

Madame Thiery bonjour,
Devant l’urgence de la situation, je tiens à vous transmettre les dernières informations que nous avons recueillies au sujet des compteurs linky. En effet, nous sommes allés samedi sur le marché de merville, et dimanche sur celui de Ploemeur.
Nous pouvons relever à ce jour
Un habitant de Kerroc’h, sportif de haut niveau, dont le voisin non mitoyen a eu le compteur changé, a eu tout de suite des palpitations, et son ordinateur a grillé.
Un habitant de Lorient a, depuis la pose du compteur, de très violents acouphènes et des bruits d’explosion dans les oreilles, surtout le soir.
Une dame de Ploemeur a eu le système électrique de fermeture de la porte du garage qui a grillé.
Une autre de Ploemeur a eu son lave-linge de grillé.
Deux incendies viennent d'avoir lieu du compteur dans le Finistère pour défaut de pose.
Un monsieur qui fait partie de l’expérimentation à Ploemeur depuis nov 2015 a eu déjà 3 coupures longues (3/4h) avec impossibilité d’utiliser même son chauffage en période froide…
Pour ma part, après seulement 3 h passées sur le marché de Merville, zone ou le compteur est installé, j’ai ressenti une « barre » sur le front, et des palpitations, ce qui n'a pas été le cas le soir devant l'hotel de ville. Je vais demander à l'association Priartem mon enregistrement.

Nous voulons demander que les relevés établis en entretiens privés, faits sur l’expérimentation et suivis par     le csf soient à disposition, et que les problèmes déjà enregistrés soient remis à l’anses pour son étude.

Il est urgent d’arrêter la pose des compteurs tant que l’anses et l’inres n’ont pas rendu leurs études.
Nous vous transmettons ci-joint l’article paru avec Jo Brohan de Morbihan énergies, il est fait état d’une cession des compteurs à erdf en 2024, avez-vous donc un certificat de cession ? Un courrier  signé de Mr Brohan  stipule que les compteurs seront leur proprité effective en 2024.
Nous vous demandons par la présente de convoquer un conseil municipal extraordinaire et de voter la suspension voire le refus de la pose de ces compteurs jusqu’à ce que les résultats de l’enquête de l’anses soient publiés.  Nous vous demandons également en tant que 1ère adjointe de la communauté d’agglomération de Lorient, d’informer vos collègues et de voter cet arrêt dans toutes les villes ou la pose est prévue, comme a pu le faire l’île de Groix.
L'annexe I de la  Directive européenne, visant la protection des consommateurs (sic), stipule effectivement qu'au moins 80 % des clients seront equipes de systemes intelligents de mesure d’ici a 2020 (La France plus europeenne que Bruxelles a fixe un objectif de deploiement a 95% a 2020) si la mise en place de compteurs intelligents donne lieu à une évaluation favorable.

Il en va de la sécurité des citoyens, affirmez votre droit de protection, de toute urgence.
Danièle Bovin                                                                     Le collectif citoyen de Lanester
Citoyenne avertie et responsable,                                 non moins averti et responsable,

 

 

Au sujet de Linky et des factures anormalement élevées ( l'électronique n'est hélas pas fiable, en plus linky n'a pas d'homologation électrique, entre autres ) dont ne peuvent s'acquitter certains citoyens il faut savoir, et cela peut être un argument pour raisonner les communes qui prennent position en faveur de Linky, qu'en cas de petits revenus ces personnes vont faire appel au FSL qui règlera leur facture énergétique... En sachant que le FSL est abondé par les collectivités + CAF, ce seront donc les communes qui paieront les factures astronomiques d'EDF quand les administrés seront en difficultés. A méditer avant d'accepter Linky dans une commune ! Les dépenses sociales risquent d'exploser. SJ

 

Je crois qu'il serait intéressant de constituer une entité nationale qui représenterait beaucoup de monde auprès des pouvoirs publics. En effet, je retrouve les mêmes raisonnements de mauvaise foi des "experts" qu'en matière de vaccinations où l'on est dans une véritable religion, un dogme que personne ne vérifie, mais qui déclenche des hurlements hystériques dès qu'on le remet en question...JOSEPH Jean-Pierre Avocat GRENOBLE

 

Les délibérations sont parfaitement valables

les raisons pour lesquelles les délibérations anti-Linky, Gazpar et cie sont parfaitement valables mais admettons que, in fine, la raison d'Etat (ou plutôt celle des industriels !) finisse par l'emporter et que ces délibérations soient annulées.

Eh bien, même dans un tel cas, les élus n'encourrent aucune sanction. Le seul "risque" est d'être félicité et remercié par la population pour avoir tenté de la protéger des ondes électromagnétiques et des atteintes à la vie privée liées aux compteurs communicants..

 
aucun système communicant n'est invulnérable

le plus inquiétant avait été la modification des informations envoyées à l’opérateur. Les hackers lui avaient indiqué que le foyer n’avait pas consommé d’électricité pendant deux mois !

Les compteurs Linky sont-ils aussi vulnérables ? Officiellement, tout est sous contrôle.lire l'article

 

Les exactions d'Enedis et ses sous-traitants se multiplient.

Alors que les citoyens sont de plus en plus nombreux à refuser les compteurs communicants, Enedis et ses séides usent de méthodes de plus en plus révoltantes. Cf par exemple :

Opération commando à Viller au Bois (62) : Article de La Voix du Nord

Agression d'un couple à Plouzané (29) : Reportage de France3

Face à ces actes révoltants, signez svp la pétition qui a déjà recueilli plus de 21 000 signatures? Résistons ensemble !
 

 

Procès du pompier de l'Ile de Ré : le 20 juin à 9h à La Rochelle

Incroyable : c'est notre ami de l'Ile de Ré, qui a été agressé dans son propre logement par les séides d'Enedis, qui passe en procès ! Je serai avec d'autres personnes à partir de 8h45 devant le tribunal pour le soutenir, n'hésitez pas à venir si vous n'êtes pas trop loin : Tribunal de proximité de La Rochelle (67 rue du Jericho)

 

Les journées nationales d'action ont eu lieu... sauf pour les "grands médias"

Les Journées nationales d'action Stop-Linky ont eu lieu les 19 et 20 mai un peu partout en France. Des actions ont eu lieu par exemple à Niort (cf reportage France3), à Cahors (cf article La Dépêche), à Toulon (cf article Var-Matin), ou à Rennes (cf reportage France bleu), etc. Malgré de nombreuses relances, l'AFP a occulté cet évènement or la majorité des médias, très formatés, ne traitent que les infos traitées par l'AFP. Pour mémoire, l'Etat est le premier financeur de l'AFP...

 

Ouverture d'une liste de discussion

Dominique, de Stop Linky 88 (Vosges), a créé une "liste nationale de discussion", vous pouvez vous y inscrire en envoyant un e-mail à reseau_nat_anti_linky@lists.riseup.net ;

 

Procédures juridiques contre les Linky

 

Pour les municipalités, rappel :

 nous avons demandé à Artémisia, cabinet d'avocats spécialisés,
de mettre au point des délibérations qui, nous l'espérons, ne seront pas annulées en justice administrative (procédures lancées par Enedis et ses "employés" les préfets). Cf cette page

Pour les particuliers : avec le même cabinet d'avocats, nous avons lancé deux procédures "tests" :
  une en Ariège pour essayer de faire retirer un Linky, financée par une souscription
(merci encore aux participants !), et une à Paris pour essayer d'empêcher les poses.
Il faut vérifier si le succès est au bout avant de demander à des gens de casser leur tirelire…

 

Communes, attention aux fausses délibérations !

Des communes de plus en plus nombreuses adoptent les nouvelles délibérations élaborées par le cabinet d'avocats Artemisia.

Monsieur Stéphane LHOMME communique :

la situation sur le front du refus Mai 2017

 

les collectifs des Pyrénées-Atlantiques ont rencontré leur syndicat d'énergie.


La discussion en fut intéressante, le compte-rendu se trouve en pièce-jointe.
Les poses forcées sont dénoncées par le syndicat qui va mandater un cabinet indépendant pour vérifier les pratiques d'Enedis et des sous-traitants.

Les collectifs de ce département ont eu l'idée de collecter tous les témoignages de poses forcées dans leur département afin de le remettre à la rentrée à leur syndicat.
Cette liste dans chaque département pourrait être utile pour être entendu par les élus.

Chacun s'il le souhaite peut reprendre ces idées et cette démarche vers son syndicat.

Voici des extraits du mail de l'association Biarritz antennes qui décrivent cette rencontre et leur démarche pour la suite :


Il nous a bien été confirmé que tous les biens concédés à ENEDIS pour la gestion et l’exploitation étaient des « biens en retour », c'est-à-dire appartenant aux communes, et leur revenant de droit si la concession cesse. Leur valorisation figure dans les comptes du SDEPA pour le compte des communes (actif de 960 Millions)

Les compteurs sont donc bien la propriété des communes, à travers le SDEPA.

Il nous a aussi dit que le SDEPA souhaitait vérifier

·         les modalités de mise en œuvre des compteurs

·         la fiabilité des autorités de tutelle

·         la bonne exécution des services publics

en nous précisant que chaque fois qu’il y avait une réunion avec ENEDIS, des personnes protestaient sur les agissements des poseurs, mais que ces cas étaient toujours présentés comme particuliers par ENEDIS.

Il y a donc un doute sur les agissements d’ENEDIS et de ses sous traitants, et le SDEPA va prochainement mandater un cabinet spécialisé indépendant pour contrôler les modalités d’installation de ces compteurs chez les particuliers.

Il souhaite donc que nous lui apportions des témoignages de personnes s’étant vu installer ce compteur, contre leur volonté, par ruse, harcèlement, menaces….etc

Nous vous demandons donc de relancer tous vos contacts pour qu’ils nous fournissent des témoignages précis et circonstanciés sur les agissements d’ENEDIS et des sous traitants.

Aussi nous vous proposons un argumentaire complémentaire vers le syndicat :

création d'un avenant au contrat du cahier des charges de concession afin que le syndicat impose à enedis de mettre un filtre chez les particuliers qui le souhaitent.
En ayant conscience que ceci ne réglera en rien les problèmes de vie privée, mais cela constituerait une avancée si un département allait dans ce sens.

Cordialement à vous,
Bon courage, et bel été !

 

Financement européen du wifi dans les communes, alors que, il est de notoriété publique que l'interface RJ45 est plus fiable et sans risque sanitaire.

L’édition ci-dessous du 21 mars 2018 de MAIREinfo vous a fait connaître l’ouverture des inscriptions pour un financement européen du wifi dans les communes.

J'espère que votre commune ne s'inscrira pas à ce projet, ceci en raison de nombreux éléments dont vous pouvez trouver ci-dessous la teneur, et dont vous ne devriez pas ignorer l’existence compte tenu des nombreux messages d'alerte que je vous ai déjà fait parvenir :

1 - L'OMS (le CIRC) a classé 2B, cancérigènes possibles, les champs électromagnétiques de radiofréquence en 2011, dont fait partie le wifi. Remarquable le fait qu’il aura fallu moins de temps pour ce classement qu’il n’en a fallu pour les classements de l’amiante et du tabac, ce qui laisse entrevoir le niveau de toxicité de ces pollutions électromagnétiques.

http://www.iarc.fr/fr/media-centre/pr/2011/pdfs/pr208_F.pdf

2 - La loi n° 2015-136 du 9 février 2015 relative à la sobriété, à la transparence, à l'information et à la concertation en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques, même si elle a été largement vidée de son contenu initial, prévoit des citoyens mieux informés, un peu plus concertés (mais malheureusement pas mieux protégés).Elle met l’accent sur la protection des jeunes enfants en interdisant « l’accès internet sans fil dans les espaces dédiés à l’accueil, au repos et aux activités des enfants » (WIFI). Ce sont les maires ou les Présidents des communautés de commune qui sont chargés d’organiser la concertation locale.

 « C’est un petit pas vers la protection, mais un long chemin reste à faire pour une réelle prise en compte des risques sanitaires potentiels. CRIIREM »

 

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000030212642

 

3 - Dans une résolution de 2011, le Conseil européen a appelé les membres à abandonner les politiques de communication sans fil, et à appliquer le principe ALARA dans sa Résolution 1815 :

 « Concernant les normes ou les seuils relatifs aux émissions des champs électromagnétiques de tout type et de toute fréquence, l’Assemblée préconise l’application du principe «ALARA» (as low as reasonably achievable), c’est-à-dire du niveau le plus faible raisonnablement possible, prenant en compte non seulement les effets dit thermiques, mais aussi les effets athermiques ou biologiques des émissions ou rayonnements de champs électromagnétiques. De plus, le principe de précaution devrait s’appliquer lorsque l’évaluation scientifique ne permet pas de déterminer le risque avec suffisamment de certitude. D’autant que, compte tenu de l’exposition croissante des populations – notamment des groupes les plus vulnérables comme les jeunes et les enfants –, le coût économique et humain de l’inaction pourrait être très élevé si les avertissements précoces sont négligés ».

4 - le rapport BioInitiative, qui rassemble 1800 études validées, et qui présente les effets biologiques liés à une exposition chronique aux CEM à des fréquences variables : « Les effets biologiques sont clairement établis et apparaissent à de très faibles niveaux d’exposition aux CEM. Les effets biologiques peuvent apparaître dans les premières minutes d’exposition à des niveaux associés à l’usage du téléphone mobile ou du téléphone sans fil. Les effets biologiques peuvent aussi apparaître juste quelques minutes après exposition aux rayonnements des stations de base, au WiFiet à tous les compteurs « intelligents » sans fil qui induisent une exposition du corps entier »

http://www.priartem.fr/Conclusions-du-rapport.html

5 - Les compagnies d’assurance et de réassurances refusent depuis 2002 de couvrir le risque électromagnétique, à l’instar du risque « amiante », de celui « nucléaire », celui des OGM… Ce qui en dit long sur l’ampleur dudit risque.

Ceci n’est pas une liste exhaustive, loin s’en faut, et l’information est de plus en plus disponible pour vous faire une idée juste de la réalité.

Faut-il que les zones publiques de la commune, ainsi que leurs riverains, soient soumis aux rayonnements du WIFI pour quelques huluberlus en mal de reconnaissance, pianotant compulsivement sur leur ordinateur portable ? Quel intérêt pour la commune ? Pouvoir s’afficher moderne et par peur de passer pour une ringarde ? Servir comme un esclave un certain tourisme, au détriment des citoyens qui n’ont aucun besoin de ce nouvel équipement ?

 Je vous remercie de bien vouloir me faire connaître quelles dispositions face à cet appel à projet votre commune compte prendre, et les motifs qui sous-tendent la ou les décisions prises.

La loi Abeille ci-dessus désignée prévoit information et concertation. Les citoyen.ne.s n’en attendent pas moins.

Veuillez recevoir mes meilleures salutations.

 MC MONET

Ne confondons pas "progrès technoscientifique" et "PROGRES SOCIAL ET HUMAIN"

 

Édition du mercredi 21 mars 2018

 

 Financement européen du wifi dans les communes : inscriptions ouvertes, début de l'appel à projets le 15 mai
> Numérique

Le portail d’inscriptions pour le programme Wifi4EU, qui permet de faire financer par l’Union européenne l’installation de bornes wifi publiques dans les communes, a ouvert hier. Ce n’est pas encore l’étape de l’appel à projets – qui débutera, selon les informations de Maire info, le15 mai – mais les communes intéressées ont néanmoins intérêt à ...
> Lire la suite

 
 

Merci à toutes et tous de bien vouloir prendre connaissance et diffuser massivement ces deux appels Hélène, Pas de Linky ni de Cpl, ni ici, ni ailleurs

 

APPEL À SOUTIEN DE LA COMMUNE DE SAIN-BEL

 

Pour faire face aux procédures à répétition que la Préfecture et Enedis paraissent décidés à lancer contre ses arrêtés, et pour aider à la prise en compte par le Parquet des plaintes qu'elle a déposées à plusieurs titres contre Enedis et sa société prestataire pour la pose des Linky, la commune de Sain-Bel (Rhône) a décidé de confier sa défense à un avocat.

 

Jusqu'alors, la municipalité de cette commune de 2500 habitants avait pour des raisons budgétaires, assuré seule sa défense. Mais face au rouleau compresseur du luxe juridique dont dispose Enedis et l’État, force est de faire appel à un professionnel. Même si celui qui a accepté de nous représenter consent à le faire quasi bénévolement, parce que c'est aussi un militant anti-linky, des frais vont devoir être engagés.

 

Nous faisons donc appel à votre générosité.

Les soutiens individuels doivent être adressés par chèque à l'ordre de "commune de Sain-Bel", à Mairie de Sain-Bel / compteurs / Place de la Mairie / 69210 SAIN-BEL (Attention : pas de T final à Sain)

Les aides de communes sont aussi les bienvenues.

 

Je profite de ce mail pour vous inciter tous à demander à vos administrés ou simples concitoyens qui subissent, qui harcèlement téléphonique et menaces, qui violation de propriété, de porter plainte systématiquement à la gendarmerie.

 

Serge RIVRON, 1° adjoint au maire de Sain-Bel

 

 

APPEL À SOUTIEN DU COLLECTIF AVEYRONNAIS VALLON

 

La procédure contre le SIEDA avance, les collectifs aveyronnais ont décidé de répliquer à la défense du SIEDA ce qui nécessite un nouvel apport de 1980 euros.

 

Vous trouverez le résumé à ce lien : http://ccaves.org/blog/wp-content/uploads/Communiqu%C3%A9-proc%C3%A9dure-SIEDA-d%C3%A9cembre-2018.pdf

 

Nous demandons à nouveau votre soutien et vos dons :

- peuvent s'adresser par chèques à l'ordre de Maître Jean Sébastien Boda

- et s'envoyer au Pti Bio, 5 allées des Rosiers 12 330 Marcillac afin de les comptabiliser :

- le Pot commun est toujours fonctionnel : https://www.lepotcommun.fr/pot/e6a10xhk

 

Si chaque collectif a la possibilité de donner 5 euros, nous y sommes.

 

Le collectif Vallon

 
télétravail en 2020

 Une amie professeure de chant a été amenée à utiliser le WIFI plusieurs fois par jour en faisant du télétravail pendant le confinement. Elle a été prise de violents maux de tête qui cessaient dès qu'elle désactivait le WIFI. J'ai constaté que de nombreuses personnes avaient des symptômes liés à cette technologie mais ne faisaient pas forcément le rapprochement, faute d'être informées correctement. J'ai rassemblé à l'intention de mon amie les documents que vous trouverez en pièce jointe.  N. ROULON

 

utilisations des technologies de surveillance numérique

et de l’intelligence artificielle

 

« Google veut aider les gouvernements à s’assurer que le confinement est respecté »
https://www.courrierinternational.com/article/pandemie-google-veut-aider-les-gouvernements-sassurer-que-le-confinement-estrespecte?
utm_medium=Social&utm_source=Facebook&Echobox=1585931646
C’est un outil qui collecte déjà les données des internautes dans 131 pays à travers la planète. Ce vendredi 3 avril, la multinationale du web Google a annoncé dans une note le lancement d’un
nouveau site. Une sorte de plateforme qui, comme l’explique le site d’information américain The
Verge, “utilise les données stockées dans les smartphones pour comprendre le degré d’adhésion des citoyens aux consignes de confinement données par les gouvernements”.
Concrètement, l’outil de Google permet de générer un rapport en PDF – après avoir sélectionné un pays (voire une région) – recensant les mouvements des personnes dans diverses catégories de lieux. Y sont donc répertoriés les déplacements dans des endroits “comme les magasins de vente au détail (y compris restaurants, cafés, etc.), les commerces alimentaires, les pharmacies, les parcs, les stations de transport en commun ou les lieux de travail (comme les bureaux)”, détaille The Verge.
collectif du Vallon, juin 2020

L'homme libre ne pense à rien moins qu'à la mort et sa sagesse est une méditation, non de la mort, mais de la vie. B SPINOZA

visiteurs

© Copyright
statique
0 6 2 4 4 5 2 9
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now